Lorenzo : "Je ne sais pas si j'arriverai à enfiler ma botte"

partages
commentaires
Lorenzo :
Par : Léna Buffa
3 oct. 2018 à 18:00

Bien que limité par un pied blessé, l'Espagnol a bel et bien fait le voyage vers la Thaïlande, dans l'espoir de reprendre la piste vendredi pour disputer le premier Grand Prix MotoGP organisé à Buriram.

Jorge Lorenzo, Ducati Team, après sa chute
La chute de Jorge Lorenzo, Ducati Team derrière Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, après sa chute
La chute de Jorge Lorenzo, Ducati Team derrière Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
La chute de Jorge Lorenzo, Ducati Team, au départ
Jorge Lorenzo, Ducati Team, après sa chute

La luxation du gros orteil droit et la petite fracture voisine sont les souvenirs douloureux que conserve Jorge Lorenzo de son highside au départ du Grand Prix d'Aragón, outre les précieux points perdus et qui contribuent à plomber son bilan comptable au championnat.

Ces derniers jours ont beau avoir été impactés par cet accident, le Majorquin n'a pas l'intention de baisser les bras pour autant. Bien que cette blessure ait mis en doute sa participation au GP de Thaïlande, il a finalement décidé de tenter d'y prendre part à la suite de la visite de contrôle passée jeudi dernier.

À deux jours des premiers essais, le pied du champion reste toutefois enflé, aussi il faudra attendre le verdict de la piste pour savoir s'il sera en mesure d'aller au bout de ce week-end.

"Je ne suis pas encore à 100%, mon pied est encore très enflé et je ne sais pas à quel point j'aurai mal et si j'arriverai à enfiler ma botte, mais je veux en tout cas essayer de courir ici, en Thaïlande", souligne Jorge Lorenzo. "Vendredi matin, nous comprendrons mieux quelle est ma condition et si je suis en mesure de rouler, même s'il ne sera pas facile pour moi de courir dans cette situation."

Lire aussi :

Le pilote majorquin doit éviter d'aggraver sa blessure, au risque de compromettre plus de courses encore, mais il lui faut aussi reprendre le pouls d'une piste qui ne lui a pas réservé de bonne surprise lors de son premier roulage, en février. Une étape possiblement difficile, donc, mais non moins importante en vue de l'avenir.

"Non seulement la chute d'Aragón a gâché ma course, mais elle peut aussi compromettre ce week-end à Buriram", souligne le pilote Ducati, redescendu à 116 points de retard sur Marc Márquez et 44 points d'Andrea Dovizioso au championnat. Distancé, Lorenzo rappelle pour autant son intention de tout donner sur les courses qu'il lui reste à disputer avec Ducati, avant son passage annoncé chez Honda pour la saison prochaine.

"Je suis encore déçu, parce que j'avais de grandes attentes sur le MotorLand Aragón, mais maintenant je ne peux rien faire d'autre que d'essayer de donner le maximum sur les cinq courses qu'il reste. Il faut qu'on pense de façon positive, et même si le test de pré-saison ici, à Buriram, ne s'était pas très bien passé pour moi, la situation a beaucoup changé au cours de la saison", rappelle-t-il.

Prochain article MotoGP
Michelin aimerait un ordre de passage stable entre MotoGP et Moto2

Article précédent

Michelin aimerait un ordre de passage stable entre MotoGP et Moto2

Article suivant

Météo - Avec ou sans pluie ?

Météo - Avec ou sans pluie ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview