Lorenzo de plus en plus à l'aise sur la GP17

Le Majorquin a avalé les kilomètres à Jerez lundi et a engrangé encore un peu plus d'expérience, sur une moto qu'il commence à dompter.

Au lendemain de son premier podium avec Ducati, Jorge Lorenzo a remis l'ouvrage sur le métier sur le circuit de Jerez afin d'emmagasiner encore un peu plus d'expérience au guidon de la GP17.

Avec 50 tours couverts et une sixième place, derrière son coéquipier Andrea Dovizioso, au soir de la journée d'essais post-course, le Majorquin a confirmé que la belle prestation des troupes de Bologne en Andalousie n'est sans doute pas un feu de paille.

Jerez offrant un tracé représentatif des futurs circuits sur lesquels se rendra le MotoGP dans les prochaines semaines, il y a fort à parier qu'il faudra bien compter sur les Rouges lors des prochaines manches européennes.

Absence de nouveautés sur la moto

Cependant, et au contraire de Honda ou de Yamaha, Ducati n'a pas apporté d'améliorations notables sur sa Desmosedici lundi, laissant à ses pilotes le soin d'accumuler les kilomètres et d'explorer toutes les possibilités que peut proposer leur machine en termes de réglages, comme le confirme le numéro 99. "Je suis très content, très satisfait, pas parce qu'on a trouvé quelque chose de nouveau, sachant qu'on n'avait rien de nouveau à tester sur la moto, mais on a testé beaucoup de réglages et il y en a qui se sont révélés un peu meilleurs que ce qu'on avait en course."

Après les difficultés rencontrées pour prendre le pli de sa nouvelle moto, Lorenzo semble à présent sur une pente ascendante, lui qui a appris à manier le frein arrière − qu'il n'avait pour ainsi dire jamais utilisé lors de ses neuf saisons passées chez Yamaha − et à ajuster son style de pilotage pour se conformer aux besoins de la GP17.

Un processus qui est cependant toujours en cours, et en ce sens tout roulage supplémentaire reste bon à prendre pour l'Ibère. "Je suis surtout content parce que je me sens de mieux en mieux sur la moto, je l'exploite mieux et je m'amuse de plus en plus, et c'est très positif."

Les progrès affichés par Ducati sont en effet spectaculaires, alors que l'équipe semblait il y a tout juste un mois au fond du trou en Argentine. "Heureusement, nos progrès ont été très grands dernièrement, cela avait déjà commencé à Austin", rappelle le triple Champion du monde MotoGP. "Cela avait même commencé pendant le warm-up de l'Argentine, mais on n'avait pas pu le démontrer en course. En comparaison du Qatar, c'est un autre monde. Je sens que la moto est beaucoup plus mienne, je peux forcer, je peux pousser, je comprends quelles sont les limites et je suis beaucoup plus compétitif."

De bon augure donc pour le Grand Prix de France dans une dizaine de jours, d'autant plus que Ducati participera d'ici là à une nouvelle journée de tests, au Mugello cette fois, pour parfaire sa préparation. "Lundi on sera au Mugello, qui est une piste très importante pour nous, et j'espère que les réglages que l'on a testés ici fonctionneront aussi sur une piste différente."

Avec Léna Buffa

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de mai à Jerez
Sous-évènement Lundi
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions