Les enjeux des essais de Phillip Island

partages
commentaires
Les enjeux des essais de Phillip Island
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
14 févr. 2017 à 16:51

Le plateau du MotoGP va reprendre la piste de mercredi à vendredi dans le cadre de la deuxième séance d'essais collectifs de 2017, à Phillip Island, sur un tracé qui devrait donner des indications plus précises sur la hiérarchie de cette année.

Diapo
Liste

Viñales donne rendez-vous à Rossi

Viñales donne rendez-vous à Rossi
1/7

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Maverick Viñales vit depuis des années une idylle avec le circuit australien, une piste qui occupe une place de choix dans son calendrier, alors qu’il s’agit probablement de son tracé favori. L’an passé, lors de la pré-saison, l’Espagnol avait mis en valeur le potentiel de la Suzuki. Alors qu’il s’est montré rapide jusqu’ici au guidon de la Yamaha, Viñales pourrait se sentir encore plus à l’aise et d’autant plus rapide à Phillip Island. Depuis qu’il est monté sur la M1 pour la première fois, l’Espagnol a vécu un conte de fées, tout en ayant démontré qu’il était plus rapide que Valentino Rossi, son coéquipier. Les jours passent et l’Italien ne semble pas préoccupé outre mesure par cette tendance, mais il doit renverser la situation en sa faveur s’il veut vraiment être à-même de se battre pour un dixième titre.

Honda à la croisée des chemins

Honda à la croisée des chemins
2/7

Photo de: Repsol Media

En Malaisie, il y a deux semaines, Marc Márquez, Dani Pedrosa et Cal Crutchlow ont comparé le rendement des deux blocs propulseurs sur leurs motos ; l’un sur lequel ils avaient déjà travaillé dès la fin de 2016 (lors des tests de Valence), et un autre tout nouveau. À l’évocation de ces deux moteurs, ni Márquez ni Pedrosa n’ont confirmé lequel allait avoir les faveurs de la marque à l’aile dorée, se limitant à dire qu’il fallait encore étudier toutes les informations recueillies à Sepang et ensuite se réunir avec le département technique de Honda. "Il faut que nous décidions pour savoir si nous allons chercher plus de puissance sur l’un [le plus ancien] ou si nous optons pour l’amélioration de l’autre [le nouveau]", a expliqué Márquez au sortir des trois jours d’essais. Il faudra donc attendre l’Australie pour savoir quelle décision a été prise par la marque japonaise quant au moteur censé lui offrir les meilleures performances, et par conséquent, les meilleurs résultats.

Où en est Lorenzo ?

Où en est Lorenzo ?
3/7

Photo de: Ducati Corse

Les tests de Sepang ont ressemblé à des montagnes russes pour Jorge Lorenzo, qui est passé d’une désorientation quasi-totale le premier jour, se sentant complètement perdu tout en naviguant à une seconde et demie du meilleur temps, à un état de satisfaction le dernier jour, terminant à seulement quatre dixièmes du pilote le plus véloce. La capacité d’adaptation du Majorquin à la Ducati lors de ces trois jours mérite d’être louée. Cependant les semaines passent et il reste de moins en moins de temps avant la manche inaugurale du championnat, le 26 mars au Qatar. Un pilote du calibre de Lorenzo, trois fois champion du monde MotoGP, entend bien donner tort aux mauvaises langues qui font peu de cas de sa capacité à triompher sur la machine italienne. Il faudra attendre de voir en Australie si, dans un scénario qu’il affectionne, le numéro 99 peut franchir cette dernière marche, la plus difficile de toutes, qui lui permettra de rouler de façon plus ou moins régulière dans les temps de Viñales ou de Márquez.

Suzuki en quête de confirmation

Suzuki en quête de confirmation
4/7

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

En dépit du fait que la GSX-RR de 2017 n’est qu’une version améliorée en certains aspects du prototype de l’an passé, la marque d’Hamamatsu semble être en bonne voie pour se poster en alternative à Honda et Yamaha, vainqueurs des neuf derniers championnats du monde. Phillip Island est un bon endroit pour jauger des réels progrès effectués par la moto, si on prend en compte le fait que Viñales y a imprimé le rythme lors de la pré-saison 2016. Mais si les techniciens et les ingénieurs trouvent la clé pour construire une bonne moto, mais que le pilote numéro un ne s’assagit pas, tout ce travail n’aura servi à rien.

Des alternatives aux ailerons

Des alternatives aux ailerons
5/7

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Yamaha a marqué les esprits à Sepang en dévoilant pour la première fois son double carénage renfermant de petites ailettes, avec lesquelles l’équipe entend minimiser l’effet du bannissement de ces appendices aérodynamiques. D’un côté, ces prochains jours d’essais devraient aider à y voir plus clair sur le bien-fondé du concept de la marque aux trois diapasons. D'un autre, les trois prochaines journées à Phillip Island peuvent aussi servir à voir d’autres alternatives à cette solution technique, ou bien des copies de la part des équipes rivales.

KTM montre ses muscles

KTM montre ses muscles
6/7

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Il est clair que KTM ne s’est pas engagé en MotoGP simplement pour faire le nombre, mais dans le seul objectif de gagner. La faim de la marque de Mattighofen a été exprimée par son PDG, Stefan Pierer. Difficile d’interpréter ces déclarations, qui semblent a priori téméraires ou ambitieuses. Pol Espargaró et Bradley Smith ont été surpris par la quantité de choses qu’ils ont eu à tester en Malaisie, et même si le travail sur la RC16 est encore à dégrossir, nous devrions voir en Australie une évolution aussi bien au niveau du châssis que de l’électronique, alors que les deux pilotes se sont déclarés très satisfaits du moteur.

Examen de passage pour les rookies

Examen de passage pour les rookies
7/7

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Si Johann Zarco et Jonas Folger ont été les grandes surprises lors des essais en Malaisie, les deux compères ainsi qu’Alex Rins vont se présenter à un examen de niveau supérieur. Tous les circuits du calendrier sont différents quand vous pilotez une machine de MotoGP, mais les sensations vécues à Phillip Island demeurent uniques. La première courbe à droite impressionne même les pilotes les plus expérimentés, alors que ceux-ci déboulent à plus de 280km/h. Un facteur qui devrait jouer sur les nouveaux venus dans la catégorie reine. Sur ce point, le line-up de l’équipe Tech3 semble disposer de l’un des prototypes les plus performants de ces dernières années (la M1 de 2016), ce qui devrait aider.

Article suivant
La pluie ne stoppera plus le Grand Prix du Qatar

Article précédent

La pluie ne stoppera plus le Grand Prix du Qatar

Article suivant

Viñales estime que la Yamaha a encore une marge de progression

Viñales estime que la Yamaha a encore une marge de progression
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Oriol Puigdemont
Type d'article Preview