Jorge Lorenzo - Sans Rossi j’étais sous les 1’32

Jorge Lorenzo a eu beau être en démonstration lors des qualifications du Grand Prix de Saint Marin, on a senti comme un agacement à la fin des hostilités chez un Majorquin qui ne souffre pas d’approximation.

Jorge Lorenzo - Sans Rossi j’étais sous les 1’32
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Lorsque les pilotes Yamaha parlaient vendredi des ailerons apparus sur leur Yamaha, chacun s’accordait à dire que c’est sur ce genre de détail que pouvait se faire une infime différence susceptible de renverser l’équilibre des forces.

Il en va de même sur la piste, où la plus petite des mésententes peut provoquer les plus gros remous. Le feu n’a peut-être pas encore été mis aux poudres au terme de ce samedi du Grand Prix de Saint-Marin, mais on a bien senti comme une étincelle entre Por Fuera et le Doctor au détour d’un virage du tracé de Misano.

Tout ça à cause d’un Valentino Rossi sur la trajectoire d’un Jorge Lorenzo à l’ouvrage dans un tour rapide pour améliorer encore une position pourtant déjà acquise. Une conjoncture présentée ainsi par le double Champion du Monde Yamaha : "Dans mon dernier tour, j’aurais pu aller sous les 1’32 mais j’ai trouvé Valentino devant moi et j’ai dû ralentir pour l’éviter." S’en est suivi un regard pesant de Lorenzo sur son binôme dans la zone dévolue aux essais de départ, une fois le drapeau à damiers abaissé.

Ceci mis à part, tout va bien pour le n°99. Au record dès le matin, il a quasiment égalé sa performance l’après-midi malgré une température plus élevée. Misano est un terrain de prédilection pour celui qui peut saisir l’occasion pour combler ses 12 longueurs de retard sur Valentino Rossi au championnat. On rappellera qu’il n’a jamais fait pire qu’une seconde place sur les bords de l’Adriatique depuis 2008, avec pas moins de trois réalisations de rang de 2011 à 2013.

Cependant, l’Espagnol a beau être outillé du marteau, force est de constater que ni Marc Márquez et encore moins le natif d’un village de Tavullia tout proche n’ont craqué. Ces deux-là l’accompagnent sur la première ligne si bien qu’il ne faudra commettre aucun impair dès que les feux s’éteindront pour lâcher la meute. Il faudra aussi garder la tête froide. Or, l’anicroche des qualifications a montré que la pression montait dans le stand Yamaha.   

partages
commentaires
Qualifs - Troisième pole position de l’année pour Lorenzo

Article précédent

Qualifs - Troisième pole position de l’année pour Lorenzo

Article suivant

Valentino Rossi - Quelle gêne? Lorenzo est en pole!

Valentino Rossi - Quelle gêne? Lorenzo est en pole!
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021