KTM retient deux châssis pour le développement de sa RC16

La marque autrichienne a passé en revue plusieurs châssis à Sepang pour déterminer lesquels convenaient le mieux aux caractéristiques de sa moto.

À première vue, on pourrait considérer les essais de KTM à Sepang comme décevants, surtout si on s'attarde sur les classements combinés des deux pilotes de la marque autrichienne. Avec le même chrono les plaçant respectivement aux 20e et 21e places à 1"970 de la marque fixée par Maverick Viñales, Pol Espargaró et Bradley Smith sont encore loin des têtes d'affiche qui se dessinent en ce début d'année 2017.

Pourtant, la progression est notable pour la RC16 en regardant dans le détail. Reléguée entre deux et trois secondes en novembre dernier, pour son premier Grand Prix à Valence et lors des essais de post-saison qui ont suivi sur le circuit Ricardo Tormo, la machine sortie des usines de Mattighofen affiche de nets progrès.

Une avancée d'autant plus remarquable qu'elle a été réalisée sur un tracé dont les longues lignes droites ne lui seyaient guère. "Je pense que nous avons réalisé un bon test, et c’est la chose la plus importante. Nous avons vraiment beaucoup progressé depuis le début", confirme Pol Espargaró.

Le châssis, pierre angulaire du développement de la KTM

Nouveau venu en MotoGP, KTM a consacré l'essentiel des trois journées d'essais passées en Malaisie à renforcer sa fiabilité dans l'optique de maximiser les tests de nouveaux éléments, et procéder ainsi par déduction pour déterminer les axes de développement de la moto. "Lorsque je suis arrivé à Sepang, j’ai découvert beaucoup de nouveaux carénages, ainsi que six ou sept différents châssis. On se serait cru à Noël !reprend l'Espagnol. "J'en suis très content et notre progression depuis le début à Valence a été tout simplement impressionnante."

Considérée comme une machine dure sur l'homme, la RC16 semble être un prototype exigeant, mais apte à la performance pour peu que son pilote la pousse dans ses derniers retranchements. "Les temps au tour arrivent finalement si vous attaquez fort sur la KTM, mais cela demande beaucoup du point de vue physique", reprend l'ex-pilote Yamaha Tech3. "C’est important d’être capable de faire un tour rapide et ensuite de le refaire, alors que les motos sont encore un peu sauvages à ce stade. Nous y travaillons encore, mais nous venons juste de trouver la bonne direction à suivre."

S'il reste encore beaucoup de travail à accomplir du côté du moteur pour mettre celui-ci à niveau de la concurrence, les deux pilotes KTM se sont attelés à étrenner deux châssis aux caractéristiques distinctes, mais proposant chacun son lot de qualités.

"À propos des deux châssis que nous avons choisis, l’un donne de meilleurs résultats sur certains aspects et le second semble être meilleur sur d’autres. Ce serait bien d’être capable de mixer les deux. L’un se comporte mieux en sortie de virage, mais l’autre est plus léger et offre de meilleures sensations au moment de l’inclinaison. Les deux châssis doivent encore être améliorés, cependant. KTM travaille dur sur les deux châssis, mais nous avons déjà trouvé notre chemin."

KTM introduit de nombreuses innovations sur les châssis de sa machine, qui ont la particularité d'être en acier, dans l'idée d'accroître le niveau de grip sur l'arrière de la moto.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Pol Espargaró
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Type d'article Réactions