Les moments-clés dans la saison du nouveau Marc Márquez

partages
commentaires
Les moments-clés dans la saison du nouveau Marc Márquez
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
Traduit par: Léna Buffa
17 oct. 2016 à 18:00

Le titre de Marc Márquez est le fruit de sa nouvelle approche du championnat, laquelle se comprend parfaitement si l'on s'appuie sur l'exemple de quatre courses et de deux séances d'essais disputées au cours de cette saison.

Ces Grands Prix (Catalogne, Allemagne, Aragón et Japon) et ces tests de Brno et d'Aragón sont, selon le pilote lui-même et son team, les moments-clés de sa saison, des étapes qui ont mis en lumière le nouveau Marc Márquez et expliquent qu'il soit devenu infaillible, lui qui compte plus de victoires (cinq) et de podiums (11) que n'importe qui cette année et qui est le seul - dans les trois catégories - à avoir marqué des points à chaque course.

Diapo
Liste

Grand Prix de Catalogne

Grand Prix de Catalogne
1/5

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

"La Catalogne est importante, parce qu'elle reflète un changement de mentalité", explique Santi Hernández, son chef mécanicien, en se référant à la deuxième place obtenue par son pilote à domicile. "Laisser Valentino gagner n'a pas été facile, mais c'était la bonne chose à faire. Il a essayé et il a vu que le risque était trop élevé dans ces circonstances", ajoute l'ingénieur, qui a répété à maintes reprises à Márquez que le plus important était de ne pas tomber pendant les courses. "J'ai pris des risques les vendredis et samedis, je cherchais la limite, mais jamais les dimanches", rappelle le pilote.

Grand Prix d'Allemagne

Grand Prix d'Allemagne
2/5

Photo de: Toni Börner

"Le courage dont il a fait preuve là-bas montre bien quel genre de personne il est. Ça n'était pas facile du tout de rentrer aux stands à ce moment-là", explique Hernández au sujet de ce Grand Prix d'Allemagne chaotique, débuté sur un bitume détrempé qui s'est ensuite asséché au fil des tours. Márquez, qui venait de sortir de la piste, était bloqué dans le trafic, à plus de 10 secondes du leader, quand il a décidé de passer à sa seconde moto, chaussée de pneus slicks. "C'était risqué, mais cela a bien fonctionné. En tout cas, j'étais en position de saisir ma chance", explique le pilote.

Grand Prix d'Aragón

Grand Prix d'Aragón
3/5

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

"Alcañiz a été déterminant. Les autres réduisaient leur retard et, en gagnant à nouveau, il leur a dit que s'ils voulaient le titre, ils allaient désormais devoir prendre des risques", explique l'ingénieur catalan. Toute la patience qu'il a déployée pendant les courses qui, en principe, ne lui étaient pas favorables, a payé sur le MotorLand, quand il a ressenti pour la première fois que la Honda était suffisamment compétitive pour prendre des risques et essayer de gagner. "J'ai gagné en Allemagne (en juillet, ndlr), et ensuite le temps a passé et je ne gagnais plus. J'ai commencé à devenir nerveux, mais Santi et Emilio [Alzamora, son manager] m'ont dit de me calmer, qu'Aragón arrivait", rappelle Márquez. "Et le moment où je me suis senti fort est arrivé."

Tests de Brno et Aragón

Tests de Brno et Aragón
4/5

Photo de: Repsol Media

"La moto que l'on avait pendant la pré-saison et sur les premières courses a beaucoup progressé à partir de la mi-saison", souligne Santi Hernández, qui est aux côtés du Catalan depuis son arrivée en Moto2, en 2011, alors qu'il était Champion du monde 125cc.

Les essais qui se sont déroulés à Brno après le Grand Prix de République Tchèque ont été synonymes de gros progrès, car le team a réussi à résoudre en grande partie ses problèmes d'accélération. Les débuts de la moto 2017 étaient initialement prévus pour ce test, mais Honda a décidé de se concentrer sur celle de cette année afin d'essayer de l'affiner pour la seconde moitié de la saison. "On a beaucoup progressé là-bas, à la fois en termes d'électronique et avec les ailerons, et on l'a confirmé après Aragón", indique Marc Márquez.

Grand Prix du Japon

Grand Prix du Japon
5/5

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

"Ça n'était pas facile du tout de gagner, mais Marc savait qu'il était fort et il a décidé d'attaquer. Et c'est là que Valentino est tombé", explique Hernández, leader d'un team qui fonctionne plutôt comme un groupe d'amis.

La victoire qui a rapporté à Marc Márquez son troisième titre en catégorie reine est celle qui illustre à quel point sa moto a progressé, alors qu'elle aurait dû se trouver en difficulté sur une piste faisant la part belle au freinage et à l'accélération. Dès vendredi, l'homme de Lleida s'est senti à l'aise sur un circuit sur lequel il ne s'était jamais imposé en MotoGP. Ce qu'il a réalisé dimanche confirme qu'Honda a trouvé la lumière au bout d'un tunnel dont il leur semblait impossible de sortir il y a six mois.

Article suivant
Márquez - "Je n'avais pas compris ce qu'était la pression"

Article précédent

Márquez - "Je n'avais pas compris ce qu'était la pression"

Article suivant

Officiel - Abraham de retour en MotoGP avec Aspar

Officiel - Abraham de retour en MotoGP avec Aspar
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Oriol Puigdemont
Type d'article Analyse