Lorenzo croit "fermement" que Rossi peut encore gagner

Le quintuple Champion du monde, aujourd'hui pilote d'essai pour Yamaha, est convaincu que Valentino Rossi peut retrouver le chemin de la victoire en course "s'il a de meilleures sensations que l'année dernière avec la moto".

Lorenzo croit "fermement" que Rossi peut encore gagner

Après neuf saisons chez Yamaha, avec qui il a remporté trois titres, puis deux chez Ducati, la moto avec laquelle il a signé ses trois dernières victoires, Jorge Lorenzo a pris sa retraite à l'automne dernier à la suite d'une année noire avec Honda, sans être jamais parvenu à dompter la RC213V et à la mener vers la victoire. Rapidement retourné vers son constructeur de cœur, il est désormais pilote d'essai pour la marque d'Iwata, idéalement placé pour observer les coulisses de l'équipe qui aligne toujours Valentino Rossi, aux côtés de Maverick Viñales.

Lorenzo et Rossi entretiennent aujourd'hui une relation bien plus cordiale que par le passé, et ils collaborent même avec un objectif commun, celui de ramener la M1 vers les sommets. Dans une interview accordée à la chaîne espagnole DAZN, le Majorquin a évoqué celui qui fut pendant sept ans son coéquipier, tout en étant son plus farouche rival. Et il ne tarit pas d'éloges sur le pilote de 41 ans et sur son intention de rester en MotoGP l'année prochaine.

"C'est quelque chose d'unique. Pouvoir à cet âge, à 40 ou 41 ans, continuer à se battre pour gagner des courses en MotoGP, c'est quelque chose d'inhabituel et il a énormément de mérite. Personne ne l'a fait jusqu'à présent, Valentino est le seul, et c'est génial", déclare Jorge Lorenzo. Et l'Espagnol est confiant pour son ancien rival : "Je pense sincèrement que s'il a de meilleures sensations que l'année dernière avec la moto, il pourra énormément améliorer ses résultats et gagner à nouveau des courses. Je le crois fermement."

Lire aussi :

Ce qui convainc le #99 en ce sens, c'est notamment le fait que la M1 reste une moto "facile" et douce pour le pilote par rapport aux deux autres machines qu'il a pu découvrir ces dernières années. "C'est vrai que le MotoGP est un sport de plus en plus physique, parce que piloter une de ces bêtes pendant 45 minutes, c'est très dur. Mais la Yamaha est peut-être la moto qui ne requiert pas d'avoir un niveau athlétique dingue pour être compétitif. C'est la seule moto qui permet cela. Pour piloter la Honda et la Ducati, il faut être un athlète parfait afin de tenir le rythme pendant toute la course", souligne-t-il.

Quartararo, le plus proche en termes de pilotage

En tant que pilote d'essai Yamaha, Lorenzo aura pour mission d'aider Rossi, mais aussi Maverick Viñales et Fabio Quartararo, déjà dotés d'une machine officielle cette année et amené à former le line-up factory en 2021. Et dans ce trio, le Français est sans doute celui qui présente le style de pilotage le plus proche de celui du Majorquin. "Si je devais choisir l'un des trois, oui peut-être, bien que Valentino soit également très fin. Il n'est pas aussi extrême que moi, mais il est aussi très sensible. Mais en termes de passage de virage, Quartararo me ressemble davantage. En tout cas, nous sommes quatre pilotes très différents, en termes de pilotage, de mentalité, dans notre manière de faire les choses et de penser."

Lire aussi :

Trois ans après son départ de Yamaha, avec qui il avait pourtant été titré une troisième fois en 2015, Jorge Lorenzo reconnaît que le manque de reconnaissance et de considération lui pesait à l'époque. "Plus qu'un manque d'affection, le fait est que Rossi était là, et médiatiquement il était très fort. Dans ce domaine, il était difficile de rivaliser avec lui", admet-il. "Je savais que si je continuais avec Yamaha, j'aurais le meilleur matériel − je l'ai toujours eu et je ne m'en suis jamais plaint. Mais il est vrai que le pouvoir médiatique de Valentino a toujours été très fort et en 2015 cela a vraiment été évident."

"Mais ce n'était pas la raison principale", précise toutefois Jorge Lorenzo. "Je voulais changer, faire quelque chose qui entretienne ma motivation et qui me pousse à me lever le matin en voulant tout donner." Pour autant, il le sait, les nouveaux défis qu'il a relevés lui ont coûté très cher. "Si j'étais resté chez Yamaha, j'aurais probablement eu quelques fractures de moins et j'aurais signé plus de victoires, mes statistiques en général seraient meilleures. Mais si l'on met tout en perspective, je referais ce que j'ai fait."

partages
commentaires
Le jour où Casey Stoner lâcha la bombe de sa retraite

Article précédent

Le jour où Casey Stoner lâcha la bombe de sa retraite

Article suivant

Quartararo revisionne les courses où Márquez l'a battu en 2019

Quartararo revisionne les courses où Márquez l'a battu en 2019
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021