La Yamaha 2016 a été conçue pour s'adapter aux pneus Michelin

partages
commentaires
La Yamaha 2016 a été conçue pour s'adapter aux pneus Michelin
Par : Léna Buffa
12 nov. 2015 à 15:10

Après le scandale, le travail. Les pilotes officiels Yamaha étaient de retour en piste mardi et mercredi pour une première séance d'essais donnant - déjà - le coup d'envoi de la prochaine saison.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Ils ont pour cela retrouvé la YZR-M1 développée pour 2016 et qu'ils avaient découverte en septembre, lors d'essais privés en Aragón. Une moto spécifiquement conçue par la marque d'Iwata pour s'adapter à la nouvelle donne pneumatique, alors que tout le monde semble s'accorder à dire que la gomme arrière proposée par Michelin offre beaucoup de grip, tandis que la gomme avant génère instabilité et soudaines dérobades.

"La moto de 2016 que l'on a testée en Aragón est celle qui est adaptée aux pneus Michelin, pour en obtenir les meilleures performances," explique Jorge Lorenzo. "Le réservoir se trouve à l'arrière, derrière la selle, tandis qu'auparavant il était devant le pilote."

Le Champion du Monde 2015 a bouclé un total de 89 tours durant cette séance, contre 122 pour Valentino Rossi, les pilotes partageant leur temps entre leur "ancienne" machine et cette version 2016, qui présente par ailleurs de nouvelles fourches avant.

Difficile toutefois de tirer des conclusions à ce stade des essais, d'autant qu'il faut également composer avec un système électronique standardisé qui, d'après les pilotes, engendre lui aussi plus d'instabilité. Le travail qui sera mené sur les réglages des machines s'avérera donc essentiel pour parvenir au meilleur compromis, et cette séance n'en était que la toute première étape.

"[Mercredi] on s'est concentré sur l'électronique car nos chronos sont encore une demi-seconde plus lents que ceux que l'on signait avec l'ancienne version [de la moto]. L'autre chose sur laquelle on a travaillé, ce sont les pneus avant Michelin, que l'on essaye encore d'améliorer," indique le pilote espagnol.

Rossi en progrès le deuxième jour

De premiers progrès notables ont toutefois été obtenus dès mercredi, en particulier pour Rossi qui a gagné neuf dixièmes en comparaison de la veille. "Cette deuxième journée a été plutôt positive pour nous," se félicite-t-il. "Elle a été longue, j'ai bouclé beaucoup de tours et j'ai essayé d'améliorer mon feeling avec les nouveaux pneus. Je suis plutôt content parce que mes chronos n'ont pas été mauvais cet après-midi. J'ai réalisé de longs runs pour comprendre les pneus et j'ai toujours été assez rapide."

"On a beaucoup amélioré la moto en comparaison de [mardi] et les pneus - l'avant en particulier - ont apporté un meilleur retour : c'est le plus important. On a aussi travaillé un peu sur le système électronique de l'année prochaine, qui a déjà beaucoup progressé par rapport à [mardi], mais il nous reste encore du travail," suggère Valentino Rossi.

"Nous avons vu nos pilotes réaliser de gros progrès en comparaison de [mardi] et le team a pu fournir à Jorge et Vale des réglages qui leur ont apporté de meilleures sensations," confirme Massimo Meregalli, Directeur de l'équipe officielle Yamaha. "Les ingénieurs japonais de Yamaha vont recueillir toutes les données que nous avons accumulées ici durant ces deux jours et ils vont travailler dans l'optique de réaliser d'autres progrès pour les prochains tests."

Pour l'heure, Yamaha n'a pas officialisé de dernière séance avant l'entrée en vigueur de la trêve hivernale (1er décembre), mais un dernier test en novembre n'est pas exclu, de l'aveu même du directeur d'équipe.

Prochain article MotoGP
Honda se concentre sur l'électronique avant son nouveau moteur

Article précédent

Honda se concentre sur l'électronique avant son nouveau moteur

Article suivant

Michelin - Les pilotes distribuent les bons et les mauvais points

Michelin - Les pilotes distribuent les bons et les mauvais points