KTM accepte de laisser Espargaró partir pour réaliser son rêve

Une pointe de tristesse se fait sentir dans l'équipe KTM comme chez son pilote, Pol Espargaró, alors que débute leur dernière saison commune avant le départ de l'Espagnol pour Repsol Honda. Mais ils le promettent : la compétition reprend désormais ses droits et la quête de résultats n'en sera pas entachée.

KTM accepte de laisser Espargaró partir pour réaliser son rêve

Une atmosphère singulière règne chez KTM en ce début de championnat. Constructeur le plus récent du plateau MotoGP, fort d'une progression exponentielle en trois petites saisons, il entame sa dernière campagne avec celui qui a centralisé une part majeure des efforts ayant mené à ces progrès et qui s'est imposé comme le leader de l'équipe par ses résultats.

Pol Espargaró a été au cœur du transfert le plus retentissant d'un printemps sans Grands Prix, ayant su capitaliser sur les louanges que son implication chez KTM lui ont valu pour prétendre à l'un des guidons les plus en vue du plateau. Cela aurait pu être Ducati, c'est finalement chez Honda que les négociations ont abouti, lui permettant de rejoindre une équipe Repsol qui a marqué son enfance.

Lire aussi :

Son frère, Aleix Espargaró, ne s'y était pas trompé lorsque, à une époque où le secret devait encore être gardé, il avait reconnu que la perspective de rejoindre l'équipe qui a par le passé mené au sacre Álex Crivillé, premier Champion du monde espagnol de la catégorie reine, pouvait être irrésistible pour le jeune Catalan. Malgré toutes les qualités prometteuses que peut faire valoir le programme de Mattighofen, KTM ne faisait pas le poids.

"Perdre Pol est une triste part du projet", reconnaît Pit Beirer au site officiel du MotoGP, "car nous l'apprécions, il est notre ami et il a traversé avec nous des moments vraiment difficiles. Nous sommes vraiment heureux de l'avoir eu, mais si la décision qu'il a prise lui permet de réaliser son rêve d'enfant, alors il a notre soutien et nous le laissons partir le cœur en larmes."

Depuis que Pol Espargaró a annoncé à son équipe son désir de quitter le navire au terme de sa quatrième saison, KTM est allé de l'avant, en confirmant ses trois autres pilotes et en recrutant Danilo Petrucci pour 2021. Désormais, le pilote espagnol est confiant que les conditions sont réunies pour entamer cette saison dans le bon état d'esprit, sans restriction aucune pouvant peser sur la quête de résultats se voulant encore meilleurs que ceux de l'an dernier.

"Nous avons parlé de manière super claire et direct avec Mike [Leitner], Pit et les membres du board. J'ai un contrat chez KTM jusqu'à la fin de l'année", assure-t-il, certain que celui-ci sera respecté. "Je ne suis pas triste en pilotant cette moto, je suis super heureux d'être ici. Je me sens chez moi et je me sens super bien avec eux, nous allons tous nous battre jusqu'à la fin pour les meilleurs résultats. Le meilleur moyen d'y arriver, c'est de travailler tous ensemble."

"D'un autre côté, mon équipier est un débutant donc si mes résultats ne venaient pas, mon équipier n'apprendrait pas autant qu'il le fera si nous restons soudés", poursuit Pol Espargaró, qui n'entrevoit aucune limitation dans le travail qu'il pourra mener sur la RC16. "Il n'y aurait aucun intérêt à faire ça pour KTM, et aucun intérêt de ma part. Je vais tout donner jusqu'à la dernière course, vous me connaissez ! Et je suis sûr à 99% que KTM en fera de même. Je n'ai donc aucun doute à ce sujet."

"Cela a été un long confinement avec des hauts et bas, de grandes décisions et beaucoup d'émotions entre les deux. Mais à la fin, il est dur de dire non au fait de piloter contre − ou avec − le meilleur pilote de la grille. Et puis, c'est l'équipe Championne du monde, c'est très dur de dire non", concède le pilote espagnol, qui sait déjà ce qui l'attend chez Repsol au vu de l'avertissement ferme que lui a adressé son futur coéquipier, Marc Márquez.

Lire aussi :

"J'y ai beaucoup réfléchi, ce n'était pas une décision facile car j'aurais eu quatre super années avec KTM, en partant du plus profond au Qatar il y a trois ans jusqu'à commencer à apprécier la course, alors c'est très triste pour moi de partir. Mais j'ai 29 ans, et je veux le maximum en MotoGP, comme les autres. À court terme, je pense que ça passe par le fait de rejoindre ce constructeur."

"Ce sera super excitant, mais on est juste au début de cette année. On parle beaucoup et il est temps maintenant de courir et d'apprécier les choses avec KTM et de faire de super choses", conclut Pol Espargaró.

Après avoir décroché le premier podium du constructeur autrichien en MotoGP, en 2018, et un départ en première ligne la saison dernière, l'objectif est à présent de continuer à multiplier les arrivées dans le top 10 en course en se rapprochant toujours plus du haut du classement, et de se positionner également dans cette zone au championnat, après la 11e place de 2019. Ensuite, il sera temps de passer le témoin.

Avec Emmanuel Touzot et Guillaume Navarro

partages
commentaires
Rossi décontenancé : "Je n'ai jamais été rapide"

Article précédent

Rossi décontenancé : "Je n'ai jamais été rapide"

Article suivant

EL3 - Quartararo au sommet, Rins hors du top 10

EL3 - Quartararo au sommet, Rins hors du top 10
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021