Lorenzo, un quintuple vainqueur au Mans en position d'outsider

Il a remporté cinq de ses 44 victoires MotoGP en France, dont les deux dernières éditions. Pourtant, cette année, Jorge Lorenzo n'arrive pas en position de favori. Ni d'homme à ignorer...

Ayant retrouvé des sensations plus proches de celles qu’il s’attend à avoir au guidon de sa Ducati, Jorge Lorenzo était un homme heureux au terme de la dernière manche disputée à Jerez, conclue sur le podium pour la première fois de la saison.

Extrêmement à son aise au GP de France, où il a remporté les deux dernières éditions en date avec Yamaha et gagné également en 2009, 2010 et 2012, Lorenzo se garde pour le moment de déclarer clairement quelles sont ses attentes. Il faut dire que la donne 2017 comprend de grands risques météo : on attend des précipitations, et même une couse sèche apportera son lot de questions avec une nouvelle surface, plus adhérente que par le passé. Un grand point d'interrogation cette année concerne aussi bien entendu le niveau de Yamaha, habituellement solide au Mans.

"Pour moi, ça a toujours été une bonne piste, depuis ma première en 2003. Ça m’a aussi réussi ici dans les autres catégories. Ici, c’est aussi une bonne piste pour Ducati : Dovi [Andrea Dovizioso, son équipier chez Ducati, ndlr] y a été compétitif et avant l’an dernier, ils pouvaient aussi prétendre à un double podium sans un crash. Historiquement, c’est une bonne piste pour Ducati et mon style de pilotage. On verra pour la météo, les bosses, la surface. Il peut pleuvoir, mais ça peut aussi s’améliorer".

Un "long" début de saison pour un pilote affamé

Le pilote Majorquin arrive au Mans en espérant que les caractéristiques de la Desmosedici, habituellement à l’aise sur la piste sarthoise, lui permettent encore une fois de venir se mêler au groupe de tête en course et de poursuivre sur cet élan bienvenu. Certes, il ne fut jamais en mesure de se mêler à la lutte pour la victoire face aux Honda à Jerez, mais son premier podium de la saison, signé il y a deux semaines, fut visiblement une libération pour celui sur qui la marque italienne compte tant.

"Ces quatre premières courses ont été longues, oui", admet le triple Champion MotoGP. "Je suis habitué à de bons résultats, et pas habitué à partir de si loin sur la grille et à pousser pour rester dans la même seconde au tour que les autres. Mais j’ai juste dit qu’il fallait travailler et faire progresser la moto, il faut rester pleinement concentré."

Le gommage progressif des difficultés de compatibilité entre le caractère de la Ducati et son pilote commence à être ressenti. Le Majorquin lisse son style de pilotage, et son équipe parvient à comprendre ses besoins techniques permettant une meilleure exploitation de ses forces.

"Maintenant, c’est plus naturel, je suis plus à l’aise", poursuit-il. "Je le sens sur la moto, et ça doit se voir aussi à l’écran. Tout est possible en MotoGP. Il faut juste se concentrer sur l’amélioration de la moto et de son style de pilotage."

Lorenzo prendra dimanche le départ de son dixième Grand Prix dans la catégorie reine sur le circuit Bugatti.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de France
Circuit Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Preview
Tags desmosedici, le mans