Lorenzo frappe à la porte de Petronas Yamaha SRT pour 2021

Déjà cité pour un guidon chez Pramac la saison prochaine, Jorge Lorenzo s'est offert à l'équipe Petronas en vue de 2021.

Lorenzo frappe à la porte de Petronas Yamaha SRT pour 2021

Absent du paddock depuis l'accident dont il a été victime lors des premiers essais libres du Grand Prix des Pays-Bas, fin juin, et forfait actuellement pour sa quatrième épreuve de suite, Jorge Lorenzo est pourtant celui dont tout le monde parle ce week-end en Autriche. Après une prise de contact des plus compliquées avec Honda, le pilote espagnol en est arrivé à la conclusion que rompre son contrat avec son équipe actuelle était la solution lui qui lui offrait le plus de garanties pour la dernière phase de sa carrière. Seulement, cela s'apparente à un triple saut périlleux, étant donné le nombre de facteurs entrant en compte.

Lire aussi :

Le premier élément, de taille, est le contrat dont il dispose avec Honda et qui expire à la fin de l'année prochaine. En ce sens, le message envoyé par le constructeur japonais est sans équivoque. "Nous ne savons rien, simplement que Jorge a un contrat en vigueur et que les contrats, on les signe pour les appliquer", commente Alberto Puig, team manager Repsol Honda.

La déclaration d'intention de Honda, c'est une chose. Mais la gêne, pour ne pas dire la colère, provoquée auprès des responsables de la marque par l'attitude du #99 en est une autre, comme cela lui a d'ailleurs été signifié. Le constructeur espère désormais que son pilote va s'exprimer clairement sur ses intentions, afin de pouvoir prendre les mesures appropriées lorsqu'arrivera le moment de s'asseoir autour d'une table et de négocier la rupture du contrat.

Albert Valera, l'agent de l'Espagnol, a assuré ce vendredi à Motorsport.com qu'il n'y a à ce jour toujours rien d'établi et que la possibilité que le Majorquin exécute son contrat jusqu'à son terme, fin 2020, existe toujours bel et bien. "Au-delà [de cette date], je pensé que ce sera compliqué", concède-t-il.

À ce stade, Lorenzo dispose de deux pistes. D'une part, l'option qui a fait trembler le paddock jeudi et qui le verrait rejoindre Pramac dès 2020, avec une possibilité de retrouver l'équipe officielle Ducati en 2021. D'autre part, et ce n'est pas moins surprenant, celle de retrouver une Yamaha en rejoignant le team Petronas en 2021.

"Ce que je fais, c'est que je prépare le terrain et cela m'amène à frapper à toutes les portes possibles", explique Albert Valera à Motorsport.com. Le fait est que le #99 a bien failli signer avec cette équipe dans le courant de l'année dernière, lorsqu'il a appris que Ducati ne lui renouvellerait pas sa confiance en 2019, mais il avait finalement opté pour le HRC. Un choix que, de toute évidence, il regrette aujourd'hui.

partages
commentaires
Quartararo s'accroche malgré une piste peu favorable à sa M1
Article précédent

Quartararo s'accroche malgré une piste peu favorable à sa M1

Article suivant

Márquez rapide et confiant après une journée "solide"

Márquez rapide et confiant après une journée "solide"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021