Jorge Lorenzo - Sans Rossi j’étais sous les 1’32

partages
commentaires
Jorge Lorenzo - Sans Rossi j’étais sous les 1’32
Par : André Christian Cahuzac
12 sept. 2015 à 14:47

Jorge Lorenzo a eu beau être en démonstration lors des qualifications du Grand Prix de Saint Marin, on a senti comme un agacement à la fin des hostilités chez un Majorquin qui ne souffre pas d’approximation.

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Lorsque les pilotes Yamaha parlaient vendredi des ailerons apparus sur leur Yamaha, chacun s’accordait à dire que c’est sur ce genre de détail que pouvait se faire une infime différence susceptible de renverser l’équilibre des forces.

Il en va de même sur la piste, où la plus petite des mésententes peut provoquer les plus gros remous. Le feu n’a peut-être pas encore été mis aux poudres au terme de ce samedi du Grand Prix de Saint-Marin, mais on a bien senti comme une étincelle entre Por Fuera et le Doctor au détour d’un virage du tracé de Misano.

Tout ça à cause d’un Valentino Rossi sur la trajectoire d’un Jorge Lorenzo à l’ouvrage dans un tour rapide pour améliorer encore une position pourtant déjà acquise. Une conjoncture présentée ainsi par le double Champion du Monde Yamaha : "Dans mon dernier tour, j’aurais pu aller sous les 1’32 mais j’ai trouvé Valentino devant moi et j’ai dû ralentir pour l’éviter." S’en est suivi un regard pesant de Lorenzo sur son binôme dans la zone dévolue aux essais de départ, une fois le drapeau à damiers abaissé.

Ceci mis à part, tout va bien pour le n°99. Au record dès le matin, il a quasiment égalé sa performance l’après-midi malgré une température plus élevée. Misano est un terrain de prédilection pour celui qui peut saisir l’occasion pour combler ses 12 longueurs de retard sur Valentino Rossi au championnat. On rappellera qu’il n’a jamais fait pire qu’une seconde place sur les bords de l’Adriatique depuis 2008, avec pas moins de trois réalisations de rang de 2011 à 2013.

Cependant, l’Espagnol a beau être outillé du marteau, force est de constater que ni Marc Márquez et encore moins le natif d’un village de Tavullia tout proche n’ont craqué. Ces deux-là l’accompagnent sur la première ligne si bien qu’il ne faudra commettre aucun impair dès que les feux s’éteindront pour lâcher la meute. Il faudra aussi garder la tête froide. Or, l’anicroche des qualifications a montré que la pression montait dans le stand Yamaha.   

Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Catégorie Qualifications
Lieu Misano
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur André Christian Cahuzac