La Dorna prépare l'après-2016 et promet d'investir 30% de plus

partages
La Dorna prépare l'après-2016 et promet d'investir 30% de plus
Par : Léna Buffa
20 avr. 2015 à 15:59

Dorna Sports a entamé les négociations avec les constructeurs afin d'envisager l'avenir au-delà de 2016. Les propositions du promoteur du Championnat du Monde visent à définir les accords commerciaux qui lieront ces marques au MotoGP pour une période de cinq saisons.

Le règlement technique est donc passé au crible afin d'établir une base qui servira de socle de 2017 à 2021. Comme le veulent les us du MotoGP, une fois qu'un accord aura été trouvé, tout changement souhaité durant cette période ne pourra avoir lieu que s'il est accepté unanimement par les constructeurs concernés.

"Les constructeurs auront le droit de participer avec deux motos et l’obligation de mettre sur le marché pour les teams existants deux motos de plus, avec un maximum de six motos par constructeur," annonce Carmelo Ezpeleta à motogp.com, se référant aux six marques qui se sont engagées à participer au MotoGP au-delà de 2016 : Honda, Yamaha, Ducati, Aprilia, Suzuki et KTM.

Nous allons mettre beaucoup plus d’argent sur la grille, près de 30% en plus de ce que nous investissons aujourd’hui.

Carmelo Ezpeleta

Le patron de la Dorna précise que le promoteur versera "un certain montant" aux constructeurs pour l'engagement de leurs deux machines, mais qu'il couvrira également en grande partie les frais de leasing des équipes satellites.

"Le coût de la location des motos, que nous déterminerons en accord avec les constructeurs, et qui comprendra tout sauf les coûts liés aux chutes, sera pratiquement couvert par ce que nous allons offrir aux teams privés," souligne-t-il. "Il s’agit d’une importante augmentation par rapport à l’aide que nous leur fournissons aujourd’hui. Nous allons mettre beaucoup plus d’argent sur la grille, près de 30% en plus de ce que nous investissons aujourd’hui."

"Il s’agit de nous assurer de deux choses : d’abord que les teams satellites/privés restent les mêmes qu’aujourd’hui, et nous n’accepterons pas de nouveaux teams privés tant que nous n’avons pas moins de 22 pilotes sur un maximum de 24, et ensuite que les teams privés aient la possibilité de louer les motos mises sur le marché par les constructeurs."

Cette démarche vient en complément de l'uniformisation de l'ECU, dans une volonté de réduire les coûts et de stabiliser la compétitivité du plateau MotoGP. "Nous pensons qu’avec la même électronique pour tout le monde, le championnat sera plus disputé. Nous espérons que tout le monde aura l’opportunité de gagner des courses ou de se battre devant," annonce Ezpeleta.

Pas plus de 20 Grands Prix par saison

Carmelo Ezpeleta a par ailleurs précisé qu'un nombre maximal de 20 Grands Prix par saison avait été fixé, pour la période 2017-2021. "Les accords existants vont jusqu’à 2016. Après ça, nous sommes sûrs d’avoir l’Autriche l’année prochaine pour un total de 19, si rien ne change d’ici là. Après 2017, nous aurons l’opportunité de changer un ou plusieurs Grands Prix et d’ajouter de nouvelles dates," ajoute-t-il, citant notamment la Thaïlande comme possible nouvelle entrée au calendrier après son intégration cette année au Championnat du Monde Superbike.

 

Prochain article MotoGP
Rossi juge la chute de Márquez - "Avec lui, c'est tout ou rien"

Article précédent

Rossi juge la chute de Márquez - "Avec lui, c'est tout ou rien"

Article suivant

Rossi - Le maillot de Maradona? C'était prévu depuis l'année dernière

Rossi - Le maillot de Maradona? C'était prévu depuis l'année dernière

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités