KTM a "besoin" de voir Binder et Miller performer

KTM veut de toute urgence voir se renforcer les performances générales de ses pilotes, après quelques contre-performances coûteuses qui font naître des doutes sur l'avenir de certains. Des interrogations inattendues surgissent même sur la place qu'occupera Brad Binder en 2025.

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

SI le paddock tout entier est tenu en haleine par le choix prochain de Ducati, les autres marques avancent logiquement leurs pions en coulisses, et pour cause : chacun sait que la promotion de l'un ou l'autre des prétendants au poste de pilote officiel Ducati sera aussi un renoncement pour d'autres grands noms, qui ne tarderont pas alors à trouver refuge chez la concurrence.

Au vu des performances actuelles, les deux marques les plus à même de recueillir tout pilote de pointe en quête d'un nouveau foyer sont Aprilia et KTM. À Mattighofen, l'année avait commencé avec une volonté affichée de conserver le quatuor actuel, seulement le début de championnat n'a pas exactement pris la tournure attendue, si bien que les spéculations sont nombreuses sur ce que pourrait être le line-up en 2025.

Dans ce contexte, où chaque mot doit être choisi avec minutie, Pit Beirer s'est montré agacé, le week-end dernier, par l'écho qu'a eu une interview qu'il a accordée en Allemagne au sujet de Marc Márquez et Jorge Martín. Interrogé par le site officiel du MotoGP samedi, il a assuré avoir déjà ses "super stars" et ne pas prétendre attirer l'un des deux Espagnols, espérant ainsi calmer le jeu.

Il a aussi souligné ne pas vouloir mettre sous pression ses pilotes actuels afin qu'ils soient dans les meilleures conditions pour performer. "Notre plus grande motivation est que nos quatre pilotes soient à leur niveau de performances", a déclaré le directeur de KTM Motorsports. "Nous voulons que Brad [Binder] soit là où il veut être, et Jack [Miller] et Augusto [Fernández] aussi. Á ce stade de l'année, notre motivation est que nos quatre pilotes soient à leur niveau maximum, et non pas de parler avec d'autres pilotes et de mettre sous pression les pilotes que nous avons."

Néanmoins, le responsable allemand n'éteint pas véritablement les incendies puisqu'il remarque, à juste titre, que les six premiers Grands Prix ont été émaillés d'opportunités gâchées. Pit Beirer y voit "des montagnes russes" et un travail pas toujours récompensé sur fond, parfois, de malchance.

Cela inclut de nombreux accidents, Brad Binder tenant la palme avec 12 chutes à ce stade de la saison (parmi lesquelles trois à Barcelone) tandis que Jack Miller en comptabilise neuf, dont une dimanche après laquelle il n'avait pas de mots assez durs pour lui-même. "Je suis évidemment extrêmement déçu. J'ai laissé tomber l'équipe et je me suis laissé tomber moi-même. On essaye de s'améliorer et de cesser ces erreurs idiotes", a commenté l'Australien.

Lire aussi :

"J'ai le sentiment que nous n'avons pas vraiment pu montrer ce qu'est notre potentiel à l'heure actuelle", soulignait Pit Beirer dès samedi, "mais c'est la course. Ce qui compte, c'est ce qui apparaît sur le papier le dimanche soir." Le constat est clair, et réaliste : quelle que soit la valeur des efforts fournis, ce qui prévaut, c'est le verdict factuel du classement.

Dans le détail, un homme se démarque et c'est le moins expérimenté de tous : le rookie Pedro Acosta. Car alors que KTM a obtenu trois médailles en course sprint, deux l'ont été par le pilote Tech3. Quant aux trois podiums décrochés en course longue, ils l'ont été là aussi avec l'avantage de deux trophées pour le rookie espagnol.

Binder défend l'équipe officielle avec un top 3 obtenu à la fois le samedi et le dimanche, mais c'est bien Acosta qui a fait la plus grosse part jusqu'ici. Actuellement sixième du championnat des pilotes (huit points devant Binder, huitième), il est aussi celui qui a rapporté le plus de points à KTM au classement des constructeurs (62 points, contre 55 pour Binder et cinq pour Miller).

Pedro Acosta ferait-il de l'ombre même à Brad Binder ?

Pedro Acosta ferait-il de l'ombre même à Brad Binder ?

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Cette situation ne fait pas qu'ouvrir la voie d'Acosta vers une promotion logique dans l'équipe officielle pour la saison prochaine. Elle tend aussi à faire naître des interrogations sur l'avenir des deux pilotes actuels. Si Miller sait que sa place ne tient plus qu'à un fil, Binder quant à lui semblait à l'abri après avoir prolongé dès l'an dernier son contrat jusqu'en 2026 inclus.

Seulement, lorsqu'il lui a été demandé frontalement s'il était possible que le Sud-Africain, après cette période difficile qu'il traverse, puisse passer chez Tech3 l'an prochain, Pit Beirer n'a pas démenti. "Je ne peux vraiment pas vous le dire", a-t-il répondu au site officiel, "car nous voyons notre projet comme un groupe dans lequel nous avons quatre places en MotoGP. À ce stade, nous ne pouvons pas dire qui sera dans quelle position et de quel côté. Nous évaluons simplement les quatre places d'une manière générale et nous essayons d'en tirer le meilleur."

S'il salue bien évidemment les résultats de Pedro Acosta, le patron de KTM Motorsports met surtout l'accent sur le fait qu'il en attend plus de la performance globale des KTM. "Ça n'est pas à lui de sauver les résultats du groupe", a-t-il rappelé. "Nous devons profiter de tout moment fort qu'il nous offre mais, d'un autre côté, nous avons aussi besoin que Brad et Jack performent à un bon niveau."

Les plus belles photos du GP de Catalogne MotoGP

Marc Marquez, Gresini Racing
Miguel Oliveira, Trackhouse Racing Team
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Détail de la moto Pramac Racing
Détail de la moto Pramac Racing
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Pedro Acosta, Red Bull GASGAS Tech3
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Raul Fernandez, Trackhouse Racing Team
Raul Fernandez, Trackhouse Racing Team
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Johann Zarco, LCR Honda Team
Miguel Oliveira, Trackhouse Racing Team
Miguel Oliveira, Trackhouse Racing Team
Jorge Martin, Pramac Racing
Alex Marquez, Gresini Racing
Pedro Acosta, Red Bull GASGAS Tech3
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Pedro Acosta, Red Bull GASGAS Tech3 chute derrière Jorge Martin, Pramac Racing
Pedro Acosta, chute Red Bull GASGAS Tech3
Pedro Acosta, chute Red Bull GASGAS Tech3
Alex Marquez, Gresini Racing
Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team
Franco Morbidelli, Pramac Racing
Joan Mir, équipe Repsol Honda
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Marc Marquez, Gresini Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Marc Marquez, Gresini Racing
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Jorge Martin, Pramac Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Francesco Bagnaia, équipe Ducati
Jorge Martin, Pramac Racing, Francesco Bagnaia, Ducati Team, Marc Marquez, Gresini Racing
Jorge Martin, Pramac Racing
Marc Marquez, Gresini Racing
Jorge Martin, Pramac Racing, Francesco Bagnaia, Ducati Team, Marc Marquez, Gresini Racing
52

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Bezzecchi trouve "normal" de ne pas être sur la short-list de Ducati
Article suivant Dall'Igna épaté par le "petit plus" qui a fait triompher Bagnaia

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France