Lorenzo : "Ma meilleure séance depuis Assen"

Jorge Lorenzo a salué sa "meilleure séance" depuis sa chute au Grand Prix des Pays-Bas à Assen, lors de la première journée du GP du Japon, sur le Twin Ring Motegi.

Lorenzo : "Ma meilleure séance depuis Assen"

S'il ne figure pas encore au niveau qui doit être le sien en tant que multiple Champion du monde MotoGP, Jorge Lorenzo voit des améliorations ce vendredi à Motegi. Le pilote espagnol a terminé la journée au 17e rang à 1"8 de Fabio Quartararo, mais c'est son rythme de course qui est la source de son optimisme. Le porteur du #99 a enfin retrouvé de meilleures sensations avec quelques changements appliqués sur sa Honda RC213V.

"On a pu voir des améliorations aujourd'hui par rapport aux dernières courses, et ce dès le départ. Je me suis senti plus à l'aise et on a testé quelque chose sur la moto qui a permis d'améliorer un peu mes sensations. Je pense que j'ai été plus compétitif sur le rythme que sur le tour lancé. Je n'ai pas été particulièrement rapide sur le tour lancé et les autres ont pu mieux tirer profit des pneus neufs. Par exemple, Fabio a amélioré son temps d'une seconde et demie, tandis que je n'ai pu gagner que quatre ou cinq dixièmes. En rythme, je suis 1" ou 1"2 plus lent que le plus rapide, mais au final sur le tour lancé j'étais à 1"8", a-t-il expliqué au micro du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

"Au final, ma position n'est pas fantastique parce que je n'ai pas réussi à être très explosif ou à tirer le maximum potentiel de mes pneus neufs, comme l'a fait par exemple Fabio qui a gagné une seconde et demie en pneus neufs. Moi je n'ai gagné que quatre ou cinq dixièmes. Aujourd'hui j'ai donc été plutôt moins bien sur le tour lancé qu'en rythme. Aujourd'hui j'étais à environ 1" ou 1"2 du plus rapide, alors cela a probablement été ma meilleure séance depuis ma blessure à Assen."

Mais qu'a donc fait Jorge Lorenzo pour retrouver à ce point des sensations sur une machine qui se révèle être un véritable casse-tête depuis le début de la saison ? Pour l'Espagnol, c'est le fait d'avoir enfin réussi à trouver une combinaison acceptable entre le châssis de base de la RC213V, et les quelques évolutions apparues en cours de saison.

"On est revenu un peu au châssis qu'on utilisait au début de la saison, avec des pièces que l'on a introduites pendant la saison, et cette combinaison m'a permis d'avoir des sensations un peu meilleures. J'ai amélioré un peu mes sensations et ma vitesse. Ça n'a pas été une amélioration d'une demi-seconde ou d'une seconde, mais c'était légèrement mieux. J'ai pu le voir en piste. Maintenant, l'objectif principal pour moi est d'améliorer le chattering que l'on a au freinage, les vibrations qui me compliquent un peu la vie. C'est un problème général que l'on a depuis le début, mais on a des idées et si elles fonctionnent on pourra enregistrer une assez grande progression."

Lire aussi :

Toutefois, lorsqu'on lui demande s'il a trouvé le problème principal et la façon de progresser à l'avenir, Lorenzo répond clairement : "J'aimerais ! [rires] Ce serait un miracle ! Pour le moment, le miracle est difficile. Je crois qu'il s'agit de progresser dans de petits domaines et cela me rapprocherait du plus rapide. On ne peut pas changer complètement [la moto], notre seule option est d'essayer ce qu'on a et de trouver la meilleure combinaison."

Ce samedi, les conditions météo risquent de rendre difficile toute amélioration en EL3, et donc une éventuelle accession directe à la Q2. Mais pour Jorge Lorenzo, le souci n'est pas tant de savoir si l'on pourra rouler sur piste sèche... Mais plutôt si l'on pourra rouler tout court au vu des prévisions météo !

"Il faut donc qu'on progresse et qu'on exploite mieux les pneus neufs pour les qualifs. Mais il faudra voir ce que sera la météo, car elle semble terrible pour demain. Je viens de recevoir une alerte très étrange en japonais sur mon portable, qui dit que demain il pourrait pleuvoir très fort, alors on verra comment sera la piste et si on arrive à rouler. On a eu deux séances, comme les autres, et j'espère évidemment que demain on aura encore des conditions sèches, mais il semble que ça ne sera pas le cas. On sera chanceux si on arrive à rouler demain !"

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Guintoli au guidon d'un prototype de Suzuki 2020 à Motegi

Article précédent

Guintoli au guidon d'un prototype de Suzuki 2020 à Motegi

Article suivant

Nakagami ne voulait pas évoquer sa blessure à son team

Nakagami ne voulait pas évoquer sa blessure à son team
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021