KTM peine à boucler son staff technique

KTM déplore un manque de personnel compétent au niveau de l’ingénierie, alors que la marque autrichienne construit sa nouvelle équipe destinée au MotoGP pour 2017.

Le constructeur autrichien fait son entrée à temps plein en MotoGP cette année avec Bradley Smith et Pol Espargaró, en sus de son programme existant en Moto3 et de son nouvel effort en Moto2. KTM fait déjà état de nombreux postes clés pourvus, et plusieurs recrutements ne proviennent pas du paddock MotoGP.

Mais sans une abondance de talents ailleurs que dans la catégorie reine, KTM détient un groupe relativement jeune dans son garage. "Ce n’est pas comme en Formule 1 où vous pouvez juste faire un tour et prendre les personnes que vous voulez, et d’autres choses comme ça", explique Paul Trevathan, qui sera l’ingénieur-en-chef d’Espargaró. "Pour être honnête, il n’y a pas assez de personnes vraiment compétentes spécialisées dans la moto. En particulier en Europe, vous devez partir et trouver des talents que vous pensez pouvoir entraîner à votre façon, et nous apprenons tous, c’est la priorité de KTM en ce moment. Nos ressources sont nulles, et nous sommes en train d’essayer de les remplir, de trouver des idées, et nous devons rattraper 25 années [d’expérience] en MotoGP.

La marque de Mattighofen a essuyé les plâtres lors de l'ultime manche du championnat 2016, à Valence, qui s'est soldée par une 20e place sur la grille de Mika Kallio, et un abandon du Finlandais après seulement 19 tours de course.

Un premier test grandeur nature difficile, mais qui a permis à l'équipe de mesurer le travail qu'il reste à faire pour être compétitif dès 2017, alors que la RC16 a concédé entre deux et trois secondes au tour au leader du Grand Prix espagnol. "Nous sommes pleins de motivation et je pense que cela a été un point fort du groupe, le fait que nous soyons tous ouverts d’esprit pour s’aider les uns les autres dans tous les différents champs. C’est donc une grosse, grosse différence par rapport aux autres constructeurs pour le moment. Avec un peu de chance cela se passera bien, et ce sera ensuite un point fort, mais c’est ce avec quoi nous devions débuter."

Trevathan a précédemment travaillé avec Dani Pedrosa chez Honda en MotoGP, et avec KTM pour son programme de tests mené par Mika Kallio en 2016. Tom Jojic sera l’ingénieur-en-chef de Smith en 2017, les deux ayant travaillé ensemble durant le passage du Britannique en Moto3.

Kallio a fait ses débuts en course pour KTM lors du Grand Prix de Valence en novembre, avant que les pilotes de 2017 ne prennent part aux tests de post-saison, alors que Smith a aussi piloté à Jerez une semaine plus tard. 

KTM n’aurait pas bénéficié d’une autre wildcard lors de ses tests de 2016, croit Trevathan. "Le projet était trop jeune", déclare t-il. "Je pense que nous n’aurions rien gagné à faire cela, car il y a tellement de nouvelles personnes, tellement de choses à réellement essayer que nous devions faire à huit clos et étape par étape par nous-mêmes. Bien sûr, nous aurions aimé [courir] six mois plus tôt, mais la réalité est que cela ne nous aurait pas aidé par rapport à là où nous sommes aujourd’hui. Nous avons réellement besoin de rassembler le groupe, et de faire travailler tout le monde dans le bon sens."

À l'instar du reste du plateau du MotoGP, KTM prendra part aux prochains essais officiels qui se dérouleront sur le circuit de Sepang, en Malaisie, du 30 janvier au 1er février prochains. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Bradley Smith , Mika Kallio , Pol Espargaró
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Type d'article Actualités