MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Les objectifs de Ducati pour 2016 : la régularité et la victoire

partages
commentaires
Les objectifs de Ducati pour 2016 : la régularité et la victoire
Par :
29 févr. 2016 à 11:50

Ses 8 machines font de Ducati le constructeur le plus représenté en MotoGP cette année. Si la marque fournit de réels efforts pour impliquer chaque team à sa progression, c'est sur les pilotes officiels que reposent les ambitions les plus grandes.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Iannone, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
La moto d'Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Iannone, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Luigi Dall'Igna, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Iannone, Ducati Team

Parmi les objectifs annoncés pour 2016, il y a avant tout la constance  : "Conserver la même compétitivité durant toute la saison, et donc éviter les hauts et les bas de 2015", annonce Gigi Dall'Igna. "Nous devons trouver de la régularité. Nous voulons continuer à nous battre pour les premières places et essayer de rapporter quelques victoires à nos tifosi, à la marque et aux sponsors. Nous devons essayer de toutes nos forces d'y arriver."

L'outil développé pour atteindre ces objectifs s'appelle Desmosedici GP et entend apporter elle-même plus de stabilité aux pilotes. "La Desmosedici GP est une évolution de la moto avec laquelle nous avons couru l'année dernière", explique le directeur général de Ducati Corse.

"Cela tranquillise tout le monde chez Ducati, parce que l'année dernière nous nous sommes présentés au départ du championnat avec une moto complètement nouvelle, avec laquelle nous avions parcouru peu de kilomètres en essais", rappelle-t-il. "Nous étions optimistes, tout en ayant des doutes sur les performances et la fiabilité. Cette année, nous partons plus détendus et nous avons quelques modifications en moins."

Les changements d'électronique et de pneus définissent cependant une nouvelle donne à laquelle Ducati doit se plier au même titre que ses rivales. Et l'un des points est déjà acquis pour le constructeur de Borgo Panigale. "En ce qui concerne le software unique, nous sommes prêts pour le début du championnat", convient Dall'Igna. "Grâce en particulier au travail réalisé avec les teams satellites sur le software Open, nous avons réussi à mieux le comprendre et à progresser. N'oublions pas que la base du software unique reprend le software Open, utilisé ces deux dernières saisons par quasiment tous les teams satellites."

"En ce qui concerne les pneus, en revanche, il y a encore des choses à régler parce qu'ils ont progressivement changé au cours des dernières semaines. Ceux que nous avons testés lors des derniers essais étaient différents des pneus testés lors des essais de fin 2015", poursuit l'ingénieur. "Cela pousse à une réadaptation du set-up de la moto afin d'essayer de la mener vers ces changements. Durant la première partie de la saison, les réglages de la moto vont progressivement s'affiner pour mieux s'adapter aux nouveaux pneus."

Il faut adapter les réglages châssis, mais aussi le pilotage. "Les nouveaux pneus Michelin ont mis tout le monde en difficulté, pas seulement nous. En entrée de virage, les pilotes n'arrivent pas à faire ce qu'ils faisaient avec les Bridgestone", reconnaît Gigi Dall'Igna. "L'adaptation des pilotes aux nouveaux pneus sera fondamentale. Ils vont devoir modifier leur style de pilotage."

"Néanmoins, les problématiques rencontrées ne sont pas si grosses", précise-t-il. "Les avantages se trouvent sur le pneu arrière, qui offre beaucoup de grip et qui semble avoir une durée de vie plus grande que les gommes japonaises sur les longs runs."

Hausser le ton aux essais de Losail

La version 2016 de la Desmosedici a été confiée aux titulaires lors des deux séances d'essais disputées en février, des rendez-vous moins aisés qu'espéré. "Durant la première séance, nous avons connu quelques problèmes de mise au point sur la mécanique, qui ont été résolus lors du deuxième test", explique Dall'Igna. "Nous devons travailler sur le set-up, mais nous prévoyons déjà pour les prochains tests des mises au point qui, j'en suis convaincu, parviendront à combler les lacunes identifiées lors des tests de Phillip Island."

Si l'équipe italienne assure ne pas s'inquiéter de ne pas avoir joué les premiers rôle durant ces essais, c'est aussi parce qu'elle entend profiter de la séance de la semaine prochaine, à Losail, pour se confronter au chronomètre.

"Les essais de Phillip Island n'ont pas reflété le véritable potentiel de la moto et des pilotes", souligne Davide Tardozzi, team manager. "Nous n'avons jamais cherché à faire un temps, en revanche nous avons travaillé dur pour évaluer différentes nouveautés que nous avons apportées. Nous avons rencontré quelques problèmes, mais nous les avons déjà résolus."

Si la Desmosedici GP n'a pas cherché jusqu'ici la performance pure, Tardozzi a identifié un bon potentiel : "[Elle a] déjà un très bon rythme de course et je crois que les prochains essais au Qatar, où nous chasserons le chrono, montreront que nous serons protagonistes."

Avec Giacomo Rauli

Article suivant
Vos moments marquants - Le duel Rossi-Biaggi

Article précédent

Vos moments marquants - Le duel Rossi-Biaggi

Article suivant

Crutchlow - "Les équipes factory ne sont pas la panacée"

Crutchlow - "Les équipes factory ne sont pas la panacée"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa