Après une saison délicate, KTM veut franchir un cap en 2019

partages
commentaires
Après une saison délicate, KTM veut franchir un cap en 2019
Par : Willy Zinck
12 déc. 2018 à 17:15

L'équipe autrichienne compte sur ses nouveaux pilotes et la présence d'un team satellite pour accélérer la progression de la RC16 l'an prochain.

Il faut parfois se méfier des apparences. En dépit d'un premier podium en MotoGP obtenu par l'intermédiaire de Pol Espargaró lors de l'ultime manche du championnat 2018 à Valence, la seconde saison de KTM dans la catégorie reine aura été des plus difficiles.

D'abord sur le plan des performances, où malgré une machine compétitive qui ne rendait qu'une seconde aux meilleures motos du plateau, KTM a souffert du resserrement des écarts cette année. Ensuite, sur celui des blessures, l'équipe autrichienne ayant payé un lourd tribu en perdant quasi successivement son pilote essayeur, Mika Kallio, en juillet, puis Pol Espargaró en août. Tandis que le Finlandais était contraint au repos pour de longs mois, le titulaire espagnol devait déclarer forfait sur trois courses.

Lire aussi :

Les rangs se sont donc clairsemés au pire des moments pour les troupes de Mattighofen, en plein milieu de saison et alors qu'elles étaient en passe d'enclencher la vitesse supérieure dans le développement de la RC16. Cette situation a par ailleurs mis en évidence la fragilité du dispositif du constructeur au niveau des pilotes. "Ce fut une année difficile. Si vous avez mis en place une grande équipe, si vous avez d'excellents pilotes mais qu'ils sont assis chez eux car ils sont blessés, alors vous ne pouvez pas performer", souligne ainsi Pit Beirer, le directeur de KTM Motorsport.

Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing

Vent de fraîcheur chez KTM

L'équipe autrichienne a pris des mesures en conséquence, et notamment renforcé ses effectifs en vue de la prochaine saison, avec bien sûr le recrutement de Johann Zarco, mais aussi l'arrivée de Dani Pedrosa au développement. De quoi rebooster l'enthousiasme du patron des troupes, qui ne cache pas sa joie de voir le jeune retraité espagnol venir apporter sa pierre à l'édifice.

"Nous sommes très, très fiers qu'un pilote comme lui nous rejoigne et apporte son expérience à notre projet. Je pense qu'en ce moment nos pilotes se trouvent en quelque sorte dans une situation compliquée, car ils [disposent] d'une moto difficile et il faut changer des pièces chaque semaine, ils sont déconcentrés de la compétition pure. Maintenant, en ayant sur la moto Dani mais aussi Johann, deux pilotes d'un niveau de performance très élevé, et alors que la moto est aussi entre-temps devenue très, très bonne, ce sera clairement rafraîchissant pour nous de voir ce qu'ils vont dire."

Lire aussi :

Au-delà du renforcement de l'équipe d'usine, c'est aussi la présence l'an prochain d'une équipe satellite, Tech3, et donc de quatre KTM sur la grille, qui fait souffler un vent d'optimisme et peut laisser espérer un développement d'autant plus rapide de la moto autrichienne.

"Le projet prend une autre dimension avec Tech3", poursuit le responsable allemand. "Hervé [Poncharal], son équipe et leur expérience dans la catégorie vont nous rendre plus forts et à partir de là il nous faut avancer."

"Je suis vraiment impatient de franchir la prochaine étape, alors que notre projet se renforce, avec plus de pilotes et un nouveau pilote de tests l'an prochain", reprend Beirer. "Je pense que nous ne rencontrerons plus la situation de ce milieu d'année, où nous étions arrivés à court de pilotes, donc j'ai hâte de franchir cette nouvelle étape !"

Si les essais de Valence et de Jerez n'ont pour l'instant pas permis d'afficher des résultats probants, nul doute que KTM se donne les moyens de ses ambitions avec une telle armada pour 2019.

Avec Léna Buffa et Guillaume Navarro

 
Article suivant
Charger les commentaires