MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
4 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
11 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
25 jours

Lorenzo : Des tops 5 ou des podiums sans la blessure

partages
commentaires
Lorenzo : Des tops 5 ou des podiums sans la blessure
Par :
12 sept. 2019 à 17:02

Jorge Lorenzo a expliqué ce jeudi à Misano que ses nombreuses blessures depuis la fin de la saison dernière l'ont empêché de prendre en main à 100% sa Honda RC213V.

Jorge Lorenzo s'apprête à disputer ce week-end son deuxième Grand Prix depuis son retour après sa violente chute d'Assen. Le pilote espagnol a conclu un week-end galère au 14e rang à Silverstone, avant de ne participer qu'à une demi-journée du test de Misano. Comme il l'avait expliqué dans la foulée de ce test, c'était une décision collégiale avec l'écurie qui l'a vu mettre un terme prématuré à son roulage. Ce jeudi, avant de revenir sur la moto demain, Lorenzo se sent plus en forme, mais loin d'être au maximum.

Lire aussi :

"Je me sens mieux. Je suis resté à la maison, et sur les trois jours suivants j'ai senti une grande amélioration, puis ça allait mieux petit à petit. Je me sens mieux qu'il y a trois semaines, mais jusqu'à ce que je monte sur la moto, je ne sais pas comment je me sentirai dessus. Je suis bien, je suis mieux, mais je ne suis pas à 100%. Il faut plus de temps pour se remettre de cette blessure."

Premier point positif, même si sa blessure n'est pas totalement guérie, le Majorquin estime qu'il ne court plus de risque s'il venait à chuter de nouveau. C'était l'une des raisons de son manque de rythme en Grande-Bretagne, où il ne souhaitait à aucun moment perdre le contrôle et risquer une blessure plus grande encore.

"Du point de vue de la blessure, c'est solide, je n'ai plus de risque de faire plus de dégâts. Je ne me sens pas à 100%, je me sens mieux qu'il y a trois semaines, mais pas comme les autres pilotes. Avant de monter sur la moto demain, je ne saurai pas à quel point je pourrais être compétitif."

Lorenzo a toutefois tenu à expliquer pourquoi selon lui son retour n'était pas prématuré : "C'est la mentalité des pilotes, nous avons tous eu ça dans l'Histoire des pilotes de moto. J'ai même fait des choses plus folles par le passé ! J'ai loupé deux mois de compétition, donc il fallait que je revienne tôt ou tard. Pour moi c'était trop tôt à Brno, trop tôt en Autriche, mais à Silverstone ça allait. J'étais très lent, très loin des meilleurs, mais j'ai senti que c'était le bon moment pour revenir, pour reprendre un peu de rythme. Trois mois sans être sur la moto, voire plus, ça aurait été trop."

Lire aussi :

Le numéro 99 a également répondu aux déclarations de son patron, Alberto Puig. Selon ce dernier, la méforme de Lorenzo sur la Honda RC213V n'a rien de technique, et vient principalement de son pilote, qui a donc tenu à mettre les choses au clair, avant de rappeler que les comparaisons avec sa première année chez Ducati étaient caduques, en raison des circonstances différentes.

"C'est le boss, et c'est quelqu'un pour qui j'ai beaucoup de respect car il connaît beaucoup de choses sur les motos et sur son travail. Mais personne ne peut dire que je n'ai rien tenté sur cette moto, j'ai eu de grosses chutes car je tentais d'obtenir de bons résultats. C'était probablement le souci, j'ai sûrement trop attaqué avant de bien connaître la moto, et c'est pour ça que j'ai chuté et que je me suis blessé. Cela a fait que tout est devenu plus difficile, tout part des blessures je pense. Sans ça, je pourrais finir parfois sur le podium, ou dans le top 5."

"C'est incomparable. La première année chez Ducati, je ne me suis pas blessé. J'ai aussi eu du mal la première année, mais j'ai plus de mal cette fois-ci. Déjà avant le début de la saison, j'avais deux grosses blessures en Aragón et en Thaïlande. Lors de la pré-saison, je me suis ensuite cassé le scaphoïde, puis des côtes au Qatar, et la grosse chute à Assen. Je n'ai jamais été à 100% de forme pour piloter la Honda, donc je n'ai jamais pu pousser au maximum. En MotoGP c'est difficile, surtout quand vous n'êtes pas très à l'aise sur la moto, et ce sont les sensations que j'ai avec la Honda pour le moment. Je ne me suis jamais senti très à l'aise, surtout avec l'avant de la moto. Toutes ces circonstances, surtout les blessures, font que les résultats sont si mauvais."

Article suivant
Dovizioso : "Je me sens bien, je suis prêt"

Article précédent

Dovizioso : "Je me sens bien, je suis prêt"

Article suivant

Rossi : "On ne s'habitue jamais" à l'ambiance de Misano

Rossi : "On ne s'habitue jamais" à l'ambiance de Misano
Charger les commentaires