Lorenzo veut améliorer son feeling et gagner en régularité

Pour sa première séance de la saison avec Ducati, l'Espagnol s'est classé cinquième des EL1 du Grand Prix du Qatar, ce soir à Losail. Il admet toutefois que l'utilisation d'une paire de pneus tendres en fin de séance lui a donné un coup de pouce.

À l'occasion de ses débuts officiels avec la Desmosedici dans le cadre du championnat, Jorge Lorenzo s'est offert une place de choix, la première… mais ne l'a conservée qu'un peu plus d'une minute, avant de voir fondre sur lui un certain Maverick Viñales, qui a pris depuis le mois de novembre la place qu'occupait le Majorquin chez Yamaha depuis des années.

Après cette apparition momentanée aux commandes de la séance, Lorenzo a rétrogradé sous le coup des attaques venues de toutes parts et c'est finalement au cinquième rang qu'il en a terminé, devancé de 1"291 par le leader.

"Ma position n'est pas mauvaise, même si on est plus loin de Viñales qu'on ne l'était pendant les tests", commente-t-il ce soir. "Il a été très fort aujourd'hui parce qu'il a signé le même chrono que pendant les tests mais avec des conditions bien moins bonnes, cela signifie que même lorsque les conditions sont plus mauvaises, Viñales et Yamaha sont très, très compétitifs. Marc [Márquez] aussi est très fort, tout comme Pedrosa."

"Pour être franc, on a eu un peu de mal avec le pneu dur", souligne le pilote Ducati. "On doit améliorer mon feeling général avec la moto pour être plus compétitifs avec le pneu dur et plus stables avec les deux pneus. On est assez forts, mais généralement pas très réguliers. On doit améliorer mon feeling avec la moto pour que je sois plus rapide, mais surtout plus régulier dans les longs runs."

"Je n'ai malheureusement pas pu faire de simulation de course pendant les tests, parce qu'il était très tard, qu'il faisait très froid et qu'on a monté un pneu avant qui ne convenait pas, qui était trop tendre. Bien entendu j'aurais aimé la faire mais ça n'a pas été le cas, alors on se concentre sur d'autres domaines pour être un peu plus rapides dans les premiers tours et ensuite je pense qu'on sera aussi un peu plus réguliers", suggère le pilote espagnol.

Ne pas se fier à la place de Dovizioso

Si sa place dans le top 5 de cette première séance de l'année pourrait paraitre encourageante au vu des difficultés qu'il a connues pendant l'hiver, Jorge Lorenzo s'efforce donc de tempérer ces résultats et reste concentré sur la performance qu'il lui faudra délivrer dimanche, sur 22 tours.

"Le fait que je sois devant Dovizioso [11e, ndlr] est trompeur, parce qu'il a été le seul à ne pas monter de pneu tendre. S'il l'avait utilisé, il aurait terminé devant moi parce qu'avec le pneu dur, il a été très rapide", souligne-t-il. "Je ne me sens tout simplement pas bien avec le dur, j'ai un très bon rythme quand je monte le tendre mais malheureusement, ce feeling ne dure pas longtemps. Il faut que l'on essaye d'être réguliers avec les deux pneus, il faut que l'on essaye quelque chose de gros et de différent et que l'on voie ce qui se passe. Un set-up très différent, disons."

"Je pense que ma plus grande marge de progression se situe en entrée de virage", précise Jorge Lorenzo. "En sortie, je ne perds pas beaucoup par rapport aux autres pilotes Ducati, mais en entrée je crois que je ne suis pas tout à fait à l'aise, je ne peux pas encore exploiter au maximum le potentiel [de la moto]. Peut-être que des réglages différents m'aideront à trouver ce feeling dont j'ai besoin."

Avec Oriol Puigdemont

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Sous-évènement Jeudi - Essais libres
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions