La leçon que Davide Brivio retient de son expérience avec Valentino Rossi

Aux premières loges des succès de Valentino Rossi avec Yamaha, Davide Brivio en a tiré une riche expérience. Et il y a un enseignement en particulier qu'il a retenu pour le reste de sa carrière.

00

À l'aube de ses 60 ans, Davide Brivio ouvre cette année un nouveau chapitre de sa carrière professionnelle. Après une escapade de trois ans en Formule 1, parfois perçue comme assez déconcertante au vu du peu de visibilité accordée à ses différentes missions, il fait son retour en MotoGP. Et c'est peu dire qu'il y était attendu, lui qui a connu de grands succès par le passé. Aujourd'hui team principal de l'équipe satellite Aprilia, son nom est déjà lié à deux constructeurs qui ont laissé leur trace dans les Grands Prix moto.

Interrogé sur ses plus grandes réussites, l'Italien peine lui-même à faire pencher la balance entre ce qu'il a accompli avec Suzuki et ses succès précédents, obtenus chez Yamaha durant l'ère Valentino Rossi, l'une des plus emblématiques dans l'Histoire du MotoGP.

"Bien sûr, gagner les championnats du monde, et en particulier le premier titre avec Valentino, a été quelque chose d'incroyable", se souvient Davide Brivio dans le podcast officiel du MotoGP. "À l'époque, Yamaha sortait de 12 ans sans gagner le championnat. Nous avons fait venir Valentino et y arriver dès la première année a été quelque chose d'incroyable."

Lire aussi :

"Mais je pense que ce que nous avons fait avec Suzuki a aussi été formidable", poursuit-il. "Quand j'ai commencé à travailler avec Suzuki, en 2013, ils concevaient et développaient la moto au Japon, mais il n'y avait rien en termes de logistique, d'équipe et d'organisation. Nous sommes donc vraiment partis d'une feuille blanche. De quoi avons-nous besoin ? Nous avons besoin d'acheter des camions, d'acheter ceci ou cela, d'employer du monde et tout cela. Nous avons commencé à courir en 2015 et gagner le championnat au bout de six ans a été une réussite incroyable."

En 2020, Suzuki a remporté à la fois le titre constructeurs et celui des pilotes, avec Joan Mir. C'était la première fois depuis Kenny Roberts Jr en 2000 qu'une moto de la marque obtenait le sacre suprême. Sentant que le moment était venu pour lui de se lancer un nouveau défi, c'est là que Davide Brivio avait choisi de rejoindre Alpine en Formule 1. Un temps sans directeur, l'équipe Suzuki a fini par sortir du championnat brutalement, en 2022.

Valentino Rossi, Fiat Yamaha Team

Davide Brivio a été team manager Yamaha pendant les quatre titres de Valentino Rossi avec la marque.

Photo de: Hazrin Yeob Men Shah

S'il a cessé de travailler avec Valentino Rossi il y a dix ans, le nom de Davide Brivio reste néanmoins très lié au nonuple Champion du monde. Et il ne renie en rien cet héritage, bien conscient lui-même qu'il a tiré de cette expérience des enseignements applicables pour le restant de sa carrière. Le premier d'entre tous : prendre immanquablement du plaisir, quelle que soit la pression.

"À l'époque, nous remportions le championnat mais nous prenions vraiment du plaisir dans le fait de courir. C'était fun, on l'aurait même fait par hobby !", témoigne-t-il en se souvenant de ses années aux côtés de la légende. C'est lui qui a organisé son recrutement chez Yamaha en l'arrachant à Honda pour la saison 2004 et il est resté à ses côtés jusqu'en 2010 en tant que team manager, puis encore trois ans en qualité de consultant.

"J'ai appris beaucoup de choses aux côtés de Valentino, évidemment, mais je pense qu'il a apporté la mentalité de la gagne chez Yamaha, où la deuxième place était vraiment un échec à un moment donné. Certaines saisons, tout le monde était véritablement triste d'être deuxième. Mais il y avait aussi le fait qu'on peut travailler de manière très professionnelle, être très professionnels dans le stand et quand vient le moment de courir, mais que l'on peut aussi s'amuser."

"On peut aller dîner, plaisanter, on n'a pas besoin d'être tout le temps sérieux. On peut être très pro quand c'est le moment pour ça, on a des réunions, des essais, et quand c'est terminé on peut prendre du bon temps. C'était intéressant à voir", souligne Davide Brivio.

Après avoir été l'artisan du premier passage réussi de Valentino Rossi chez Yamaha puis avoir collaboré avec lui à titre personnel, l'Italien a finalement pris la direction de l'équipe Suzuki qui a commencé à se constituer en 2013, en vue d'un retour au championnat en 2015. Entre-temps, il avait également servi d'intermédiaire pour proposer à Rossi de courir pour le constructeur d'Hamamatsu. Le pilote avait refusé, sans quoi les deux plus grands pôles de la carrière de Davide Brivio auraient bien pu être réunis...

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Simulations, banc d'essai colossal : comment Michelin prépare les GP
Article suivant Espargaró efficace avec un pilotage qui n'est "pas le plus beau"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France