La Commission de Sécurité va se pencher sur les dangers de Motegi

Le grave accident subi samedi par Alex de Angelis, puis la chute - heureusement sans conséquences - de Pol Espargaró dimanche, ont à nouveau braqué les projecteurs sur la sécurité de la piste de Motegi.

La Commission de Sécurité va se pencher sur les dangers de Motegi
Le vainqueur Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Alvaro Bautista, Aprilia Racing Team Gresini
Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Douze ans après la disparition de Suzuka du calendrier MotoGP suite à l'accident qui fut fatal à Daijiro Kato, le Twin Ring reste solidement ancré au championnat pour y représenter le Japon, pays de trois des constructeurs de la catégorie reine.

Or, des voix s'élèvent pour pointer du doigt des standards de sécurité moins bons que sur les circuits européens les plus modernes. C’est notamment la présence de glissières métalliques qui paraît obsolète, tant elles multiplient le danger en cas de chute.

Si la question doit être abordée vendredi en Commission de Sécurité, pour que les pilotes livrent leur sentiment sur cet épineux sujet, Valentino Rossi a déjà fait savoir jeudi qu’il jugeait ce dispositif dangereux :

"Motegi a toujours des rails de sécurité très proches de la piste, en ligne droite. L’endroit où Espargaró est tombé (au bout de la longue ligne droite en descente, ndlr) était lui aussi très dangereux. Demain on en parlera ensemble, avec les autres pilotes. En temps normal, Motegi est une piste plutôt sûre mais il y a quelques endroits qui peuvent s’avérer dangereux comme lors des chutes d’Espargaró et, surtout, de De Angelis."

"Alex est tombé à un endroit où l’on s’attend très difficilement à une grosse chute," précise Valentino Rossi, "parce qu'il est sorti d’un virage par l’intérieur alors qu’on se concentre toujours sur l’extérieur. Ceci dit, avec ce type de motos et une telle puissance, il est parfois difficile de comprendre où la moto veut aller."

Les pilotes sont-ils impuissants?

Lui aussi interrogé sur le sujet, ce jeudi en conférence de presse, Andrea Dovizioso s’est montré quelque peu fataliste : "La Commission de Sécurité et la Dorna ont vraiment fait du bon travail tout au long des années, mais pour nous il est impossible d’avoir une piste sûre à 100%. On aurait besoin de quatre fois l’espace [de dégagement] que l’on utilise à l’heure actuelle."

"On doit en parler chaque week-end et sans cesse essayer d’améliorer la situation, parce qu’il y a toujours une marge de progression. Un endroit comme celui où De Angelis est tombé, il y en a beaucoup sur chaque piste," estime le pilote Ducati.

Rappelons que les rails métalliques ne sont qu’un type des protections que l’on trouve en bord de piste, mais que chacune des autres options est elle aussi sous observation permanente. Le risque zéro n'existant pas, des améliorations ne sont jamais exclues, notamment pour les murs de pneus et la façon dont ils sont mis en place, ou bien encore pour l’airfence, solution plus moderne mais qui n’est pas sans risques selon la dynamique de l’impact.

La meilleure solution? L’espace, répond Dovizioso. "Plus il y a de place, partout, mieux c’est. Malheureusement il n’est pas possible d’obtenir une sécurité à 100% dans tous les virages," juge-t-il toutefois. "La plupart du temps, il n’y a pas la place pour [améliorer la sécurité] ou bien le travail pour améliorer le virage est trop important. Malheureusement pour notre sport, il est difficile d’avoir une piste complètement sûre."

partages
Les Australiens West et Cudlin appelés à remplacer les blessés

Article précédent

Les Australiens West et Cudlin appelés à remplacer les blessés

Article suivant

Le programme du Grand Prix d'Australie

Le programme du Grand Prix d'Australie
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021