Réactions
MotoGP GP d'Indonésie

Jorge Martín s'est fait deux frayeurs dans son tour rapide

Le tour qui a placé Jorge Martín à la deuxième position de la grille de départ du GP d'Indonésie a failli se terminer sur une chute.

Jorge Martin, Pramac Racing

Deux semaines après avoir entamé la saison sur une pole position au Qatar, Jorge Martín n'a pas pu inquiéter Fabio Quartararo en qualifications à Mandalika mais il a été son premier poursuivant, avec un retard de 0"213. Le tour qui a donné la deuxième place au pilote Pramac n'a pourtant pas été simple, avec deux glissades qui l'ont fait songer à renoncer mais ont aussi failli le faire tomber.

"C'était une séance vraiment difficile parce qu'il faisait très chaud et que j'avais un peu de mal avec l'avant", a confié le pilote Pramac en conférence de presse. "Dans mon tour rapide, j'ai perdu l'avant au premier virage. Je me suis demandé si j'attaquais ou si j'abandonnais ce tour, mais j'ai continué. J'ai aussi perdu l'avant au virage 16 mais finalement j'ai fait un bon tour."

"La deuxième place est bonne. L'objectif était la première ligne et je ne pensais pas à la pole position parce que [Quartararo] était super rapide aujourd'hui, mais [je m'attendais] peut-être à un peu plus proche. Au final la position est la même donc je suis content. On verra demain. Le rythme est bon. Je pense qu'on pourra se battre pour les leaders et je suis un peu plus confiant qu'au Qatar. Je suis vraiment content."

Grâce à des progrès dans ses réglages, Jorge Martín a également gagné en aisance sur sa Ducati, ce qui pourrait l'aider ce dimanche : "J'ai plus confiance au freinage, ce qui est un gros progrès depuis le Qatar, où je perdais un peu de temps."

Quartararo n'est pas l'unique favori pour la course

Jorge Martín

Jorge Martín

Interrogé sur le pilote qu'il redoute le plus pour la course, Martín a naturellement désigné Fabio Quartararo, également très performant dans ses relais longs, mais il se méfie de plusieurs pilotes. Le Madrilène craint aussi les représentants Honda, tous relégués dans les dernières lignes de la grille de départ : "Il semble que [le favori] sera Fabio, mais je ne sais pas, on verra demain. Le départ sera important. Cinq ou six pilotes ont un rythme similaire. C'est sûr que j'en ferai partie, je me sens bien. Disons Fabio."

"Marc [Márquez est] derrière, Pol [Espargaró] avait un bon rythme mais ils sont à l'arrière de la grille donc on verra", a-t-il ajouté. "Le choix de pneus sera important mais je pense que les deux ont un fonctionnement proche donc on verra la décision."

Contrairement à ses deux compatriotes, Martín a l'avantage de s'élancer en première ligne sur un circuit où les dépassements s'annoncent particulièrement difficiles : "La trajectoire est très étroite et quand on en sort, c'est très sale donc c'est dur. Le départ sera essentiel, c'est une certitude, mais c'est toujours bien de partir devant et encore plus ici. Je suis confiant pour que ça soit mieux que pendant les tests, au cours desquels il était impossible de suivre quelqu'un. Maintenant c'est beaucoup mieux donc je pense qu'on peut doubler, mais c'est un peu difficile et risqué donc il faudra être prudent."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Éliminé en Q2, Marc Márquez devra "prendre un risque"
Article suivant Pol Espargaró "énervé" par un changement "injuste" de pneu

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France