Lorenzo et Márquez voudront "la même chose" chez Honda

Le pilote majorquin ne sait peut-être pas encore à quoi s'attendre avec la Honda, qu'il découvrira dans quelques jours, mais il y a une chose dont il est certain : lui et son futur coéquipier seront animés par la même envie de gagner.

Lorenzo et Márquez voudront "la même chose" chez Honda

À moins de deux semaines de ses débuts en tant que pilote Honda, Jorge Lorenzo a beau marteler qu'il est et reste pilote Ducati jusqu'à l'issue du dernier Grand Prix de la saison, il ne peut échapper aux questions teintées d'impatience des journalistes sur le prochain défi qui l'attend. Et c'est en l'occurrence un défi très fort, car Honda va réunir les pilotes ayant remporté huit des neuf derniers titres en date en MotoGP, excusez du peu !

Lire aussi :

Face à des observateurs fascinés de voir réunis deux palmarès de la sorte, et qui qualifient cette formation de dream team, Lorenzo concède que la richesse de ce binôme n'est pas anodine. Mais au-delà des succès passés, ce sont surtout deux compétiteurs qui, plus que jamais, voudront battre leur voisin de stand.

"Je ne sais pas si ce sera une dream team ou pas, mais on sera clairement un des line-up comptant le plus de titres de l'Histoire et ce ne sont pas des avis, ce sont des faits. On sera deux pilotes très rapides, avec une grande envie de succès, très complets et qui veulent la même chose. Alors s'il y a du respect et qu'on fait tous les deux du bon travail, toute l'équipe en bénéficiera", juge-t-il auprès de La Gazzetta dello Sport.

En attendant de voir les deux champions réunis sous les mêmes couleurs, le jeu de pression a commencé, Márquez ayant déjà fait savoir qu'il était content d'avoir un pilote aussi fort sous le même toit, bénéficiant du même matériel que lui. Sans doute ne combat-on mieux un adversaire que lorsque l'on connaît ses armes…

"Il a son idée, sa théorie", répond Jorge Lorenzo. "J'aborde mon prochain défi avec beaucoup d'humilité, une grande envie de travailler, comme toujours. Je n'ai pas peur de travailler dur et [je vais] beaucoup apprendre de lui, de son expérience, et on verra comment ça se passera."

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team

Une saison 2018 "irrégulière"

Alors qu'un seul Grand Prix reste à disputer cette année, Jorge Lorenzo sait quel qualificatif il accolera à cette saison, celui d'irrégulière. Un championnat en trois phases, avec des hauts et des bas liés à la fois à la compétitivité du pilote et de sa machine, et aux blessures.

"Il y a eu trois moments dans la saison : au début négatif, au milieu incroyablement positif, et à la fin négatif à nouveau, par malchance. Je ne pourrai pas finir mon parcours chez Ducati de la meilleure façon, ou de la façon dont je l'avais rêvé", regrette le numéro 99, absent des quatre dernières courses sur blessure.

Lire aussi :

"Il est impossible d'être régulier durant toutes les saisons que l'on fait pendant sa carrière", pointe l'Espagnol. "Je me souviens de 2010, où j'ai terminé toutes les courses sur le podium, à l'exception de deux épreuves où j'ai fait quatrième. Ça avait été une saison incroyable, et j'avais même établi le record de points de l'Histoire. Cependant, sur d'autres saisons, on ne peut pas maintenir cette régularité pour cause d'erreurs, de malchance ou pour une raison quelconque, et cette saison a été l'une de celles-là."

"J'ai eu plus de zéros que de podiums ou de victoires", constate Lorenzo, qui a connu quatre scores vierges et quatre forfaits, face à quatre podiums dont trois victoires. "Par contre, quand il y a eu les victoires, ça a été quelque chose de spécial : deux victoires consécutives au Mugello et à Montmeló, puis celle de l'Autriche où je me suis battu contre Márquez. Ça a été une saison irrégulière, mais les bons moments ont été très bons et on en a vraiment tiré profit."

partages
commentaires
Randy de Puniet s'engage en MotoE avec LCR
Article précédent

Randy de Puniet s'engage en MotoE avec LCR

Article suivant

Sete Gibernau annoncé en MotoE pour 2019 !

Sete Gibernau annoncé en MotoE pour 2019 !
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021