L'impossible cohabitation entre Rossi et Lorenzo en 2016

Le Grand Prix de Malaisie restera dans les annales pour la lutte acharnée que se sont mené Valentino Rossi et Marc Márquez, pour les conséquences qu'il aura sur le Championnat du Monde, mais aussi pour son impact sur l'échiquier 2016.

Massimo Meregalli, Directeur de l'équipe Yamaha Factory, ne peut cacher que le niveau de tension entre les deux pilotes a atteint son paroxysme. A tel point qu'une intervention s'avère nécessaire avant le dernier Grand Prix de la saison, afin de calmer autant que possible les esprits échauffés.

"Nous voulons parler avec eux," indique-t-il au Corriere dello Sport. "Il est indéniable que quelque chose s'est cassé. Cela ne veut pas dire qu'avant cela ils s'aimaient, mais ils travaillent ensemble, dans le même stand, même si chacun le fait avec son propre team."

Nous voulons parler avec [Rossi et Lorenzo]. Il est indéniable que quelque chose s'est cassé.

Massimo Meregalli, Directeur de l'équipe Yamaha Factory

Calmer les pilotes avant qu'ils ne jouent le titre à Valence, c'est une chose. Mais il va également falloir parler d'avenir car, si les équipes officielles ont toutes à l'heure actuelle des contrats scellés pour 2016, il est devenu impensable d'envisager que Valentino Rossi et Jorge Lorenzo puissent continuer à cohabiter comme cela était prévu.

"Le Championnat ne sera plus le même désormais. Parce que je ne peux pas imaginer Valentino et Lorenzo ensemble. Les scenarii vont peut-être changer, même si les contrats sont signés," suggère à Motorsport.com Carlo Pernat, manager d'Andrea Iannone. "L'année prochaine, ce sera un désastre entre Márquez et Valentino, c'est certain. En ce qui concerne Lorenzo, après ce qu'il a déclaré, Yamaha va prendre des mesures."

La solution se trouverait-elle chez Ducati?

La place la plus inconfortable est aujourd'hui celle de Jorge Lorenzo. Après avoir ostensiblement tourné le pouce vers le bas lorsque Valentino Rossi recevait son prix sur le podium, le pilote espagnol a déclaré avoir perdu son respect pour son coéquipier. De l'avis général, tous deux cohabitaient pourtant de manière professionnelle depuis qu'ils avaient été réunis en 2013, malgré un passif déjà tendu lorsqu'ils ont fait équipe pour la première fois entre 2008 et 2010. Il faut ajouter à cela les doutes qu'il a émis sur l'appel déposé par Yamaha face à la pénalité infligée à Rossi, pénalité que Lorenzo jugeait par ailleurs trop faible.

Plusieurs fois par le passé - et pas plus tard qu'en ce début de saison - la rumeur a lié le nom de Jorge Lorenzo à Ducati, même si le Majorquin n'a finalement jamais été infidèle à la marque d'Iwata depuis qu'il est arrivé en catégorie reine. L'éventualité de son départ pour Borgo Panigale, si elle reste parfaitement hypothétique pour l'instant, apparaît pourtant comme la solution la plus simple pour lui.

Etant donné que les deux titulaires Ducati, Andrea Iannone et Andrea Dovizioso, sont eux aussi sous contrat pour encore un an, pourrait-on envisager de repenser l'organisation - et la dépense - du constructeur italien en le laissant aligner trois motos? C'est la solution qui avait été choisie par Honda en 2011, pour laisser de la place à Casey Stoner, Dani Pedrosa et Andrea Dovizioso. A l'époque, le HRC avait toutefois eu beaucoup plus de temps pour s'y préparer, puisque la décision était prise l'été précédent, sans compter qu'il faudrait retoucher le règlement pour être autorisé à reproduire cette solution de nos jours.

Quel rôle pour Andrea Iannone?

Autre éventualité, que Lorenzo échange sa place avec celle de l'un des pilotes Ducati actuels. Une opportunité de rebond pour Dovizioso, qui vit actuellement une période moins faste? Ou bien une récompense pour Iannone, auteur d'une excellente saison? Un Iannone au fort caractère et qui apparaitrait par ailleurs comme un coéquipier un peu trop "encombrant" pour le Majorquin.

"Attention, Ducati a une belle moto et mise beaucoup sur Iannone," prévient le manager de l'Italien à Motorsport.com. "Iannone a un contrat avec Ducati jusque fin 2016, tout comme Lorenzo [avec Yamaha]," rappelle-t-il, tout en admettant qu'une association Rossi-Iannone "serait magnifique."

On ne peut pas rompre un contrat vu les dommages et intérêts qu'il y a. Il pourrait y avoir des échanges, mais ils devraient être bénis par la Dorna.

Carlo Pernat, manager d'Andrea Iannone

Carlo Pernat est certain d'une chose, les autorités vont désormais devoir intervenir afin de débloquer la situation : "Face à tout ce bazar, il est clair qu'il pourrait se passer des choses différentes. Cependant, cela signifie que la Dorna s'en mêlerait. On ne peut pas rompre un contrat vu les dommages et intérêts qu'il y a. Il pourrait y avoir des échanges, mais ils devraient être bénis par la Dorna."

Parmi les autres hypothèses qui pourraient émerger dans les jours et les semaines à venir, celle d'un échange similaire avec Honda. Une solution qui parait bien plus complexe à envisager puisqu'unir Lorenzo et Márquez pourrait créer de nouvelles tensions à terme entre deux pilotes qui ne sont pas réputés pour s'apprécier. Quant à placer Pedrosa chez Yamaha alors qu'il a fait toute sa carrière au HRC, ce serait là aussi une option pour le moins surprenante. 

Plus plausible, l'éventualité de conserver les contrats en l'état mais de scinder en deux la structure officielle Yamaha afin de séparer Valentino Rossi et Jorge Lorenzo.

Pour Carlo Pernat, il faut surtout patienter quelques jours avant de passer en revue de façon concrète les possibles solutions. "Les scenarii sont multiples," souligne-t-il. "Mais, à mon avis, il est possible que les contrats soient changés, même s'ils sont signés. Je pense qu'il faut attendre que le championnat se termine, puis on commencera à faire quelques estimations."

A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi , Jorge Lorenzo , Andrea Iannone
Équipes Yamaha Factory Racing , Ducati Team
Type d'article Actualités
Tags contrats, mercato, polémique, sepang clash