Lorenzo : "Peut-être que Ducati doit changer ses priorités"

Jorge Lorenzo avance l'idée qu'il serait peut-être temps pour Ducati de fabriquer un type de châssis à l'image de celui de Yamaha, qui "rend la vie des pilotes plus facile".

Le Majorquin a terminé à la neuvième place à Austin, à 17 secondes du vainqueur Marc Márquez, après avoir bouclé le premier tour à la sixième position. Le rythme du pilote Ducati a été, en moyenne, sept dixièmes plus lent que celui du pilote Honda, mais aussi deux dixièmes moins rapides que celui de son coéquipier Andrea Dovizioso, qui l'a doublé dans le troisième tour pour finalement terminer à la sixième place.

À la descente de la moto, Dovizioso a demandé à la marque italienne qu'elle fasse son autocritique, en venant presque à dire que la meilleure chose à faire serait de se concentrer sur la moto de l'an prochain, étant donné les problèmes que présente la Desmosedici de 2017.

De son côté, Jorge Lorenzo a soumis l'idée que la marque de Borgo Panigale devrait peut-être modifier son approche du dessin de ses futurs prototypes, en abandonnant l'idée de tout miser sur le moteur au détriment du châssis, et de se rapprocher au contraire de la philosophie qui fait année après année de la Yamaha M1 la moto la plus maniable du plateau.

Cependant, cette idée fait face à la formule qui a toujours accompagné Ducati en MotoGP ; c'est celle qui a permis en 2007 à Casey Stoner de décrocher le titre de Champion du monde. Dans le même temps, cette ligne de conduite comprend en son sein certains inconvénients, comme par exemple les difficultés pour les pilotes de bien faire tourner la moto en virage.

Concilier vitesse et maniabilité

"Yamaha et Ducati constituent deux façons de faire différentes, deux philosophies différentes. Yamaha a toujours été très préoccupé par le châssis, afin de rendre la vie du pilote plus facile", explique Lorenzo, qui occupe après trois Grands Prix la 13e place du championnat, avec 12 points, soit 44 de moins que le leader, son ex-coéquipier chez Yamaha Valentino Rossi.

"En revanche, Ducati a choisi ces dix dernières années de fabriquer le moteur le plus puissant, et de contrôler ce dernier avec un système électronique bien rodé. Peut-être qu'il nous faut changer de priorités, et en plus de continuer à développer le moteur, essayer d'autres types de châssis distincts pour faciliter la rotation en virage, et rendre la vie du pilote plus facile", avance Lorenzo qui, malgré un changement de position sur la moto, ne se sent toujours pas à l'aise au guidon de la GP17.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Actualités
Tags , desmosedici, ducati, moto, motogp