Sa chute à Assen a marqué un tournant pour Lorenzo

Le pilote espagnol a avoué que sa lourde chute à Assen, au mois de juin, avait été un tournant dans l'acceptation que la fin de sa carrière était proche, alors même qu'il commençait à voir la lumière au bout du tunnel.

Jorge Lorenzo a annoncé ce jeudi qu'il mettrait un terme à sa carrière MotoGP lorsqu'il bouclera cette semaine un dernier Grand Prix, à Valence. Après un défi de taille avec Ducati, qu'il avait fini par relever, gagner avec Honda aura été le dernier pari du pilote espagnol et cette fois synonyme d'échec. Ses difficultés avec la RC213V, mais surtout les blessures qui ne lui ont laissé aucune trêve depuis un peu plus d'un an, ont fini par avoir raison de ses espoirs de réussir.

Lire aussi :

"Quand j'ai signé avec Honda, cela m'a donné un nouveau grand boost car j'ai réalisé l'un des rêves de tous les pilotes, être pilote HRC pour Repsol Honda", a expliqué le pilote espagnol lorsqu'il a retracé pendant la conférence de presse qu'il a donnée le film de ces dernières années mouvementées. "Malheureusement, les blessures sont arrivées et ont très rapidement joué un rôle important dans mes résultats et mes performances. Je n'étais donc pas en mesure d'être dans une condition physique normale pour être rapide et compétitif. Ceci, plus une moto qui ne m'a jamais paru naturelle, m'a donné beaucoup de problèmes pour être aussi compétitif que je le voulais."

Les débuts de Lorenzo avec la RC213V ont été rendus compliqués par ses blessures, celles dont il a souffert à la fin de la saison 2018, puis celles du début d'année qui ont impacté sa préparation. Mais deux gros accidents sont venus s'ajouter à ce bilan déjà lourd, faisant naître chez lui les premiers doutes.

"Je n'ai jamais perdu patience, j'ai continué à travailler avec l'équipe, pensant que ça n'était probablement qu'une question de temps avant que tout se mette en place. Quand j'ai commencé à voir de la lumière au bout du tunnel, la grosse chute du test de Montmeló est arrivée, vraiment horrible, et quelques jours plus tard il y a eu cette terrible chute d'Assen, dont vous connaissez les conséquences", souligne-t-il, en référence à l'accident qui allait l'éloigner plusieurs semaines à cause de fractures vertébrales.

"Je dois admettre que quand je me suis relevé dans le gravier, je me suis demandé si ça valait vraiment le coup de continuer à souffrir après ce que j'avais réalisé, et je n'avais plus envie de courir", avoue-t-il. "Mais je suis rentré à la maison, et j'ai décidé d'essayer. Je ne voulais pas prendre de décision trop tôt, donc j'ai continué. Mais la vérité est qu'à partir de ce moment-là, la côte a été trop grande et je n'ai plus trouvé la motivation pour gravir cette montagne."

Une décision prise après le GP de Malaisie

Bien qu'il ait encore récemment admis avoir dépassé ses doutes quelques semaines après cet accident, le fait est que le quintuple Champion du monde n'a pas réussi à retrouver l'envie. "Vous savez que j'aime piloter, j'aime la compétition, j'aime ce sport, mais j'aime surtout gagner. J'ai réalisé à un moment que ça n'était pas possible, en tout cas pas sur le court terme avec Honda. À ce moment de ma carrière, il m'était impossible de garder la motivation. L'objectif que j'avais en début de saison n'était pas réaliste, en tout cas sur le court terme", regrette Jorge Lorenzo.

Puisqu'il ne voulait pas prendre de décision précipitée, c'est toutefois très récemment que le pilote a fait son choix. "Après la chute d'Assen, il y a eu cette possibilité de prendre ma retraite. Mais comme je l'ai dit, je ne voulais pas prendre de décision prématurée, je voulais retarder autant que possible ma décision. C'est pour ça que je voulais faire la tournée asiatique, pour voir si je pouvais regagner la motivation, ou si je commençais à me sentir un peu mieux avec la moto. Mais je n'ai pas pu retrouver cette motivation, et après le Grand Prix de Malaisie j'ai pris cette décision et je l'ai communiquée à Alberto [Puig]", conclut-il.

Avec Michaël Duforest  

partages
commentaires
Lorenzo met un terme à sa carrière
Article précédent

Lorenzo met un terme à sa carrière

Article suivant

Lorenzo s'excuse d'avoir déçu Honda

Lorenzo s'excuse d'avoir déçu Honda
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021