À la peine à Losail, KTM alerte : "Le début de saison sera dur"

À la peine depuis le début du week-end, KTM se fait peu d'illusions sur ses chances en début de saison. Pit Beirer juge la moto autrichienne en difficulté sur le circuit de Losail et Hervé Poncharal prévient que la marque va "souffrir" lors des deux premiers rendez-vous de l'année.

À la peine à Losail, KTM alerte : "Le début de saison sera dur"

Déjà en difficulté lors des tests de Losail, KTM continue à inquiéter depuis le début du week-end au Grand Prix du Qatar. Aucun des pilotes de la marque ne s'est directement qualifié pour la Q2 et, au cumul des trois premières séances, son meilleur représentant est Brad Binder, à une lointaine 16e position. Pour Pit Beirer, ces difficultés sont essentiellement dues à un circuit qui ne met pas en valeur les forces de la RC16.

"C'est un départ difficile, on peut le voir", a expliqué le directeur de KTM Motorsport au site officiel du MotoGP. "C'est assez facile à expliquer. Notre moto est très bonne au freinage et en courbe, ce sont les points forts de notre moto. Ici, on garde de la vitesse et il n'y a pas de gros freinage."

L'ancien pilote n'attribue cependant pas les difficultés de KTM qu'aux caractéristiques de Losail, estimant que certains rivaux ont peut-être fait de plus gros progrès cet hiver : "On ne veut pas se cacher en disant qu'on n'a pas assez données ou quelques chose comme ça. La réalité, c'est que ce championnat est très dynamique et avoir gagné trois courses l'an dernier, ça ne signifie rien pour cette année. Presque toutes les motos ont gagné deux ou trois dixièmes depuis l'an dernier. Il semble que le début de saison sera dur mais je peux vous dire qu'on ne lâchera pas."

Lire aussi :

Auteur d'un lointain 19e chrono dans la troisième séance d'essais libres, Brad Binder confirme les difficultés de la KTM en courbe, les différentes tentatives pour corriger le tir vendredi n'ayant pas apporté les progrès espérés. "Nous avons essayé plusieurs choses, mais c’était un peu difficile", a reconnu le vainqueur du Grand Prix de République tchèque 2020.

"Nous avons eu quelques petits problèmes tout au long de la journée [de vendredi] mais je me suis vraiment donné à 100% [...] pour essayer d'obtenir le meilleur possible. J’ai eu l'impression de faire ce que je pouvais, mais nous avons eu un peu de mal dans les entrées de virages. Nous ne tournons simplement pas comme nous le souhaitons et nous essayons de trouver quelque chose qui nous aidera sur cette partie. Si nous pouvons trouver quelque chose, nous serons beaucoup plus forts."

Pour Binder, la KTM est à la peine dans les courbes qui sollicitent peu le frein avant : "Le principal problème à l’heure actuelle est que nous manquons simplement de vitesse lorsque nous devons passer de la ligne droite au plein angle. Ça ne va pas assez vite lorsque nous l’avons en plein angle. De cette manière, il nous est difficile de mettre de la puissance et de redresser la moto dans les lignes droites. Je pense que nous perdons un peu partout."

"Si nous pouvons résoudre un peu ce problème, nous pouvons aller très loin. Simplement parce que nous essayons de prolonger un peu la ligne droite et le temps passé à plein régime. C’est mon objectif maintenant. J’aimerais essayer de résoudre ce problème [...] avant la course. Surtout lors des qualifications. Nous avons quelques idées et nous verrons ce que nous pourrons faire."

Ces difficultés sont partagées par le team Tech3. Danilo Petrucci, qui dispute son premier week-end de course avec la KTM, cumule un manque d'expérience avec la machine et les difficultés de cette dernière en courbe, en particulier les deux dernières, dans lesquelles il constate un déficit de stabilité. Seule satisfaction pour le #9, ses chronos sont similaires à ceux des autres pilotes de la marque.

"Au moins j'ai amélioré mon temps depuis les tests mais il nous manque une seconde, c'est pas mal", a déclaré Petrucci vendredi soir. "Je suis plutôt en colère, parce que j'ai perdu environ quatre dixièmes par rapport à Brad dans les deux derniers virages. Ça signifie que je n'ai pas encore les bons réglages. Il y a du temps à rattraper. On a perdu une journée dans les tests mais ce n'est pas facile pour le week-end de course. Au moins, on est tous dans la même zone, malheureusement pas celle qu'on voulait. J'ai des idées pour [samedi], mais c'est sûr que ce sera un samedi difficile. En tout cas, ce qui est positif, c'est qu'on progresse un peu dans les chronos, mais c'est sûr qu'il faut faire mieux."

Lire aussi:

Son patron Hervé Poncharal estime que la KTM a atteint un plafond de verre vendredi et craint de ne voir aucune machine du constructeur sur les quatre première lignes dimanche. "Le 1'54"5 est une barrière qui représente un mur qu'on ne peut pas dépasser", a expliqué le Français, qui se fait peu d'illusions sur le résultat possible ce week-end : "La Q2 sera très dure, on le sait, il faut se confronter à la réalité. Si on peut prendre quelques points dans la première course, ce serait déjà positif. On sera peut-être plus proche à la seconde course [à Losail], mais on sait qu'on va souffrir dans ces deux courses."

Avec Chloé Millois 

partages
commentaires
Bagnaia prévient : "Vous serez surpris par la vitesse en Q2"

Article précédent

Bagnaia prévient : "Vous serez surpris par la vitesse en Q2"

Article suivant

EL4 - Meilleur temps pour Viñales, record pour Zarco

EL4 - Meilleur temps pour Viñales, record pour Zarco
Charger les commentaires
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021