Jorge Lorenzo – "Valentino Rossi est un pilote du dimanche"

En d'autres circonstances, cette remarque ne serait pas très flatteuse pour celui qui en est l'objet. Mais lors d'une conférence de presse du Grand Prix de Catalogne, qui entre dans sa veillée d'armes pour la course dominicale, c'est une simple constatation qui est faite par un Jorge Lorenzo que tout le plateau a affublé du costume de favori. Comme lors des trois rendez-vous précédents, le Majorquin a montré la force de sa régularité. Et, à l'instar de ce que l'on a vécu depuis l'entame de cette campagne, cette vélocité sur la distance d'une compétition est partagée par un Valentino Rossi qui s'extirpe du peloton le dimanche pour contester la victoire.

De fait, lorsqu'on lui demande si la prise de pouvoir pour la course au titre est pour dimanche soir, "Por Fuera" se fait prudent : "Valentino est un pilote du dimanche. Lorsque vous regardez son palmarès vous constatez qu'il n'a pas souvent gagné en partant de la pole-position. Il est toujours là en course. Notre moto est compétitive sur tous les tracés, elle a un bon rythme et Vale va chercher le meilleur réglage possible. Il sera l'un des favoris pour la victoire. Il n'y a aucun doute là-dessus. Prendre la tête du championnat? Tout dépendra du résultat de cette course."

Valentino Rossi est mon rival principal, alors plus il y aura de pilotes interposés entre nous, mieux ce sera pour moi

Jorge Lorenzo

Avec six points de retard, il faudra plus qu'une quatrième concrétisation de rang au double Champion du Monde pour prendre les commandes du championnat. Car si l'homme de Tavullia termine second après être remonté de sa septième position sur la grille de départ, il sera encore leader pour une unité. Et si les Suzuki, Honda et autres Ducati étaient ses alliés indirects? A l'ébauche de ce scénario lors de la conférence de presse, l'espiègle Aleix Espargaro lui a suggéré par signes de lui donner de l'argent pour s'exécuter : "Pour Yamaha, c'est bien de faire des doublés car nous nous battons contre les autres constructeurs. Mais Valentino est aussi mon rival principal, alors plus il y aura de pilotes interposés entre nous, mieux ce sera pour moi."

Tout est dit comme si Jorge Lorenzo avait course gagnée. Est-il vraiment en ce moment sans rival? "J'ai suivi les Suzuki et j'ai pu voir qu'elles se comportaient très bien" avertit l'officiel des trois diapasons qui s'élancera de la troisième place. "Bien sûr, elles auront la tâche plus ardue avec les pneus course, mais elles sont stables et sortent très bien des virages. Ils ont fait de gros progrès. Tout le monde travaille. Ducati, Honda, Yamaha. Le MotoGP ne dort jamais."

"En ce qui me concerne, je dois encore travailler sur certains détails. Ce tracé nous a causé quelques soucis pour trouver des solutions, mais nous sommes prêts. Ici, avec un pneu neuf, vous pouvez aller très vite mais le revers de la médaille et que le même pneu s'use rapidement et peut s'effondrer en terme de performance. C'est difficile de rester régulier." Un challenge largement relevé par l'intéressé qui a assommé ses adversaires en pneus usés durant les séances d'essais libres. Non, le marteau n'a toujours pas été rangé.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Sous-évènement Qualifications
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Résumé de qualifications
Tags gp de catalogne, jorge lorenzo, montmeló, yamaha