KTM ne valide pas son nouveau moteur pour les courses

partages
commentaires
KTM ne valide pas son nouveau moteur pour les courses
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
15 mars 2017 à 12:44

Le constructeur autrichien a écarté l'éventualité d'utiliser la dernière évolution de son moteur dans le cadre de la compétition.

Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Stefan Pierer, PDG KTM
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing

KTM a apporté sur les essais du Qatar un nouveau moteur destiné à atténuer le caractère sauvage de la RC16, cependant les résultats espérés n'ont pas été obtenus si bien que la marque autrichienne a décidé de l'écarter et d'en concevoir un nouveau.

C'est ce qu'a expliqué Pol Espargaró à Motorsport.com, alors qu'il descendait tout juste de la RC16, dimanche à Losail, après avoir signé l'avant-dernier temps, à 2"1 du leader Maverick Viñales.

Les problèmes techniques que rencontre KTM avec son nouveau moteur reflètent parfaitement l'ambitieux objectif que s'est fixé la marque. Toutefois, cela ne décourage personne à Mattighofen, où le patron des troupes, Stefan Pierer, ne cesse de répéter que si KTM est venu en MotoGP c'était dans le but de gagner.

"Le moteur nous a donné beaucoup d'informations afin d'en développer un autre, mais ce n'est pas celui que nous utiliserons pendant les courses. C'est dommage, car on avait beaucoup d'espoir avec ce moteur, mais ce qu'il nous apportait de bien d'un côté, il nous le retirait de l'autre. Et je crois qu'en termes de chronos, il était beaucoup plus lent que le précédent", a expliqué Espargaró.

"Quoi qu'il en soit, ce qu'il y a de bien c'est qu'il nous a donné une direction, une information qui va nous aider à concevoir un nouveau moteur. Mais il est clair qu'il faudra du temps et nous ne l'aurons pas pour les trois premiers Grands Prix", a ajouté l'Espagnol en se référant à la série extra-européenne faite du Qatar, de l'Argentine et du Texas.

Intégrer un championnat tel que le MotoGP, sans background ni expérience, est un projet des plus ambitieux et, par conséquent, ce n'est en rien facile. Encore moins quand il faut utiliser une centrale électronique unique que la concurrence utilise depuis un an.

"Le problème c'est que nous ne voyons pas clairement comment distribuer la puissance à l'accélération. Il existe de nombreuses façons de libérer les chevaux, de nombreuses lignes dans la courbe [de puissance], et cela se croise avec le contrôle de traction et l'anti-wheelie. Parfois, je m'emmêle les pinceaux, et nos ingénieurs aussi. Il nous faut du temps, cela ne peut se faire du jour au lendemain", a ajouté le plus jeune des frères Espargaró.

"C'est le MotoGP, il ne s'agit pas juste de piloter une belle moto, il faut aussi faire en sorte qu'elle soit rapide. Je suis sûr que nous allons y arriver. Combien de temps cela prendra-t-il ? Je ne sais pas, mais certains autres constructeurs ont rencontré des problèmes similaires il y a deux ans, et ils obtiennent des résultats très positifs désormais", a conclu Pol Espargaró.

Article suivant
Loris Baz a "franchi une étape supplémentaire" par rapport à 2016

Article précédent

Loris Baz a "franchi une étape supplémentaire" par rapport à 2016

Article suivant

Dall'Igna : normal que l'adaptation de Lorenzo prenne du temps

Dall'Igna : normal que l'adaptation de Lorenzo prenne du temps
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Pol Espargaró
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Oriol Puigdemont
Type d'article Actualités