KTM va recruter des ingénieurs de l'écurie de F1 Red Bull

Inspiré par le travail de Massimo Rivola chez Aprilia, le grand patron de KTM veut à son tour recruter des ingénieurs venus de la Formule 1, alors qu'il voit dans l'aérodynamique l'une des clés de la saison prochaine.

KTM va recruter des ingénieurs de l'écurie de F1 Red Bull
Charger le lecteur audio

Stefan Pierer, PDG de KTM, affirme que la marque autrichienne va intégrer à ses effectifs des ingénieurs de l'écurie de Formule 1 Red Bull Racing en 2023, et ce dans le but d'augmenter les performances des RC16 notamment en termes d'aérodynamique. Reconnaissant les nets progrès réalisés par Aprilia, le patron de la marque de Mattighofen y voit la patte de Massimo Rivola, responsable de la compétition depuis 2019, au point d'en faire un exemple à suivre.

Massimo Rivola a d'abord acquis une grande expérience en Formule 1, au sein d'écuries telles que Toro Rosso ou Minardi mais aussi en tant que directeur sportif chez Ferrari. Une fois en MotoGP, l'Italien a lancé un vaste plan visant à faire passer Aprilia de constructeur le plus modeste du championnat à candidat au titre. Un processus qui porte ses fruits aujourd'hui puisqu'Aleix Espargaró, vainqueur en Argentine, est en lice pour la couronne mondiale face à Fabio Quartararo (Yamaha) et Pecco Bagnaia (Ducati).

Cette ascension d'Aprilia est passée par une réorganisation de sa structure et la refonte totale de sa moto, mais aussi par le recrutement de spécialistes que Massimo Rivola connaissait de son passage en F1. Son attention s'est portée tout particulièrement sur des domaines clés déjà éprouvés dans les Grands Prix auto, à savoir l'aérodynamique et la gestion de la dégradation pneumatique.

"Aprilia a intégré l'expérience de la F1. Le nouveau patron est très intelligent, il me plaît beaucoup. Il venait de la F1 et il a apporté avec lui une grande expérience au niveau de l'aérodynamique", observe Stefan Pierer dans une interview accordée à l'édition espagnole de Motorsport.com.

Arrivé en MotoGP en 2017, KTM a doublé ses effectifs avec une seconde équipe en 2019 et a pu remporter depuis un total de six victoires avec ses deux structures. Pourtant, la marque autrichienne marque le pas et a vu Aprilia prendre une nette avance grâce aux progrès accomplis sur la RS-GP depuis deux ans. Au championnat constructeurs, le groupe de Noale occupe actuellement la troisième place derrière Ducati et Yamaha, 45 points devant KTM, tandis qu'au classement des pilotes Aleix Espargaró devance de 61 points le meilleur représentant de KTM, Brad Binder, qui occupe le septième rang.

Loin de gêner, la croissance affichée par Aprilia au cours des deux dernières saisons est une source de motivation pour Stefan Pierer, et ce d'autant plus qu'elle renforce le contingent européen. "Je suis très heureux qu'en 2022, il y ait trois constructeurs européens contre deux japonais − étant donné que Suzuki s'en va. J'aime qu'il y ait de la concurrence entre les constructeurs européens. J'aime battre les marques japonaises, c'est aussi simple que cela", souligne le patron de KTM, en croisade contre la domination des groupes asiatiques.

KTM a désormais décidé de suivre la même voie qu'Aprilia en recrutant à son tour des ingénieurs connaisseurs de la F1. Une démarche pratique à mettre en place pour la marque autrichienne compte tenu de ses liens étroits avec Red Bull, qui en plus d'être le sponsor de l'équipe de Mattighofen en MotoGP détient l'écurie Championne du monde en titre en F1. Avec Adrian Newey à la tête de son développement, l'aéro constitue l'une des grandes forces de l'auto qui domine actuellement le classement des constructeurs ainsi que celui des pilotes avec Max Verstappen devant Sergio Pérez.

"L'année prochaine, nous allons augmenter notre engagement avec du personnel venu de la F1. Heureusement, nous avons une relation de longue date avec Red Bull, une équipe qui gagne, donc nous savons à quelle porte frapper", indique Stefan Pierer. "Red Bull a des centaines de techniciens spécialisés dans l'aérodynamique, avec beaucoup d'expérience. Ce sera l'une des clés en 2023."

Lire aussi :
partages
commentaires

Agostini croit en Bagnaia : "Le championnat n'est pas joué"

Quartararo sent qu'il est à son meilleur niveau avec la M1