Pas de Yamaha 2020 pour Lorenzo, qui le déplore

Le pilote espagnol était de retour en piste ce dimanche, cette fois aux côtés des titulaires, mais toujours au guidon de l'ancienne version de la Yamaha.

Pas de Yamaha 2020 pour Lorenzo, qui le déplore

Après avoir retrouvé la M1 mardi lors du shakedown du test de Sepang, Jorge Lorenzo a partagé la piste avec l'ensemble des pilotes de course ce dimanche. Une journée d'essais à laquelle il a pris part avec l'ancienne version de la Yamaha, à son grand regret. Néanmoins, le travail qu'il a pu réaliser lui a permis de poursuivre sa réadaptation, tout en appuyant les observations du constructeur sur les performances de la M1 de 2020, utilisée par Viñales, Rossi et Quartararo. Voici le bilan qu'il dressait à l'issue de cette journée.

Quelle moto as-tu utilisée aujourd'hui ?

Malheureusement, pour certaines raisons, Yamaha a décidé de ne pas me faire essayer la nouvelle moto en fin d'après-midi. Ils y ont pensé et puis finalement ils ont décidé de ne pas me laisser l'essayer. […] On n'a pas eu le temps, ou suffisamment de pièces pour qu'il y ait une nouvelle moto pour moi. Cela aurait été intéressant d'avoir une troisième opinion, ou une quatrième, quant aux points faibles et aux bons points qu'a la nouvelle moto.

Lire aussi :

Comment s'est passée cette journée dans le cadre du test officiel ? Tu as partagé la piste avec les pilotes de course Yamaha ?

Quand Quartararo m'a dépassé, il était en train de faire un time attack en pneus neufs et j'avais des pneus usés, alors la différence était énorme et je n'ai pas pu le suivre de près, il s'est assez facilement éloigné et je n'ai pas pu tellement le voir. Par contre, Viñales avait des pneus similaires aux miens et il avait des soucis avec la nouvelle moto, surtout au freinage. Nos chronos ont donc été similaires et j'ai pu voir où il perdait du temps, ce qui était intéressant pour les ingénieurs, ça leur permettait de voir quels étaient les points faibles et les points forts de la nouvelle moto.

Mis à part ça, j'ai été plus rapide que le premier jour [mardi, au shakedown, ndlr]. J'étais plus détendu et plus confiant sur la moto. Ça a donc été une bonne journée, la seule chose négative c'est que je n'ai finalement pas pu tester la nouvelle moto, pour certaines raisons. Et puis la pluie est arrivée à 40 minutes de la fin de la séance, alors qu'on avait préparé des pneus spéciaux pour tenter un time attack qui aurait pu me placer en 1'58"9-1'59"0. Mais ce n'était pas important. Ce qui était important c'était de comprendre sur quoi nous devons porter notre attention pour améliorer la moto.

Comment t'es-tu senti en reprenant le guidon de la moto avec laquelle tu as le plus gagné ?

C'est une belle sensation. La moto n'a pas tellement changé, heureusement − ou malheureusement, ça dépend comment vous voyez les choses ! La moto est toujours très compétitive, très facile pour le pilote surtout si l'on a un style fluide. Durant ces deux jours, j'ai vu deux ou trois points faibles sur lesquels on a besoin de beaucoup travailler pour l'avenir, sur lesquels il faut que l'on se concentre. Mais on a aussi beaucoup de points forts, que l'on a gardés du passé, et c'est une bonne chose.

Quels sont les points faibles ?

… Les bons points qu'ont les autres, on ne les a pas. Vous pouvez imaginer de quoi il s'agit !

Physiquement, comment vas-tu ?

Je vais bien, le dos va très bien, je n'ai pas de douleur sur la moto. D'un point de vue musculaire, je vais bien, peut-être qu'il faut que je fasse un peu plus de cardio car j'en ai un peu manqué ce mois-ci, mais la Yamaha n'est pas une moto très physique et cela aide, c'est certain.

Lire aussi :

As-tu des plans pour le prochain test ?

Oui, il faut que l'on en parle avec Yamaha mais on sait déjà plus ou moins quand et où.

Quand te reverra-t-on sur la Yamaha ? Et vas-tu faire des wild-cards cette année ?

Je pense que mon deuxième test sera dans un mois, un mois et demi. Pour ce qui est d'une wild-card, il faut encore qu'on en parle calmement et qu'on comprenne quelles sont toutes les options. C'est une situation complexe, mais pour le moment je suis un peu loin des plus rapides et j'aimeras être un peu plus proche pour comprendre si faire une wild-card vaut le coup et je peux finir la course dans une bonne position, sinon c'est un peu inutile.

Silvano Galbusera, Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
partages
commentaires
Pour Dovizioso, le nouveau pneu convient mieux aux Yamaha

Article précédent

Pour Dovizioso, le nouveau pneu convient mieux aux Yamaha

Article suivant

Suzuki prépare son "holeshot device" pour le Qatar

Suzuki prépare son "holeshot device" pour le Qatar
Charger les commentaires
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021