KTM s'inquiète de voir ses pépites Fernández et Acosta convoitées

Stefan Pierer juge "très inquiétant" que plusieurs pilotes sous contrat avec KTM, Raúl Fernández et Pedro Acosta en tête, soient approchés par des marques rivales. Le PDG de la marque garde un goût amer du départ de Jorge Martín.

KTM s'inquiète de voir ses pépites Fernández et Acosta convoitées

Un seul des quatre guidons de KTM doit encore être attribué pour la saison 2022 du MotoGP. Brad Binder a prolongé son contrat dans l'équipe officielle jusqu'en 2024 et Miguel Oliveira restera son équipier la saison prochaine, le Portugais ayant précisé durant le week-end de Barcelone qu'il représentera encore KTM même si la marque n'a pas officiellement annoncé l'activation de l'option figurant dans le contrat la liant à son pilote. La situation est plus ouverte chez Tech3 mais on sait déjà que l'équipe française va piocher dans la KTM GP Academy, le programme de jeunes pilotes de son partenaire, pour au moins l'un de ses représentants.

Le seul pilote confirmé pour 2022 à ce jour est en effet Remy Gardner, actuel leader du Moto2, et même si ceux qui forment le binôme actuel de la structure de Bormes-les-Mimosas, Danilo Petrucci et Iker Lecuona, ont encore leurs chances, des rumeurs évoquent la titularisation de Raúl Fernández, déjà équipier de Gardner dans le team Ajo en Moto2 et auteur d'une première saison impressionnante dans la catégorie, dont il occupe la deuxième position avant le Sachsenring. Parmi les autres membres du giron de KTM figure Pedro Acosta, lui aussi auteur de débuts spectaculaires, mais en Moto3.

Lire aussi :

Ces espoirs suscitent les convoitises d'équipes rivales : Fernández serait le premier choix du team Petronas pour remplacer Valentino Rossi si ce dernier décide de raccrocher le casque tandis que l'équipe du Docteur en Moto2, VR46, souhaiterait recruter Acosta pour la saison 2022. Il y a un an, Jorge Martín a rompu son contrat avec KTM pour rejoindre Ducati afin de faire son arrivée en MotoGP avec le team Pramac mais après avoir beaucoup investi sur ses jeunes pilotes, Stefan Pierer tient maintenant à les conserver dans son programme et s'agace de voir la concurrence redoubler d'effort pour briser certains des accords actuellement en place, si bien qu'il a alerté la Dorna.

"Nous avons des contrats à long terme avec ces pilotes", a déclaré le PDG de KTM à Speedweek. "C'est un sujet dont il faut parler. Je trouve très inquiétant que des pilotes très jeunes, qui ont parfois 17 ans, soient encouragés à casser leur contrat. C'est ce que j'ai dit au patron de la Dorna, Carmelo Ezpeleta. Ces façons de faire ne leur apporteront pas de discipline. Nous avons des contrats à long terme. Nous sommes plutôt détendus."

Le départ de Jorge Martín semble avoir fortement déplu à Pierer en 2020. Si le Madrilène a pu se défaire de son contrat, c'est en exploitant une option qui lui laissait la possibilité de se désengager si le constructeur de Mattighofen n'avait aucun pilote dans le top 10 du championnat à la fin du mois de juin 2020... date à laquelle la saison du MotoGP n'avait pas débuté en raison de la pandémie de COVID-19. Martín a ainsi pu couper les ponts avec KTM et s'associer à Ducati.

"Il a aussi payé une pénalité pour ça", a précisé Beirer, qui préfère maintenant miser sur des pilotes plus fidèles : "Ce gars ne nous convenait plus. Ce n'est pas un hasard si j'ai dit qu'il pouvait partir. J'essaie de travailler avec les pilotes qui représentent notre marque aussi longtemps que possible. KTM est comme une famille. Avec des pilotes comme Oliveira et Binder, qui roulent pour nous depuis près d'une décennie, nous avons une relation totalement différente maintenant."

Lire aussi :

Et même si le nom de Fernández est de plus en plus évoqué en MotoGP, KTM entend garder la main et pourrait finalement décider de lui faire disputer une seconde saison en Moto2 : "On parle de Raúl Fernández comme un candidat à une place en MotoGP, mais il faut se dire que Remy Gardner pourrait le battre cette saison en Moto2. Ensuite, Raúl pourrait rester dans le Championnat du monde de Moto2 avec nous dans l'équipe d'Aki Ajo."

partages
commentaires

Voir aussi :

Gresini Racing officialise son accord avec Ducati en MotoGP

Article précédent

Gresini Racing officialise son accord avec Ducati en MotoGP

Article suivant

Ducati vers de meilleurs résultats cette année au Sachsenring et à Assen ?

Ducati vers de meilleurs résultats cette année au Sachsenring et à Assen ?
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021