Lecuona "trop agressif trop tôt", regrette Poncharal

Une nouvelle fois, son jeune pilote a manqué l'arrivée de la course, dimanche à Brno, et c'est en emmenant Joan Mir dans sa chute qu'Iker Lecuona est parti à la faute. "Ce que nous ne voulions pas voir", résume Hervé Poncharal.

Lecuona "trop agressif trop tôt", regrette Poncharal

Avoir haussé le ton en marge des deux premiers Grands Prix espagnols n'a visiblement pas suffi : Hervé Poncharal a assisté dimanche, dépité, à un nouvel abandon d'Iker Lecuona. Le rookie espagnol, qui avait eu l'opportunité de faire des débuts anticipés l'an dernier à Valence, avait pourtant donné des signaux positifs pendant la manche tchèque, mais son week-end s'est terminé sur une nouvelle chute.

Lire aussi :

C'est en attaquant Joan Mir dans le quatrième tour que le pilote Tech3 est parti à la faute. Il a perdu l'avant dans le virage 13, l'un des plus redoutables en termes d'irrégularités du bitume, et a emmené la Suzuki avec lui. "La seule chose que je ne voulais pas voir arriver en course, s'est produite", déplore Mir. "Lecuona est tombé devant moi et je n'ai eu aucun moyen d'éviter de tomber moi aussi. Il a ruiné ma course, mais je ne le blâme pas, ce sont des choses qui arrivent."

Des choses qui arrivent, mais malheureusement un peu trop souvent pour le moment, Lecuona n'ayant pas encore vu l'arrivée d'une course en MotoGP. "Nous étions très contents d'Iker et nous espérions vraiment qu'il pourrait enfin finir une première course et marquer des points", souligne Hervé Poncharal. "Nous avons pu voir que c'était une bonne journée pour terminer la course avec la KTM et empocher quelques points, mais malheureusement, une fois de plus, sa jeunesse a parlé et il s'est montré trop agressif trop tôt."

 

"Nous sommes désolés de ce qui est arrivé à Joan Mir, ce n'était pas nécessaire. J'ai été content d'Iker jusqu'à dimanche midi, mais l'après-midi, cela a encore été ce que nous ne voulions pas voir. Nous espérons pouvoir voir le bout de ce tunnel à la prochaine manche, sur les terres de KTM à Spielberg", prévient le patron du team Tech3.

"Sûr" de finir les deux courses antrichiennes

Iker Lecuona, lui, a admis sa faute dans cette double chute, bien qu'il ait expliqué avoir été gêné par la trajectoire prise dans ce virage. "Franchement c'est un peu difficile à expliquer. C'est clairement ma faute parce que je suis tombé et ma moto a touché celle de Mir, mais il est difficile de dire si c'est uniquement ma faute, car Mir a beaucoup fermé la trajectoire. J'étais à l'intérieur et je ne sais pas s'il m'a vu ou pas, mais j'étais très proche et je n'étais pas sur une bonne ligne pour le dépasser, car c'est un endroit critique par rapport aux bosses. J'ai essayé de relâcher les freins pour mettre moins de pression sur le pneu avant, élargir et éviter la chute. Mais il a beaucoup fermé la trajectoire et j'ai fini par perdre l'avant."

"Je m'excuse auprès de l'équipe et auprès de Mir pour cette chute", ajoute le pilote espagnol, qui s'est fait mal à l'épaule dans sa mésaventure, sans toutefois que cela remette en question sa participation au Grand Prix d'Autriche cette semaine. Et il se montre d'ailleurs particulièrement désireux d'y passer un cap pour effacer tous ces mauvais souvenirs. "Je suis sûr que je vais finir les deux courses en Autriche, parce que j'aime la façon de faire qu'on a désormais adoptée. Je suis très confiant", assure-t-il.

Lire aussi :

Cette évolution de sa méthode de travail avec son team est précisément ce qui explique qu'il nourrissait de bons espoirs pour la course de Brno. "Ce week-end, on a travaillé d'une manière complètement différente par rapport à Jerez, plus calmement, pas à pas, pour définir une bonne base avant de progresser graduellement. Vendredi j'ai été très en difficulté, samedi on a beaucoup progressé et [dimanche] matin on a très bien travaillé et je savais donc qu'en course j'aurais été suffisamment fort pour rouler dans les points."

Le fait est qu'il n'a pas encore fini une course et que ça le travaille : "Il est clair que j'y pense beaucoup, mais je n'ai fait que quatre courses en MotoGP. À Valence, je suis tombé à cause de l'huile présente en piste. Au premier Grand Prix à Jerez, j'avais beaucoup de vertiges et j'ai pensé qu'il était dangereux de courir comme ça [il est rentré au stand, ndlr], et au deuxième Grand Prix je n'avais pas un bon rythme et je suis tombé en perdant l'avant. Ici, j'ai aussi fait une petite erreur."

"Sur cette course j'ai voulu garder mon calme, je ne voulais pas tomber, et après avoir pris un mauvais départ j'ai voulu dépasser trois ou quatre pilotes et franchement j'étais doux, j'étais rapide, je savais que mon rythme était très bon grâce au warm-up", regrette-t-il. "Je veux continuer à progresser. On verra en Autriche, mais je suis sûr que là-bas je finirai les deux courses."

partages
commentaires

Voir aussi :

Portimão accueillera bien la finale du MotoGP cette année

Article précédent

Portimão accueillera bien la finale du MotoGP cette année

Article suivant

Brad Binder 26e vainqueur au palmarès du MotoGP

Brad Binder 26e vainqueur au palmarès du MotoGP
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021