MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
07 août
Warm-up dans
04 Heures
:
01 Minutes
:
04 Secondes
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
3 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
11 jours
10 sept.
Prochain événement dans
31 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
39 jours
25 sept.
Prochain événement dans
46 jours
09 oct.
Prochain événement dans
60 jours
16 oct.
Prochain événement dans
67 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
74 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
88 jours
13 nov.
Prochain événement dans
95 jours

Lorenzo : Pour battre Márquez, il faut "être une machine mentalement"

partages
commentaires
Lorenzo : Pour battre Márquez, il faut "être une machine mentalement"
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
23 mai 2020 à 13:00

Le Majorquin ne partage pas l'avis de ceux qui jugent que le duel serait le point faible de Márquez, en revanche il estime qu'il faut le pousser à la faute en étant plus rapide que lui et plus complet. Car une chose est certaine : le pilote Honda tente toujours le tout pour le tout.

Depuis l'arrivée de Marc Márquez en MotoGP, Jorge Lorenzo a été le seul à le priver d'un titre, en 2015. Le #93 a, à lui seul, modifié l'équilibre du championnat qui, depuis que Valentino Rossi avait rejoint Yamaha en 2004, avait pris une tournure souvent favorable à la marque d'Iwata, à qui six titres sur neuf étaient revenus. Depuis 2013, c'est l'inverse : Márquez et Honda n'ont perdu qu'un seul championnat.

Lorenzo connaissait déjà bien son rival pour s'être confronté à lui en piste, et il a mis un pied dans le Saint des saints en devenant son coéquipier l'an dernier, en position idéale pour l'observer. Le triple Champion du monde a aujourd'hui une vision claire de ce qui est essentiel pour tenter de battre Márquez, et cela passe avant tout par la préparation.

"En général, il faut être plus rapide que lui et ne pas faire d'erreurs", résume l'Espagnol pour la chaîne DAZN. "Si vous êtes plus rapide en essais et surtout pendant la course, et que vous ne faites pas d'erreurs, en fin de compte celui qui est à votre poursuite et qui doit prendre des risques c'est Márquez. Par contre, si ce sont les autres qui sont plus lents et que c'est Márquez qui a l'avantage, alors il peut être calme et cela le mène à ne pas faire d'erreurs et à contrôler le championnat."

Lire aussi :

"Il faut être plus rapide, avoir une meilleure moto, améliorer son pilotage, être une machine mentalement. C'est ce qui s'est passé en 2015 : Marc était très explosif en pole position ou sur un tour mais, nous, on était plus complets sur les circuits, plus rapides, et on était devant en course. Cela l'a obligé à prendre des risques et à commettre des erreurs, et il a été devancé au championnat", analyse Jorge Lorenzo. "C'est ce que devrait faire Quartararo ou Viñales. Mais jusqu'à présent, Marc est non seulement le plus complet, mais il devient aussi peu à peu celui qui commet le moins d'erreurs et il continue à être normalement le plus rapide sur toutes les courses, si bien qu'il est difficile de le battre."

Sa dernière victoire, Jorge Lorenzo l'a obtenue lors du Grand Prix d'Autriche 2018, justement au terme d'une lutte acharnée contre Marc Márquez, qui a terminé deuxième. Ces dernières années, le pilote Honda a également perdu quelques duels notables contre Álex Rins, Maverick Viñales et, surtout, Andrea Dovizioso. Si cela a poussé beaucoup de gens à penser que la confrontation directe serait peut-être l'un des points faibles du Catalan, Jorge Lorenzo ne partage pas cette théorie.

"En fin de compte, ce qu'il faut évaluer, c'est si Márquez a perdu des duels ou s'il a essayé de gagner des courses qui étaient pratiquement impossibles. Ça aussi, on peut le voir", explique le pilote espagnol. "Il est arrivé que Marc ne soit pas le plus rapide et qu'il essaye quand même de gagner. L'année dernière, avec Dovizioso [en Autriche], il avait des problèmes de pneus, mais il a quand même essayé de le battre jusqu'au bout. Il n'a pas réussi, mais il a essayé. Peut-être qu'un autre pilote aurait accepté la deuxième place, mais lui il essaie toujours jusqu'au bout."

Lire aussi :

Razgatlioglu intéresse le MotoGP : "La porte est ouverte"

Article précédent

Razgatlioglu intéresse le MotoGP : "La porte est ouverte"

Article suivant

Rossi a pris le guidon d'une Superbike à Misano

Rossi a pris le guidon d'une Superbike à Misano
Charger les commentaires