MotoGP
26 mars
EL1 dans
25 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
31 jours
16 avr.
Prochain événement dans
45 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
58 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
86 jours
03 juin
Prochain événement dans
93 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
128 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
163 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
177 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
198 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
219 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
233 jours
28 oct.
Prochain événement dans
240 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
254 jours

La perte des concessions va changer le travail de KTM cet hiver

La perte des concessions et le départ de Pol Espargaró vont contraindre KTM à modifier ses méthodes de travail en 2021, mais aussi à intensifier la préparation qui sera menée cet hiver avec d'ultimes développements majeurs autorisés.

partages
commentaires
La perte des concessions va changer le travail de KTM cet hiver

La saison 2021, la cinquième de KTM en MotoGP, s'annonce très différente des précédentes pour la marque autrichienne. Les podiums et les deux succès de Brad Binder et de Miguel Oliveira obtenus cette saison vont priver le constructeur des concessions qui lui étaient accordées par le règlement technique. KTM n'a déjà plus le droit de mener des essais illimités et, à partir de 2021, la marque va subir des restrictions sur son moteur, avec un quota pour l'année identique à celui de ses rivales et un développement gelé après la première course de la saison.

Lire aussi :

Jugeant la perte des concessions comme le signe heureux de sa réussite après les quatre premières années de son programme, KTM affiche ses ambitions à l'heure d'entrer dans une phase moins permissive, durant laquelle la moto ne pourra plus s'enrichir de développements continus et touchant notamment au moteur.

"Nous n'avons jamais cessé de travailler, quel que soit le domaine. Nous avons des spécialistes dans tout, nous avons monté une grosse structure et tout le monde va au maximum de ce que permet le règlement. Il est certain que nous avons désormais atteint un stade intéressant, car nous avons perdu nos concessions, c'est donc un challenge de plus que nous affronterons pour la saison prochaine", concède Sebastian Risse, coordinateur technique de KTM en MotoGP.

"Cela signifie aussi qu'il va falloir pousser encore plus fort pendant l'hiver", souligne le technicien, conscient qu'il faut dès à présent anticiper une répartition différente du travail de développement, puisque les pilotes titulaires ne pourront plus y prendre la part active qui a été la leur jusqu'à présent. "Les règles ne vont pas changer que techniquement, il s'agit aussi de l'approche dans le travail entre le test team, l'usine et l'équipe de course, afin de faire en sorte que la moto qui prend la piste soit la meilleure possible. Avant, nous pouvions tester des choses avec nos pilotes de course, à l'avenir nous ne le pourrons pas. Si nous voulons tester des choses avant que les courses commencent, cela doit donc se faire dès cet hiver et c'est une chose sur laquelle nous allons beaucoup insister."

Si KTM veut mettre les bouchées doubles cet hiver, c'est aussi car il lui est autorisé d'apporter d'ultimes modifications importantes à sa moto actuelle avant de basculer vers son nouveau statut. "C'est vrai, d'après ce que dit le règlement, et nous en avons demandé la confirmation : nous sommes en mesure de faire quelque chose pour l'année prochaine, car nous allons passer du fait d'avoir des concessions au fait de ne plus en avoir", confirme Sebastian Risse.

La RC16 version 2021 a encore quelques semaines pour être affinée, et notamment son possible "super moteur" que craint déjà la concurrence"Je ne peux pas vous dire pour le moment à quoi ressemblera la moto finale, car nous y travaillons encore", indique Sebastian Risse. "Dani [Pedrosa] a un programme de test très chargé. Comme toujours, on travaille dans toutes les directions, mais quant à dire à quel point la moto sera différente c'est quelque chose que nous devrons spécifier lorsque ces tests seront terminés, et ce sera fin novembre."

KTM privé de l'expérience d'Espargaró...

Les changements techniques induits par la perte des concessions ne seront pas les seuls auxquels le constructeur de Mattighofen devra s'adapter. Honda lui a en effet subtilisé Pol Espargaró, pièce maîtresse dans le développement de la RC16 depuis 2017 et l'arrivée de KTM en MotoGP. Oliveira, promu depuis l'équipe Tech3, lui succèdera aux côtés de Binder pour former un duo prometteur, puisqu'ils comptent chacun un succès, mais peu expérimenté dans la catégorie.

Si tous ces changements vont l'obliger à modifier sa façon de travailler pendant les week-ends de course, le constructeur préfère ne pas s'inquiéter, sachant qu'il pourra aussi compter sur l'expérience de Danilo Petrucci, attendu chez Tech3. Car au vu de la nouvelle réalité avec laquelle va devoir composer le constructeur, renforcer la collaboration technique entre l'équipe d'usine et le team français − dans la lignée de ce qui a été mis en place avec succès au Grand Prix de Teruel, notamment −  doit permettre de compenser les diverses pertes en optimisant l'implication de chacun.

"Il est certain que c'est un challenge, c'est clair", concède Sebastian Risse en évoquant le départ d'Espargaró et ce nouveau line-up. "C'est une situation que nous allons devoir gérer. Je pense que nos pilotes ont tous mené un développement formidable. Il est vrai que sur certaines pistes ils ne peuvent pas acquérir d'expérience, car nous ne nous y rendons pas [cette année] mais c'est quelque chose que nous ne pouvons pas changer et nous devons en tirer le maximum."

Lire aussi :

"Je pense que concernant ce que l'on fait pendant les week-ends de course sur les réglages, ils ont déjà beaucoup d'expérience. Ce n'est pas la première année qu'ils pilotent des motos, même s'il s'agissait de d'autres motos auparavant. Nous gérerons la situation, certes pas exactement de la même manière que nous le faisons aujourd'hui, car nous avons un pilote plus expérimenté que les autres, mais nous avons beaucoup de très bons pilotes et nous répartirons le travail d'une manière qui nous permettra aussi, je pense, de mener une bonne année."

... mais pas de celle de Pedrosa ?

KTM pourrait en tout cas conserver deux pilotes expérimentés dans sa formation, en l'occurrence ses essayeurs, Dani Pedrosa et Mika Kallio. Si la présence de l'Espagnol pour la saison 2021 a pu être interrogée ces dernières semaines par les contacts relancés entre le management autrichien et celui d'Andrea Dovizioso et le fait qu'aucune confirmation officielle n'ait été apportée jusqu'à présent quant à la prolongation de son contrat, Mike Leitner assure bel et bien qu'il n'y aura pas de changement. "Notre équipe de pilotes est en place pour la saison à venir. L'équipe de test restera inchangée avec Dani Pedrosa et Mika Kallio", déclare-t-il, cité par Speedweek.

Bien que refusant d'évoquer les négociations et d'entrer dans des prérogatives revenant au management de KTM, Sebastian Risse souligne qu'il souhaite "bien sûr" continuer à profiter de l'expérience de Pedrosa en 2021 sur le plan technique. "Dani est un pilote très complet, il peut nous aider dans tous les domaines. Il se concentre toujours sur ce qu'il pense être un point faible de la moto, et avec lui nous nous efforçons de travailler sur ces points faibles", décrit le technicien.

"Il est certain que la situation est compliquée, car sa stature fait qu'il est assez spécial, mais d'un autre côté il a une très bonne compréhension de comment développer quelque chose, pour lui en particulier ou en général pour améliorer la moto, car il a piloté de nombreuses motos différentes et a eu de nombreux coéquipiers différents. Et globalement il nous aide beaucoup dans tous les domaines de la moto." 

Dani Pedrosa sait que chacune de ses apparitions en piste revêtira désormais une importance toute particulière. Loué pour la qualité de son travail et l'apport décisif qu'il a eu cette saison dans la progression de KTM, l'Espagnol devrait en tout cas bel et bien être au cœur des derniers développements attendus sur la RC16 avant une saison 2021 qui pourrait voir le constructeur s'affirmer encore un peu plus parmi les leaders du championnat.

Voir aussi :

Morbidelli : Le titre ? "Irrationnel ne veut pas dire impossible"

Article précédent

Morbidelli : Le titre ? "Irrationnel ne veut pas dire impossible"

Article suivant

Suzuki le sait : "La blessure de Rins a changé le visage de la saison"

Suzuki le sait : "La blessure de Rins a changé le visage de la saison"
Charger les commentaires
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020