KTM distancé malgré des progrès à Buriram

KTM est resté dans l'ombre à Buriram, et demeure encore loin des meilleurs en ce début d'année. Néanmoins, l'habituel programme de développement intense de la marque autrichienne pousse à l'optimisme.

KTM distancé malgré des progrès à Buriram
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, avec la KTM munie de son nouveau carénage
Bradley Smith, avec la KTM munie de son nouveau carénage
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing

S'il est un constructeur qui a plutôt fait profil bas en ce début d'année, c'est bien KTM. La marque autrichienne n'avait jusqu'ici fait parler d'elle que pour une mauvaise raison, à savoir l'accident de Pol Espargaró à Sepang et le forfait de l'Espagnol qui s'en est suivi pour Buriram.

En Thaïlande, les Oranges sont de nouveau restés très discrets, aussi bien dans le paddock que dans les résultats finaux. Les deux pilotes du constructeur de Mattighofen, Bradley Smith et Mika Kallio, ont en effet bouclé cette deuxième séance d'essais hivernaux aux 18e et 19e positions, bien loin que ce que pourrait leur laisser espérer leur fin de saison en trombe de 2017.

Pourtant, on ne peut pas dire que les deux hommes ont chômé. Pas d'animosité entre eux, bien que l'Anglais ait damé le pion au Finlandais dans l'attribution du second guidon disponible pour la campagne 2018, mais au contraire une répartition des tâches rendue nécessaire par la kyrielle de nouveautés proposées par KTM.

Répartition des tâches entre Smith et Kallio

À Kallio, donc, les essais des différents châssis et bras oscillants. À Smith le travail sur les suspensions et les carénages, au nombre de deux, apportés à Buriram. "Je me suis concentré sur le package aérodynamique et sur les suspensions, et je sens que nous faisons des progrès dans ces deux domaines", souligne ainsi l'Anglais. "C'était bien de tout essayer ici et de commencer à apprendre la piste un peu mieux. Si l'on regarde les temps au tour, je pense que nous sommes davantage dans le coup lors de ces tests qu'en Malaisie."

Les temps au tour sont, certes, une poignée de dixièmes plus rapides que ceux réalisés à Sepang, mais cette progression demeure bien hypothétique alors que le tracé de Buriram est plus court que son pendant malaisien. D'autant plus que la hiérarchie semble s'être considérablement resserrée cette année, avec une bonne quinzaine de pilotes dans la même seconde – 20 si l'on prend le premier jour de roulage.

Néanmoins, Smith assure être satisfait du bilan de ces derniers tests, alors que l'échéance du Qatar approche désormais à grand pas. "C'est bien mieux qu'en Malaisie", insiste-t-il. "Ce n'est toujours pas où nous voulons être, mais c'est bien mieux qu'en Malaisie. J'ai trouvé que nos temps au tour ont été compétitifs, ainsi que notre rythme. Nous manquons un peu sur un tour, mais j'ai progressé sur ces trois jours, à la fois sur un tour lancé et sur le rythme de course, ce qui n'arrive pas toujours si on considère que nous travaillons encore sur ce point."

De l'aveu de l'Anglais, la KTM a d'ores et déjà progressé au niveau de la stabilité en entrée de virages. Un élément qui va sans doute de paire avec le test de deux nouveaux carénages. "[Nous avons gagné] un peu en entrée de virages", reprend Smith. "Nous étions vraiment en difficulté sur les freins et c'est une chose sur laquelle KTM était très fort et où nous avions de bonnes sensations."

Il faudra cependant franchir un cap supplémentaire si la marque autrichienne souhaite débuter 2018 comme elle avait fini 2017, c'est-à-dire en pouvant prétendre à la Q2 sur une base régulière.

partages
commentaires
Voici la nouvelle liste des engagés MotoGP pour la saison 2018
Article précédent

Voici la nouvelle liste des engagés MotoGP pour la saison 2018

Article suivant

Pecco Bagnaia signe chez Pramac pour 2019 et 2020

Pecco Bagnaia signe chez Pramac pour 2019 et 2020
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021