Pour Lorenzo, la Ducati requiert un gros travail sur chaque piste

Pour son premier Grand Prix en terre italienne sous les couleurs de Ducati, Jorge Lorenzo se prend à évoquer la victoire au détour de ses commentaires, et ce malgré une première journée mitigée.

Jorge Lorenzo a connu jusqu'à présent des débuts compliqués avec Ducati. Malgré un week-end compétitif à Jerez, auréolé par un podium, le Majorquin est encore en phase d'adaptation avec la Desmosedici, une moto radicalement différente de la Yamaha avec laquelle il a fait toute sa carrière MotoGP.

Il aborde cette semaine et la semaine suivante des manches qui reboostent ses ambitions, grâce à l'expérience qu'il a pu acquérir sur les pistes concernées, le Mugello et Barcelone, lors de récents tests privés. Car c'est justement le temps et le travail qui pourront, selon lui, jouer en sa faveur.

"Mon feeling est qu'avec cette moto il faut toujours travailler beaucoup sur les réglages pour créer le set-up parfait pour la piste et pour soi afin d'obtenir de très bons résultats. Avec la Yamaha, on arrivait et j'étais compétitif ; avec celle-ci, j'ai encore un manque d'expérience et j'ai besoin de plus de temps pour travailler sur ces réglages."

"Il faut trop changer les réglages d'une piste à l'autre pour se sentir à l'aise. Et puis on a toujours ce point faible, que l'on rencontre sur toutes les pistes, et qui est la vitesse de passage en courbe : elle est plutôt basse et la moto a du mal à tourner. Il faut que l'on trouve où on peut réduire notre retard sur les autres : est-ce que c'est au freinage ? à la réaccélération ? Si l'on ne résout pas le passage des virages, alors sur chaque piste il va falloir qu'on trouve où récupérer du temps sur les autres."

Progresser en pneus neufs

Quoi qu'il en soit, Jorge Lorenzo estime avoir été plutôt compétitif avec le pneu arrière medium et bien plus encore avec la gomme soft, et ce dès les essais de vendredi matin. "La seule chose, c'est que j'ai trouvé Guintoli au milieu de la piste dans le dernier virage et j'ai dû couper les gaz, sans quoi mon chrono aurait été le même que celui de Dovi", estime-t-il, lui qui s'est classé sixième des EL1, à 0"353 de son coéquipier, alors leader.

Son bilan de la séance de l'après-midi était moins satisfaisant : "Franchement, on a un peu manqué de compétitivité, et en particulier en pneus neufs. Pour une raison que l'on doit encore comprendre, je n'ai gagné qu'une demi-seconde entre un pneu arrière medium qui avait fait 25 tours et un pneu soft neuf."

Le pilote espagnol s'est donc classé 11e des EL2, à 0"589 du meilleur temps. Son chrono de la matinée étant meilleur, il figure au dixième rang du classement combiné du jour. En l'état, cela lui garantit d'accéder directement à la Q2, néanmoins tous s'attendent à des améliorations ce matin lors des EL3, où chacun devra donc s'efforcer d'aller chercher le meilleur temps possible.

"Il faut que l'on comprenne quels peuvent être les bons réglages pour moi sur cette piste et je pense alors pouvoir être compétitif dans toutes les conditions, que ce soit en termes de rythme et sur un tour. Pour le moment, je ne suis pas satisfait des réglages, il faut qu'on travaille beaucoup", prévient Jorge Lorenzo.

Alors qu'Andrea Dovizioso a déjà pris une certaine avance dans sa préparation et s'est montré performant dès les premiers essais, Jorge Lorenzo compte sur les EL3 de ce matin et la séance d'une demi-heure d'Essais Libres 4, à la mi-journée, pour mettre toutes les chances de son côté. "Si on trouve des réglages qui me plaisent et qui me permettent d'être à l'aise avec la moto, alors lui comme moi pouvons prétendre à la victoire", estime-t-il.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Sous-évènement Vendredi - Essais Libres
Circuit Mugello
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions