Lorenzo autorisé à prendre la piste vendredi à Sepang

partages
commentaires
Lorenzo autorisé à prendre la piste vendredi à Sepang
Par : Léna Buffa
1 nov. 2018 à 09:40

Le pilote espagnol espère cette fois aller au bout du week-end, afin de se mettre dans les meilleures dispositions avant le Grand Prix de Valence, son dernier avec Ducati

Jorge Lorenzo tente à nouveau sa chance. L'Espagnol, qui a cumulé les blessures depuis un peu plus d'un mois, a été autorisé à reprendre le guidon de sa GP18 vendredi lors du contrôle médical auquel il devait se soumettre aujourd'hui à Sepang. Il pourra donc s'en remettre une nouvelle fois au verdict de la piste, afin d'évaluer s'il est suffisamment remis pour disputer le Grand Prix au programme cette semaine en Malaisie.

Lire aussi :

Après sa blessure à la cheville en Aragón, le pilote Ducati a surtout subi une très lourde chute en Thaïlande, alors qu'il reprenait justement la compétition. Depuis, il traîne une blessure au poignet qui a fini par le pousser à être opéré la semaine dernière, afin d'intervenir sur un ligament endommagé. Quelques jours de repos plus tard, il reprenait l'avion en début de semaine pour prendre la direction de la Malaisie.

"Je me sens mieux qu'à Motegi il y a quelques semaines, c'est certain. L'opération s'est bien passée et je sens que j'ai plus de forces", se félicite le pilote espagnol, qui sait toutefois que cette courte convalescence après l'intervention ne le place pas dans les meilleures conditions. "Je n'ai été opéré qu'il y a dix jours et hier on a enlevé le plâtre de mon poignet, sa mobilité n'est donc pas très bonne. Maintenant il va falloir accélérer la récupération de cette mobilité sur les deux-trois jours à venir. Ce sera difficile, c'est certain, cette piste comporte de gros freinages. Mais franchement je préfère revenir ici plutôt qu'à Phillip Island, où ça aurait été pire avec le froid et le vent. Je vais essayer, on verra si j'arrive à faire tout le week-end."

Jorge Lorenzo, Ducati Team

Pas d'autre objectif que de se remettre dans le rythme

Après un retour avorté au Japon, suivi par un autre forfait pour le Grand prix d'Australie, ce pourrait être la première épreuve à laquelle Jorge Lorenzo participe depuis le Grand Prix d'Aragón de fin septembre, à condition toutefois que ses sensations soient bonnes lorsqu'il participera aux premiers essais vendredi. Dans le cas contraire, Michele Pirro se tient prêt à le remplacer.

"Avant toute chose, je veux remonter sur la moto, parce que ça fait longtemps, plusieurs semaines que je ne roule pas et on perd alors de l'entraînement, on perd de ses capacités, tout. Il ne s'agit pas uniquement des blessures en elles-mêmes, mais de la condition physique en général. Je ne peux pas faire de cardio..." énumère-t-il, conscient qu'il faut d'abord passer cette étape avant de penser à un quelconque résultat.

Lire aussi :

"On va voir ce qu'il en sera demain. Je ne peux pas m'avancer sur un résultat ou une performance, il est certain que je ne suis pas en parfaite condition mais on verra comment je me sens sur la moto", souligne-t-il. "Je vais essayer de reprendre le rythme avec la moto et, si possible, de rouler plus longtemps qu'au Japon et si je suis compétitif ce sera encore mieux."

"Même si cette fois je ne pense pas pouvoir me battre pour quoi que ce soit d'important, au moins je vais pouvoir me réhabituer à la moto, rouler, et ça m’aidera en vue de Valence, qui sera ma dernière chance d'obtenir un bon résultat avec la Ducati."

Valence, un rendez-vous majeur car il s'agira non seulement de son dernier Grand Prix avec Ducati, mais aussi de sa première opportunité de piloter la Honda lors du test qui se déroulera au surlendemain de la course... Mais l'Espagnol l'assure, il est "un homme du présent" et se projette avant tout sur ce qu'il lui reste à accomplir avec les Rouges avant de penser à réussir ses débuts au sein de sa nouvelle équipe.

Article suivant
Météo - Un GP de Malaisie qui promet d'être orageux

Article précédent

Météo - Un GP de Malaisie qui promet d'être orageux

Article suivant

Pas de contrecoup pour Zarco : "J'avais plus peur que mal"

Pas de contrecoup pour Zarco : "J'avais plus peur que mal"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview