Lorenzo - Les pneus n'étaient que "20% du problème" à Assen
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

Les pneus proposés sur le Grand Prix des Pays-Bas ont fait débat. Si les options destinées à la roue avant reprenaient logiquement les mélanges les plus tendres de Bridgestone pour garantir un bon grip malgré des températures généralement basses à Assen, le pneu arrière en revanche n'a pas été du goût de tout le monde.

Le manufacturier nippon avait décidé de fournir le même pneu arrière que sur l'édition 2014 mais dans une construction asymétrique présentant un mélange un cran plus dur sur le flanc droit. Le but était ainsi de s'adapter aux virages à droite très rapides du circuit néerlandais, en particulier ceux qui s'enchaînent entre les secteurs 3 et 4.

Ce choix d'un mélange tendant vers le dur intéressait tout particulièrement les Yamaha et les Honda Factory, sachant que le règlement ne les autorise pas à piocher dans les gammes plus tendres mises à disposition des Open et des machines Factory bénéficiant de concessions. Ces pilotes - parmi lesquels Rossi, Lorenzo ou encore Márquez - pouvaient donc choisir entre un pneu medium ou dur à l'arrière, avec une bande latérale dure ou extra-dure.

Lorenzo a manqué de feeling

Lui qui préfère généralement les flancs plus tendres, Jorge Lorenzo n'a que peu apprécié ces options et le choix d'une bande latérale plus dure. Sa huitième place sur la grille (sa plus mauvaise qualification depuis... Assen 2014) ou son retard de 14 secondes sur le vainqueur à l'arrivée de la course témoignent aisément des difficultés rencontrées par l'Espagnol tout le week-end. Il a continué à manquer de grip et de feeling, malgré le travail abattu en essais et malgré son choix de prendre le départ de la course avec les gommes les plus tendres qui lui étaient proposées - tendre à l'avant et medium à l'arrière - une sélection identique à celle de ses adversaires directs à la seule exception de Márquez qui a préféré une paire medium-medium.

Si le choix de Bridgestone de revenir à d'anciens produits n'a pas été publiquement justifié, Jorge Lorenzo évite habilement de tomber dans l'explication la plus simpliste voulant qu'un "complot" soit mis en place pour favoriser Valentino Rossi, amateur notoire de gommes dures.

"20% du problème venait des pneus," a indiqué le Majorquin sur le site officiel du Championnat. "Les 80% restants venaient des deux secteurs que l'on ne rencontre tout simplement pas sur aucun autre circuit, avec des changements de direction à très grande vitesse."

Deux des quatre secteurs de la piste ont en effet posé problème à Jorge Lorenzo durant tout le week-end, les T2 et T4, où son style de pilotage ne trouve pas ses aises. Ce n'est pas une nouveauté, Assen faisant partie des circuits les moins favorables au pilote Yamaha qui, en huit participations en catégorie reine, y a signé une pole position et trois podiums dont une seule victoire.

Avec le Sachsenring, la semaine prochaine, il retrouvera un autre circuit qui lui réussit peu et l'un des rares sur lesquels il ne s'est jamais imposé. Les pneus ne l'aideront probablement pas beaucoup à y améliorer son palmarès, puisque la sélection Bridgestone devrait être la même qu'à Assen.

Jorge Lorenzo peut en revanche compter sur le nouveau châssis Yamaha. Celui-ci reçoit l'aval du pilote espagnol grâce à son apport de traction, en particulier lorsque le pneu arrière commence à perdre de l'adhérence, même si le gain de performance semble rester limité.

 

partages
Lorenzo - "Sur ce coup, Valentino mérite la victoire"

Article précédent

Lorenzo - "Sur ce coup, Valentino mérite la victoire"

Article suivant

Ezpeleta en République Tchèque pour plancher sur l'avenir de Brno

Ezpeleta en République Tchèque pour plancher sur l'avenir de Brno
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021