MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
EL4 dans
00 Heures
:
25 Minutes
:
06 Secondes
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
5 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours

Lorenzo 14e à 47 secondes : "Je m'attendais à un peu plus"

partages
commentaires
Lorenzo 14e à 47 secondes : "Je m'attendais à un peu plus"
Par :
16 sept. 2019 à 09:35

Toujours convalescent et peu à l'aise avec la Honda, le pilote espagnol évoluait dimanche à l'autre bout du classement par rapport à son coéquipier. Il ne pense cependant pas pouvoir connaître de progression notable avant la tournée asiatique.

Parmi les trois Champions du monde MotoGP qui figurent cette année sur la grille, Marc Márquez sort indéniablement du lot en étant le seul à jouer la gagne et à figurer de manière constante aux avant-postes, épatant de rapidité et de force à chaque course. Mais la situation est diamétralement opposée pour son voisin de garage, dont le palmarès et le talent devraient promettre de bien meilleurs classements que ceux qu'il affiche à l'heure actuelle. Au sens propre comme au sens figuré, la performance de Jorge Lorenzo est décidément douloureuse.

Lire aussi :

Celui qui affiche le meilleur palmarès de la catégorie à Misano, avec quatre pole positions et trois victoires, n'était ce week-end plus que l'ombre de lui-même, relégué à la 18e place sur la grille de départ, puis 14e en course. Dépassé par Tito Rabat dans le sixième tour, le #99 n'est remonté dans la hiérarchie qu'à la faveur des six chutes qui ont émaillé cette course, pour terminer à 47 secondes du vainqueur, son coéquipier. Si sa position était donc identique à celle qu'il occupait à l'arrivée à Silverstone, où il a fait son retour de blessure, son retard était un peu moindre et pourtant, il l'a déçu.

"À Silverstone, je m'attendais à moins en course et on avait été surpris par le rythme que j'avais affiché en essais. Mais cette fois c'était le contraire, je m'attendais à un peu plus. Je m'attendais à avoir un rythme plus proche de celui du vainqueur, [un retard de] 1"3-1"5 [au tour], mais il a été en moyenne de 1"7. C'était moins bien que ce à quoi je m'attendais", admet Lorenzo auprès du site officiel du MotoGP, précisant qu'il visait un retard de "peut-être 30 secondes au mieux et 40 au pire".

Le résultat brut ne répond donc pas à son objectif, néanmoins le Majorquin voulait retenir du positif de cette épreuve. "On est encore un peu loin des meilleures performances qu'on a réalisées cette saison, qui sont probablement Le Mans ou la course de Montmeló jusqu'à la chute, mais on est plus proches qu'à Silverstone", souligne-t-il. "C'était mieux qu'à Silverstone, j'étais plus proche. Dans certaines séances, j'étais entre une seconde et 1"3 du plus rapide. Mais en course, avec cette chaleur et probablement les changements qu'on a faits au warm-up qui n'étaient pas très bons, on a perdu du grip à l'arrière, de la stabilité, et le manque d'adhérence après la course Moto2 ne m'a pas beaucoup aidé à être compétitif. Dès le premier tour, j'ai eu du mal à stopper la moto et ça a été très difficile."

Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team

Si la quasi-totalité du plateau a choisi d'utiliser deux pneus medium pour la course, Jorge Lorenzo a été le seul à opter pour une monte soft-soft, un choix risqué et qui n'a pas vraiment porté ses fruits. Le pilote majorquin estime toutefois que ce sont surtout les conditions de piste, et notamment la dégradation assez habituelle de l'adhérence à la suite de la course Moto2, qui expliquent qu'il ait été en difficulté.

"Malheureusement, avec ce manque de grip après la course Moto2 et cette chaleur, j'ai eu beaucoup de mal à stopper la moto. Je ne sais pas si j'ai fait le bon choix de pneus, mais j'ai choisi ceux-là parce que j'avais de meilleures sensations", explique-t-il. "En course, cependant, il y avait beaucoup d'inertie, la moto ne s'arrêtait pas et je devais donc freiner beaucoup plus tôt que pendant les essais. Je n'ai donc pas pu afficher le rythme que je voulais. Je voulais rouler dans la fenêtre haute des 1'34, mais je n'ai jamais atteint cela. Ça ne faisait qu'empirer et les bonnes motos devant moi se sont échappées. Ça a donc fait [un retard de] 47 secondes, plus que ce à quoi je m'attendais, mais moins qu'à Silverstone."

Lire aussi :

Plus de force pour la tournée asiatique

Touché aux vertèbres dans une lourde blessure à Assen, au mois de juin, Jorge Lorenzo compte maintenant sur la suite de sa progression physique pour peu à peu se rapprocher, bien qu'il reste encore globalement en difficulté avec une Honda qu'il n'a pas apprivoisée. "Physiquement je me sens mieux qu'à Silverstone, mais on est encore loin des positions qu'on veut obtenir, au moins sur ces sept dernières courses. [...] J'espère qu'en Aragón on pourra être plus proches des 30 secondes, qui constituent mon objectif, avant de pouvoir pousser plus sur ma condition physique", annonce-t-il, ayant d'ores et déjà en tête le mois d'octobre pour essayer de franchir un cap : "Je veux surtout arriver plus fort pour la tournée asiatique".

"Je pense que je ne vais pas connaître une énorme amélioration tout à coup en une course. Je pense que ce sera une amélioration progressive. J'espère être plus fort en Aragón, mais c'est surtout cette pause de trois semaines entre Aragón et la Thaïlande qui me donnera la possibilité de récupérer et aussi de plus m'entraîner en salle et de gagner en puissance dans les muscles. Pour le moment, j'ai pu augmenter les poids en salle mais pas tant que ça."

Article suivant
Mission accomplie pour Viñales avec un nouveau podium à Misano

Article précédent

Mission accomplie pour Viñales avec un nouveau podium à Misano

Article suivant

Morbidelli : "Quartararo a peu de choses à apprendre désormais"

Morbidelli : "Quartararo a peu de choses à apprendre désormais"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Catégorie Course
Lieu Misano World Circuit Marco Simoncelli
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa