Jorge Lorenzo met déjà la gomme

Cette première journée de la rentrée à Indianapolis aura relancé les débats dans un championnat indécis, mais aura aussi donné un nouvel indice sur l’importance capitale du facteur pneumatique dans le déroulé des hostilités. À ce titre, Jorge Lorenzo est un révélateur flagrant. Dominateur quatre Grands Prix durant, il avait dû baisser pavillon à Assen et au Sachsenring en recevant des gommes Bridgestone aux flancs plus durs. À Indianapolis, il a perçu des pneus aux côtés plus tendres, et le résultat ne s’est pas fait attendre.    

On a ainsi retrouvé le Majorquin avec son marteau et sa sérénité. Ceci dit, elle reste relative avec un Marc Márquez survolté repoussé à seulement 3 millièmes. Mais, de l’autre côté du stand Yamaha, on constate aussi un Valentino Rossi dixième et en proie aux démons connus au moment de l’embellie de son équipier lors de la première partie de saison. À croire que Bridgestone sera faiseur de roi.

Ceci dit, le meeting sur le Brickyard ne fait que commencer. Mais partir d’un bon pied est toujours un signe positif pour le double titré Yamaha : "Ce matin nous avons bien commencé et lorsque vous vous sentez immédiatement à l’aise sur la moto, c’est toujours un bon signe pour le reste du week-end" a commenté un Lorenzo qui a été le dernier pilote à battre les Honda aux États-Unis. C’était en 2010, déjà, et à Laguna Seca.

Lorsque vous vous sentez à l’aise et fort, la chose qu’il reste à trouver ensuite est le rythme.

Jorge Lorenzo

"On n’a pas utilisé les pneus neufs comme d’autres l’ont fait sur la fin des séances, si bien que je pense pouvoir encore gagner une demi-seconde au moment des qualifications. La moto se comporte bien, elle ne bouge pas, et les pneus fonctionnent correctement. Ce sont mes préférés, ceux avec qui j’ai gagné mes courses. Lorsque vous vous sentez à l’aise et fort, la chose qu’il reste à trouver ensuite est le rythme."

Fichtre, ce Grand Prix des États-Unis serait-il déjà plié? Voire… "La Honda s’est améliorée et Márquez est de retour. Cela signifie qu’à partir de maintenant, il sera toujours un concurrent direct. Au moins, il l’est déjà sur cette piste. Ce qui est essentiel, c’est de faire de son mieux pour gagner toutes les courses qui seront à ma portée et de faire de mon mieux dans les autres."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Indianapolis
Sous-évènement Essais libres du vendredi
Circuit Indianapolis Motor Speedway
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Résumé d'essais libres
Tags gp des etats-unis, indianapolis, yamaha