Lorenzo a "parfois exagéré" des rivalités pour se motiver

Jorge Lorenzo juge qu'il est difficile d'être amis avec ses rivaux et admet avoir déjà forcé le trait sur la rivalité avec d'autres pilotes pour s'offrir un excédant de motivation.

Lorenzo a "parfois exagéré" des rivalités pour se motiver

Les grands Champions trouvent souvent leur motivation dans les rivalités acharnées qu'ils entretiennent avec d'autres pilotes d'exception, et Jorge Lorenzo ne déroge pas à cette règle. Le triple Champion du monde MotoGP a notamment affronté Valentino Rossi et Marc Márquez et reconnaît que les relations ont parfois été houleuses avec ses ennemis. Selon lui, ces difficultés sont dues au fait de partager un même objectif, et entretenues par la volonté des pilotes de se motiver au maximum.

"C'est très compliqué d'être ami avec quelqu'un qui n'est pas de votre famille et qui veut la même chose que vous", analyse l'Espagnol. "On l'a vu avec d'autres sportifs, y compris si on regarde le documentaire sur Michael Jordan [The Last Dance] : c'est Michael lui-même qui se créait des ennemis imaginaires pour se motiver et être plus fort. Personnellement, je reconnais que j'ai parfois exagéré des situations et des déclarations faites à mon sujet par d'autres pilotes afin d'avoir plus de colère ou de motivation - ou peu importe comment vous voulez appellera ça - et ainsi devenir plus fort pour la course suivante."

Lire aussi :

Désormais à la retraite après un exercice 2019 difficile, Lorenzo a pu prendre du recul et voit ses anciens rivaux de manière différente : "Dans le monde dans lequel nous vivons, le plus important c'est de gagner, d'obtenir la plus grosse part du gâteau. On fait tout ce que l'on peut pour l'obtenir. Lorsque l'on prend sa retraite, le film change complètement et on n'a plus besoin de se créer des ennemis ou d'exagérer la rivalité avec les autres pilotes. Ce n'est plus ce qui est important."

Sa relation avec Márquez a été compliquée lorsque ce dernier est arrivé triomphalement en MotoGP, mais les deux hommes ont appris à se connaître, et faire équipe chez Honda en 2019 leur a permis de définitivement enterrer la hache de guerre, d'autant que la compétition en piste était inexistante entre eux. Selon Lorenzo, c'est aussi cette différence de niveau qui a empêché toute rivalité toxique au sein de l'équipe.

"La plupart du temps, notre relation a été bonne, il n'y a pas eu de problème. On s'est mieux entendus en 2019 qu'au cours des années précédentes. La vérité c'est qu'on a appris à mieux se connaître et qu'on est devenus un peu plus intimes, surtout à la fin. Il était à un autre niveau, il se battait pour un autre titre alors que c'était très dur pour moi, donc on ne se battait pas pour la même chose et cela a certainement facilité notre cohabitation. Mais notre relation s'est améliorée, on a passé plus de temps ensemble et tout s'est amélioré."

partages
commentaires
Suzuki n'avait pas de plan B pour son line-up 2021

Article précédent

Suzuki n'avait pas de plan B pour son line-up 2021

Article suivant

Razgatlıoğlu a le potentiel pour le MotoGP selon Guidotti

Razgatlıoğlu a le potentiel pour le MotoGP selon Guidotti
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021