Lorenzo : "Très difficile" de terminer le GP avec "la douleur"

Jorge Lorenzo a poursuivi son effort de convalescence mené à même le guidon de sa Repsol Honda, ce samedi.

Lorenzo : "Très difficile" de terminer le GP avec "la douleur"

De l'aveu même du Majorquin, l'enjeu de cette journée de samedi ne se trouvait pas dans la recherche de performance -au point de ne pas avoir réellement opéré de travail de réglages sur sa moto ce samedi-, mais bel et bien dans la redécouverte de sensations au guidon et la familiarisation de ses muscles à l'effort requis par le pilotage, le tout dans la plus grande prudence.

Toujours est-il que Lorenzo a tout de même trouvé trois secondes au tour en qualifications par rapport à ses chronos de référence de la veille, en essais libres. Compte tenu de sa condition physique, le #99 veille à ne pas se mettre dans la zone rouge, et admet se lancer dans l'inconnue avec les 20 tours au menu du Grand Prix de Grande-Bretagne, dont le départ sera donné à 14h00.

"Probablement que la pire chose actuellement est la douleur", constate-t-il avec calme en conférence de presse organisée dans le réceptif Honda. "Je ne suis pas habitué à être dernier, mais il est aussi bon de se rappeler que je suis le seul pilote de la grille à avoir une si mauvaise condition physique : je dois garder cela en tête. Je dois me rappeler de pas dépasser mes limites pour rien, c'est tout. Il s'agit de faire des tours, de travailler les muscles et m'entraîner ; ce sont quatre jours d’entraînement en vue de la prochaine course."

Lire aussi :

"L'une des seules courses où la position n'importera pas"

"Il y a toujours un risque sur une MotoGP", poursuit-il, en réponse aux interrogations insistantes des journalistes concernant la pertinence d'un retour sur la moto dans ces conditions, ne lui permettant de devancer que Karel Abraham sur la grille de départ. "Je suis là pour essayer de boucler le week-end, particulièrement la course. Le rythme de course est le meilleur entrainement possible pour tenter d'avoir de l'activité pour mes muscles et le futur."

"Je pense que ce sera l'une des seules courses de ma vie où la position n'importera pas : que je finisse tout dernier ou une ou deux positions devant implique une très grosse différence de risque et ça n'en vaut pas la peine compte tenu de ma condition. Je fais ces essais et la course pour prendre autant d'expérience possible. Ce sera très difficile de terminer la course dans ma condition : elle sera longue et difficile mais c'est ma mission. On verra si j'en suis capable."

Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team

Lorenzo est revenu plus en détails sur la nature du travail réalisé ce week-end, alors que toute comparaison avec la performance de son équipier, poleman pour la huitième fois de la saison, est impossible. "Comme je ne peux pas freiner à la limite compte tenu de ma condition physique qui m'empêche de le faire de manière forte, ce n'est pas vraiment utile de travailler sur les réglages de la moto. Donc globalement, nous modifions des aspects ergonomiques pour que je me sente un peu plus à l'aise. Certains de ces changements fonctionnent, d'autres pas. On ajuste aussi l'électronique pour économiser un peu plus les pneus. J'ai essayé deux pneus et ai amélioré d'une demi-seconde la deuxième fois, mais bien évidemment, la différence avec la pole position a été importante. Je n'ai pas vraiment pu travailler [sur la vitesse]."

"J'ai eu de la chance qu'ils aient refait l'asphalte et qu'il ne pleuve pas ce week-end : ce sont des choses positives", souffle Lorenzo. "Ça serait bien pire avec le vieil asphalte. J'ai eu un peu de mal dans les deux derniers virages à cause des quelques bosses et je dois tenir la moto de toutes mes forces car elle remue beaucoup. Mais à part ça, la piste est vraiment fantastique. Je pense que je ne pousse pas les 10% additionnels, proches de la limite de la moto : le plus important est de ne pas chuter au vu de ma condition physique. Je suppose qu'en Aragón, je pourrai plus pousser et que ma musculature sera meilleure, que j'aurai plus de ressenti."

partages
commentaires
Pour Zarco, il était possible de passer directement en Q2

Article précédent

Pour Zarco, il était possible de passer directement en Q2

Article suivant

Warm-up - Quartararo reprend les commandes !

Warm-up - Quartararo reprend les commandes !
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021