Les pilotes Tech3 mitigés après Losail
Dani Pedrosa, Yonny Hernandez, Bradley Smith & Marc Marquez
Dani Pedrosa, Yonny Hernandez & Bradley Smith
Andrea Dovizioso, Jorge Lorenzo, Andrea Iannone, Bradley Smith, Dani Pedrosa &Marc Marquez
Bradley Smith, Pol Espargaro, Loris Baz, Dani Pedrosa & Eugene Laverty
Dani Pedrosa, Pol Espargaro & Valentino Rossi
Bradley Smith, Tech3, Grand Prix du Qatar

Avec deux motos dans le Top 10, on aurait pu imaginer que la joie dominait chez les pilotes du team Tech 3 après la première manche de la saison MotoGP disputée au Qatar. Pourtant, pour des raisons différentes, tant Bradley Smith que Pol Espargaró ont trouvé à redire après leur course à Losail.

Le Britannique s'élançait depuis la septième place sur la grille, entouré par les deux Yamaha officielles de Jorge Lorenzo et Valentino Rossi et pouvait donc légitimement aspirer à terminer meilleur pilote satellite, alors que l'Espagnol devançait de justesse son frère Aleix, se hissant au dixième rang.

Mais en course, même si les deux compères du team français sont parvenus à terminer devant les deux pilotes Pramac, qui semblaient être les plus à même de les concurrencer parmi les pilotes satellite, c'est un autre adversaire qui est venu déjouer leurs plans, à savoir Cal Crutchlow sur sa Honda du team LCR. Septième, l'ex-pilote officiel Ducati a devancé de justesse Smith et Espargaró, les trois se tenant en un peu moins de sept dixièmes de seconde. 

La déception de ne pas être le meilleur pilote satellite

Aussi, Smith n'était pas entièrement satisfait de cette épreuve initiale de la saison : "Je dois reconnaître que malgré le bon résultat, je suis quelque peu déçu car nous étions très proches d'être meilleur représentant satellite au Qatar. C'est notre ambition cette année ; aussi, avoir manqué cette opportunité est un peu embêtant. Cependant, ne terminer qu'à cinq dixièmes de Cal n'est pas mal du tout, en particulier si tôt dans la saison. J'ai eu un bon feeling avec la moto tout au long de la course et avons maintenu un rythme régulier. Toutefois, je n'ai pas vraiment été en mesure d'attaquer comme je le voulais et j'ai dû piloter d'une manière coulée sur toute la distance."

Nous allons progresser et apprendre de Jorge et Valentino afin d'être plus proche des avant-postes à Austin 

Bradley Smith

Il développe son propos en expliquant : "C'était un peu compliqué lorsqu'il fallait se battre face aux Honda et aux Ducati car ces motos exigent des styles de pilotage différents, qui demandent au pilote d'être un peu plus agressif. Mais tout compte fait, terminer huitième, avoir engrangé de bons points ainsi que de l'expérience, et avoir été si proche de notre objectif d'être meilleur satellite, n'est pas une déception. De plus, nous allons progresser et apprendre de Jorge et Valentino afin d'être plus proche des avant-postes à Austin." 

Des soucis électroniques pour Espargaró

Pol Espargaró, lui, a été confronté à davantage de problèmes tout au long de ce premier week-end de compétition. Dans ce contexte, une neuvième place n'est pas un résultat catastrophique, mais il ne faudra pas que cela se reproduise trop souvent : "Cela a été un week-end difficile pour nous. Nous avons été confrontés à quelques soucis lors des deux premières journées, mais avons été en mesure de progresser le Samedi et pendant le warm-up ; j'étais vraiment en confiance sur la moto. Ceci étant dit, nous avons eu un léger problème récurrent au niveau de l'électronique, que nous n'avons pas été capables d'identifier, donc nous n'avons pas touché à l'anti-patinage afin de rester dans la meilleure configuration possible. Par ailleurs, le set-up de l'anti-wheelie n'était pas idéal non plus et j'ai beaucoup perdu à l'accélération. Je ne pouvais tout simplement pas dépasser les pilotes qui me devançaient et je frenais souvent très tard, donc pour être honnête c'était vraiment une lutte."

L'Espagnol tient cependant à nuancer et trouve des points positifs à retenir de ce week-end à Losail : "Toutefois, le point positif majeur est que nous sommes quoi qu'il en soit parvenus à terminer le Grand Prix ; cette épreuve est généralement un peu particulière car elle se dispute de nuit et que les conditions de piste sont toujours changeantes, donc il est délicat de tirer des conclusions de cette course. Bien sûr, je ne vais pas sauter de joie avec ce résultat, car il ne correspond pas à mes ambitions. Maintenant, nous devons travailler pour régler ces problèmes lors de la prochaine course à Austin, où nous devrons tirer profit de ce week-end dès le début de la première séance."

A Austin, circuit qui convient d'ordinaire très bien aux Honda, les pilotes Tech 3 trouveront surement une fois encore une belle opposition de la part de Cal Crutchlow. Le fameux statut de meilleur pilote satellite ne sera donc pas simple à obtenir pour Smith et Espargaró. 

partages
Suzuki - Une pointe de déception après le retour en MotoGP
Article précédent

Suzuki - Une pointe de déception après le retour en MotoGP

Article suivant

Dani Pedrosa a subi une chirurgie "compliquée et agressive"

Dani Pedrosa a subi une chirurgie "compliquée et agressive"
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021