Réactions
MotoGP GP d'Allemagne

Jorge Martín fier d'avoir été "malin et délicat" autant qu'incisif

Jorge Martín n'a pas seulement été incisif en début de sprint : il a aussi mesuré l'importance du maintien de sa monture aux commandes de la course pour éviter de tomber dans les travers d'une gestion complexe de ses pneus.

Jorge Martin, Pramac Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Auteur de la pole position du GP d'Allemagne dans la matinée, Jorge Martín a été à deux doigts de perdre le contrôle de son sprint lorsqu'il a vu non seulement Miguel Oliveira lui ravir une position au départ, mais surtout son rival pour le titre Pecco Bagnaia prendre les commandes dès le premier virage.

Conscient de la difficulté qu'allait représenter le fait de suivre la Ducati d'usine en course et ainsi de se soumettre à la difficile gestion de la pression de son pneumatique avant, Martín n'a eu d'autre choix que de se montrer très incisif dès les premiers tours et de réaliser un dépassement autoritaire de toute beauté sur l'Italien dans le virage 8 au troisième tour, avant d'aller chercher l'Aprilia d'Oliveira dans la foulée, pour ne plus jamais lâcher les commandes par la suite.

De l'aveu même de Bagnaia, Martín a joué la carte de la stratégie à la perfection en saisissant l'importance du maintien de la tête de la course très tôt dans celle-ci, et sait que l'épreuve de 30 tours qui attend les pilotes demain promet un scénario tout aussi palpitant au départ...

Jorge, quel beau dépassement sur Pecco !

Merci pour le compliment ! C’est sûr que c’était un beau dépassement. On n’est pas habitués à voir des dépassements dans le virage 8 et encore moins sur Pecco ! Je me souviens de la saison dernière, j’ai fait la même chose sur Luca Marini, mais le faire sur Pecco est chouette, c’est sûr. J’ai vu qu’il préservait peut-être les pneus, et moi pas. Si j’avais été devant, j’aurais fait la même chose que lui. À 100%. Mais comme j’étais derrière, je devais faire cette manœuvre.

Il est certain qu’après, je l’ai un peu payé, car j’ai ressenti que j’avais vraiment peu d’adhérence à l’arrière, mais je suis heureux d’avoir été en mesure de reprendre cette position parce qu’en tout début de course, j’étais un peu surpris d’être troisième et ça aurait été totalement différent…

Je pense que si j’étais resté troisième un tour de plus, j’y serais resté coincé et j'aurais reculé.

Il semble que ça ne soit plus la piste de Marc Márquez mais que ça devient la tienne !

Oh non… Je veux dire, je ne me préoccupe pas de savoir "à qui" est la piste ! Je me soucie de faire de mon mieux et d'essayer de gagner.

C’était une course de gestion de pression de pneus, au final…

Oui, que puis-je y faire ? Il est difficile d’analyser en course ce qui va se passer. J’ai ressenti que j’allais prendre un bon départ et être premier. Et j’ai pris un bon départ mais j’ai un peu lutté avec le device et Oliveira et Pecco m'ont dépassé… Je savais que j’étais en mauvaise posture à la troisième place, et il a fallu être malin et délicat pour reprendre ces positions. Cela m’a pris deux tours pour reprendre les commandes. Ce n’était pas facile mais c’était la clé. Je pense que si j’étais resté troisième un tour de plus, j’y serais resté coincé et j'aurais reculé.

Lire aussi :

Pour demain, Pecco a dit qu’il avait adopté une mauvaise stratégie [en n’essayant pas d’être plus agressif en tout début de course ndrl]. Quid de demain, sur une course plus longue ? As-tu un plan ?

Oui, je pense que ce n’est pas un grand secret : il est important d’être en tête au départ. Pecco le veut, je le veux. Sur ce circuit, on ne peut pas pousser ne serait-ce que 50% du temps : il faut tout le temps préserver, préserver… Les temps n’étaient pas mauvais, mais je ne pensais pas que ça allait être bien plus rapide. J’essayais d’avoir un bon rythme mais je ne poussais pas à fond. J’en avais plus et je pense que j’avais tout ce qu’il fallait de prêt.

Tu es donc favori pour demain ?

Hum, je pense que Pecco est le favori. Mais je vais essayer de le battre !

Penses-tu que si les températures sont bien plus basses qu’aujourd’hui, le pneu arrière tendre sera une option ?

Non. Même aujourd’hui, on commençait à tourner en 1'21"7 à la fin, donc… C’est vraiment difficile avec le tendre. Je pense que l’arrière est clair pour tout le monde, ce sera toujours le medium. L’avant est plus compliqué, on a vu hier que le dur est trop dur pour les températures fraîches. Je pense que l’avant sera la clé : si tu peux faire fonctionner le dur, alors on tu seras plus fort.

À quel point était-il important pour toi de gagner après cette série sur laquelle se trouvait Pecco ?

Eh bien, au bout d’un moment, tôt ou tard, Pecco allait bien arrêter de gagner ! Heureusement, c’est moi qui l’ai fait et je suis vraiment heureux pour moi et mon équipe, après de bons résultats. Gagner est vraiment un bon résultat mais il y a encore une longue course qui nous attend demain et il sera important de bien finir le week-end et de prendre le plus de points possible.

VIDÉO - Jorge Martín remporte le sprint au Sachsenring

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Marc Márquez : "Un week-end désastreux, le pire de l'année"
Article suivant Viñales dans la douleur mais rassuré après son gros highside

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France