Lorenzo : "La blessure est peut-être plus grave qu'on le pensait"

Le pilote espagnol ne se présente pas au Japon dans les conditions souhaitées, sa récupération étant plus lente qu'espéré.

Lorenzo : "La blessure est peut-être plus grave qu'on le pensait"

Jorge Lorenzo a passé ce jeudi le contrôle médical obligatoire visant à lui donner l'autorisation de reprendre la piste demain pour les premiers essais libres du Grand Prix du Japon. Bien qu'il ait obtenu l'accord des médecins, les examens passés ont révélé que la fêlure de son radius, au niveau du poignet gauche, ne s'est pas améliorée mais qu'elle s'est même aggravée.

"J'ai passé d'autres examens, ainsi qu'un scanner sous un autre angle, et il montre une fracture plus complète que ce que nous avions vu en Thaïlande", indique le pilote Ducati, plutôt pessimiste quant à ses chances d'aller au bout du week-end, ses sensations n'étant à ce jour pas bonnes et la douleur toujours assez intense.

Lire aussi :

Depuis son highside lors du premier jour d'essais en Thaïlande, Lorenzo a eu deux semaines pour se reposer et tenter de récupérer. Un séjour prolongé à Bangkok lui a permis de mettre toutes les chances de son côté en ce sens et, avec l'aide de son coach, le pilote a tenté de se maintenir en forme en adaptant ses exercices. Cependant la douleur dans son poignet reste bien plus présente aujourd'hui qu'il ne l'aurait espéré.

"Je suis déçu et un peu triste, parce que [au moment de la chute] j'étais soulagé de savoir que mon pied ne s'était pas aggravé. J'avais mal au poignet, mais je ne pensais pas qu'il y avait une fracture. Les radios n'en avaient pas vu, mais de nouveaux examens ont montré une fissure qui, maintenant, sous un autre angle, semble plus grande."

"Je savais qu'il y avait cette fracture après les radios, mais je pensais qu'au bout de 13 jours la blessure se serait améliorée et que je me serais senti beaucoup mieux ici. Franchement, je ne me sens pas mieux, c'est plus ou moins pareil."

"Pendant les premiers jours, j'ai ressenti une petite amélioration, c'est la raison pour laquelle j'ai commencé à nager et à faire certains exercices. Mais quand j'ai un peu forcé sur le poignet, j'ai senti une douleur assez forte au bout de quelques heures. Maintenant mon poignet est assez enflammé, mes sensations ne sont pas bonnes, la douleur est assez forte quand je fais certains mouvements."

"Je suis triste, parce que c'est un des circuits qui me plaisent le plus et on aurait pu bien faire, mais ce sera désormais compliqué", ajoute-t-il. "La blessure est peut-être plus grave qu'on le pensait et il va falloir plus de temps pour solidifier le poignet."

Interview excusive :

Jorge Lorenzo attend désormais de prendre la piste vendredi matin pour les Essais Libres 1, tout en pressentant que cela s'annonce douloureux. "Je ne m'attends pas à me sentir très bien sur la moto demain, mais je vais essayer de rouler parce qu'on ne sait jamais", annonce-t-il. "Je vais voir quelles sont mes sensations. Ce qui m'inquiète, ce n'est pas la douleur parce que j'ai souvent couru avec plus de douleur encore ; ce qui m'inquiète c'est que je n'ai pas été opéré et que l'os peut sortir de son emplacement si je force, surtout sur cette piste avec ses gros freinages."

Un calendrier chargé, qui n'aide pas

Malgré la situation actuelle, Lorenzo assure ne pas regretter de ne pas avoir été opéré sur le moment. "C'est une blessure pour laquelle peu de personnes disaient qu'il fallait opérer. En Thaïlande, les radios montraient que c'était une fêlure à 50 ou 70%, pas complète à 100%. Elle n'était pas déplacée, sans quoi il aurait fallu l'opérer à 100%. La décision de ne pas opérer était assurément la bonne il y a deux semaines ; aujourd'hui ça ne changerait pas grand-chose."

"Quoi qu'il en soit, c'est compliqué parce que, sans opération, cette blessure a besoin de beaucoup de temps pour se remettre, or il y a maintenant trois courses de suite, alors la situation est difficile", poursuit le pilote majorquin, affecté de se voir en si mauvaise conditions à son arrivée sur cette piste. "Personne n'aurait plus mal que moi si je ne pouvais pas disputer cette course", assure-t-il.

Il faudra donc à Lorenzo prendre une décision importante demain quant à sa participation au GP du Japon, mais possiblement aussi à l'épreuve suivante, au programme dès la semaine prochaine, en Australie. "Je sais que ça ne va pas tellement changer en huit jours, avant Phillip Island. Je pense que ça ira plutôt mieux d'ici à la Malaisie, mais pas d'ici à Phillip Island – et clairement pas d'ici demain", souligne-t-il.

Avec Oriol Puigdemont

partages
commentaires
Zarco veut rester sur la bonne dynamique de la Thaïlande
Article précédent

Zarco veut rester sur la bonne dynamique de la Thaïlande

Article suivant

Dovizioso n'exclut ni la retraite ni un duo avec Márquez pour 2021

Dovizioso n'exclut ni la retraite ni un duo avec Márquez pour 2021
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021