Le gouvernement promet un accord de 3 ans pour le GP d'Indonésie

Le retour de l'Indonésie au calendrier MotoGP se passe sans encombre, à en croire le Ministre local de la Jeunesse et des Sports.

Imam Nahrawi s'est montré très affirmatif lorsqu'il a rencontré la semaine dernière les journalistes indonésiens. "L'Indonésie est certaine d'accueillir le MotoGP en 2017, 2018 et 2019," a-t-il assuré, cité par le Jakarta Post.

Le Ministre a ainsi voulu faire taire les rumeurs selon lesquelles le promoteur du Championnat du Monde aurait fait marche arrière pour confier à la Finlande et non à l'Indonésie la place libre dans le calendrier 2017. "Nous avons déjà signé une lettre d'intention le 16 novembre," rappelle pour sa part Gatot S. Dewa Broto, porte-parole du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Ce dernier précise par ailleurs que la Dorna devrait toucher 7 millions pour le Grand Prix d'Indonésie 2017, puis respectivement 8 millions et 8,4 millions pour les deux éditions suivantes.

Si aucune date n'a pour l'heure été choisie, c'est entre les mois de septembre et novembre que le Ministère espère positionner l'épreuve la saison prochaine, afin de faciliter les voyages des équipes à une époque où trois manches sont déjà programmées en Asie et en Océanie.

Le gouvernement indonésien attend désormais un décret présidentiel avant de pouvoir poursuivre son projet. La prochaine étape sera de réhabiliter le circuit de Sentul, pour lequel un vaste projet de travaux a été annoncé en novembre.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP , Moto2 , Moto3
Type d'article Actualités
Tags grand prix indonesie, sentul