MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

KTM : "Il ne s'agit pas de retirer à Ducati la victoire de Dovizioso"

partages
commentaires
KTM : "Il ne s'agit pas de retirer à Ducati la victoire de Dovizioso"
Par :
13 mars 2019 à 14:00

Le patron de KTM Motorsport en appelle à une clarification du règlement sur les appendices aérodynamiques et souhaite que le développement soit endigué, mais assure que la réclamation déposée après la course de Losail n'a pas pour but de priver Dovizioso de sa victoire.

Le premier Grand Prix de la saison MotoGP a été marqué par un coup de tonnerre, une réclamation officielle portée par quatre des six constructeurs engagés, à l'encontre de la marque ayant remporté l'épreuve. En cause, une nouvelle pièce placée sur le bras oscillant des Ducati GP19, dont celle du vainqueur de la course, Andrea Dovizioso.

Lire aussi :

Si Aprilia, Honda, Suzuki et KTM ont décidé de déposer cette plainte, c'est qu'ils estiment que l'ailette en question ne sert pas à refroidir le pneu arrière, comme l'annonce Ducati, mais qu'elle permet un gain aérodynamique, ce qui la rendrait alors non conforme. "Nous ne pensons pas que cette pièce serve au refroidissement du pneu, mais à l'aérodynamique. Quatre constructeurs ont estimé que cette pièce faisait une différence sur le plan aérodynamique", explique Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport, à Speedweek. "Nous l'avons dit au directeur technique, Danny Aldridge, et lui avons demandé de prévenir Ducati. Nous ne voulions pas que cette pièce soit utilisée. Mais le point de vue de Ducati était clair : ils sont convaincus qu'ils sont dans les règles. Les autres constructeurs ne sont pas d'accord."

Bien que cette pièce ait été vue sur la Ducati lors du test de Losail, deux semaines avant le début du championnat, c'est en marge du Grand Prix que la contestation a été rendue publique. "Une réclamation ne peut être déposée que pendant une course, pas pendant un test ou une séance d'essais. Nous l'avons donc fait", souligne Beirer. Et l'Allemand se défend de tout effet de surprise, indiquant avoir averti Ducati de son souhait de s'opposer à l'utilisation de cet appendice et rapportant notamment avoir été parler à Davide Tardozzi dimanche, accompagné par Mike Leitner, team manager de l'équipe autrichienne. "Ducati ne doit pas nous accuser de ne pas les avoir prévenus", assure-t-il. "Nous leur avons dit clairement : si vous courez avec cette pièce, nous porterons une réclamation afin de voir si elle est conforme."

Lire aussi :

Davide Brivio indique quant à lui qu'une explication a été demandée après la clarification transmise aux constructeurs par le directeur technique du championnat, entre les derniers essais de pré-saison et le premier Grand Prix de l'année. "Nous avons requis un entretien avec le directeur technique afin de demander une explication et une clarification sur ce sujet. Nous n'avons pas été satisfaits par les réponses apportées", fait savoir le team manager Suzuki auprès de Crash.net. "J'ai ensuite parlé en privé avec Ducati (et d'autres l'ont fait également) afin d'exprimer notre insatisfaction avec leur interprétation, et en anticipant une plainte officielle s'ils décidaient d'utiliser ces nouveaux appendices."

Endiguer le développement aérodynamique

Bien que Ducati ait maintenu son choix d'utiliser cette nouvelle pièce sur ses trois GP19 pour la course, assurant être convaincu de sa conformité car le feu vert lui avait été donné, les constructeurs protestataires en appellent d'une même voix à une clarification précise du règlement afin de savoir dans quelles limites opérer pour l'avenir.

"Nous attendons maintenant une position claire de la FIM, du directeur technique et de toutes les autorités en charge", prévient Davide Brivio. "En déposant cette réclamation, nous les forçons à évaluer, à juger et à clarifier les principes des règles, le règlement et les directives. Comme dit auparavant, c'est le but principal de notre action : clarifier ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire."

Lire aussi :

"Il ne s'agit pas de retirer à Ducati la victoire de Dovi", assure Pit Beirer. "J'espère que Dovi ne perdra pas cette victoire parce qu'il mérite de gagner, et Ducati mérite également de gagner avec ses performances techniques. Mais nous voulons de la clarté pour l'avenir, sinon viendra ensuite l'aileron arrière sur le dosseret... Il s'agit de contenir de tels excès aérodynamiques pour l'avenir. C'est ce que veulent les quatre constructeurs. Aucun de nous ne souhaite que Dovi se voie refuser cette victoire, bien méritée. Cette victoire n'est certainement pas arrivée parce qu'il avait une nouvelle pièce en plastique fixée sur son bras oscillant."

Opposant de la première heure au développement des appendices aérodynamiques, KTM souhaite aussi alerter sur les dérives possibles de ce domaine d'étude si un cadre strict n'est pas fixé. "Cette partie du règlement doit être clarifiée. Alors, cinq personnes dans chaque usine pourront arrêter de penser à la prochaine pièce d'aérodynamique. Cela devient un peu incontrôlable. Cette folie aérodynamique doit s'arrêter un peu", exhorte le patron de KTM Motorsport. "Personne n'a besoin de toutes ces fioritures sur une moto de course. Nous voulons savoir qui est le meilleur pilote, pas qui conçoit les meilleurs ailerons."

Article suivant
GP du Qatar : la réaction des rookies

Article précédent

GP du Qatar : la réaction des rookies

Article suivant

Les résultats du Qatar seront officialisés avant le GP d'Argentine

Les résultats du Qatar seront officialisés avant le GP d'Argentine
Charger les commentaires