Preview
MotoGP GP des Amériques

Jorge Martín reboosté après avoir touché du doigt la victoire

Après avoir connu ce qu'il a estimé avoir été l'un des meilleurs Grands Prix de sa carrière en Argentine, Jorge Martín est plus déterminé que jamais à franchir le dernier pas et à se joindre au clan des vainqueurs de 2022.

Jorge Martin, Pramac Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Jorge Martín est déjà le meilleur en qualifications à ce stade − certes, peu avancé − du championnat, et il entend bien l'être également en course. Les deux chutes avec lesquelles il a lancé sa saison lui restent indéniablement en travers de la gorge et ce ne sont pas des deuxièmes places, comme celle qu'il a obtenue en Argentine, qui vont le contenter bien longtemps. Le Madrilène a la compétition dans le sang et sa belle performance à Termas de Río Hondo ne fait que décupler sa motivation pour aller titiller les sommets dès ce week-end, au Texas, et lors des prochaines manches.

"Après un très bon week-end en Argentine, je suis très confiant pour ce week-end", affirme-t-il. "Depuis le début de l'année, on était super compétitifs, mais ce qui me manquait c'était de finir une course. Je suis parti de la pole au Qatar, puis de la deuxième place en Indonésie, puis à nouveau devant en Argentine, mais c'est bien de finir enfin une course. C'est un boost de confiance."

Le Grand Prix des Amériques peut-il lui offrir dès cette semaine l'occasion de poursuivre sur sa lancée et de franchir le dernier pas vers la victoire ? "L'année dernière, j'ai été super compétitif ici, j'avais fini proche du podium mais j'avais fait un long lap à la fin, ce qui m'avait empêché d'y figurer. Je pense qu'on peut faire une très bonne course", pressent-il. "Il faut qu'on se concentre pour travailler à nouveau comme on l'a fait en Argentine et alors on sera très compétitif ici aussi."

Le pilote Pramac a expliqué comment, en Argentine, un retour à des réglages de la saison dernière avait pu s'avérer déterminant dans sa progression. Il continue de croire cependant que la GP22 a un potentiel à exploiter. "On est plus constants − du moins en Argentine, car sur les deux premières courses j'ai eu un peu de mal à être régulier en termes de rythme de course alors qu'en Argentine on a retrouvé ce rythme. Mes sensations sont aussi un peu plus proches de celles de l'année dernière, mais l'année dernière je me sentais quand même un peu mieux. Cependant le potentiel est là, c'est clair, donc on sera plus forts par la suite."

Leader durant 20 tours en Argentine, Martín a certes salué avec beaucoup de fair-play la victoire de son ami Aleix Espargaró, mais dès dimanche il faisait remarquer à quel point l'Aprilia l'avait bluffé en ligne droite et à la relance, alors qu'au guidon de sa Ducati il avait l'avantage sur les freinages. Un constat qui dessine donc un axe d'amélioration pour la suite, car la GP22 ne peut assurément pas s'en tenir à cet ordre des choses.

"La moto de cette année tourne beaucoup plus facilement et je pense qu'elle sera bien meilleure par rapport à celle de l'an dernier. Il nous manque des choses là où l'on était forts l'année dernière et où on ne l'est plus, alors il faut qu'on se concentre aussi sur ces domaines-là, comme dans les lignes droites où l'on a perdu un peu de vitesse. Je suis confiant néanmoins car je pense qu'en général, la base de la moto est meilleure que celle de l'année dernière."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Marc Márquez : "Ma passion reste plus forte que ce que j'ai enduré"
Article suivant Dovizioso ne regrette pas d’avoir dit non à Aprilia

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France